Le Bon Fap

Affaire Watson : 4chan est innocent

Les deux volets du Fappenning n’en finissent plus de faire du mal à l’Internet, cet horrible repaire de misogynes et d’adolescents mal dans leur peau. Le grand méchant, dans l’histoire, c’est toujours 4chan. C’est là que tous les salauds se sont terrés. Jamais on aura autant parlé de lui, de sa cruauté et de son sexisme. Au cours des derniers mois, les affrontements entre 4chan et les féministes se sont multipliés, de la petite escarmouche à la bataille rangée. Dans la baston, certains ont peut-être un peu perdu le nord ; restez attentifs, l’histoire d’Emma Watson et de 4chan est édifiante.

Samedi 20 septembre, à l’occasion du lancement de la campagne internationale pour l’égalité des sexes HeForShe, Emma Watson a prononcé un discours à la tribune de l’ONU. De remarques censées en statistiques pertinentes, l’actrice a défendu un féminisme sans sexe, profitable à tous, insistant sur l’indispensable participation des hommes au combat pour l’égalité. Son intervention, pleine de bon sens, n’a pas manqué de faire le tour d’Internet. Et ce malgré l’avènement, le même jour, du deuxième Fappening. C’est à ce moment-là que ça commence à mal tourner.

EmmaYouAreNext.com

EmmaYouAreNext.com

Alors qu’une nouvelle vague de clichés volés déferle sur 4chan, un type balance une URL au milieu de la cohue, EmmaYouAreNext.com. Sur le site en question, il n’y a qu’un logo de 4chan et un compte à rebours ; tout ceci laisse évidemment entendre que des photographies intimes de l’actrice vont bientôt être diffusées. Les 4channers veulent y croire, mais se rendent très vite à l’évidence : c’est trop beau pour être vrai, Emma Watson ne figure pas dans la liste publiée par les leakers au début du premier Fappening. Au même moment, de nombreux messages d’insulte à l’encontre de l’actrice commencent à apparaître sur 4chan.

D’après ces messages, la grogne des 4channers et les menaces de divulgation de clichés privés prennent racine dans le discours d’Emma Watson aux Nations Unies. Jusqu’ici, l’actrice avait toujours bénéficié du respect et de la bienveillance du grand méchant 4chan, et ce malgré son engagement féministe revendiqué. Aussi étrange cela puisse-t-il paraître, des fils de discussion exclusivement réservés à l’actrice apparaissent régulièrement sur le site depuis de nombreuses années, les Emma Watson Appreciation Threads ; on y trouve des photos, des citations, des gifs et, parfois, quelques montages pornographiques ratés. Incroyable mais vrai, 4chan aime Emma Watson, jusqu’à en faire un meme.

Screen-Shot-2014-08-20-at-2.45.10-PM

Zoe Quinn

Les esprits, un peu échauffés par le Fappening et l’affaire Zoe Quinn, se sont instantanément enflammés. Sans se poser plus de questions, les sites d’information et la twittosphère se sont empressés de cracher de concert sur 4chan, ce coupable tout désigné. Après tout, le logo du site est sur EmmaYouAreNext.com ! Le bouc s’est défendu comme il pouvait, jurant qu’il n’y était pour rien. Sans succès, bien sûr. Heureusement, la preuve de l’innocence de l’imageboard n’a pas tardé à éclater.

Hier, EmmaYouAreNext.com a été mis à jour. Il renvoie désormais vers Rantic.com, un site qui dénonce les campagnes de harcèlement et les atteintes à la vie privée dont 4chan s’est rendu coupable aux cours des derniers mois et réclame sa fermeture. Dans une lettre ouverte au président Barack Obama, Rantic affirme tranquillement que « l’Internet DOIT être censuré ». Rien que ça.

C’est loin d’être le plus étrange. Quelques lignes plus bas, Rantic se présente comme une agence de marketing de renom ; son existence reste à prouver. Mashable a fait sa petite enquête et n’a pas trouvé la moindre trace des collaborations prestigieuses – HBO, Warner, Universal, Sony – dont elle se réclame. Par contre, ils ont déterré un pastebin qui révèle qu’EmmaYouAreNext.com, Rantic.com et un certain FoxWeekly.com sont hébergés sur le même serveur. FoxWeekly se présente comme un site d’information, mais son contenu est douteux ; aux cours des derniers mois, il s’est plusieurs fois illustré en propageant des hoax dans le but de générer des revenus publicitaires. Et par un heureux hasard, il a été le premier site à évoquer EmmaYouAreNext.com.

Emma-Watson-actrice-14

Reste à trouver le ou les bénéficiaires de ce gigantesque coup marketing ; ce qui ressemble déjà à la plus grosse chasse à l’homme de l’histoire de l’Internet a commencé. Au terme de sa propre enquête, Pixels penche pour un rappeur de Miami qui s’apprête à dévoiler son premier album et qui, s’il est bel et bien responsable de toute cette histoire, va devoir faire face à la justice.

Reste que son coup de génie révèle un véritable problème. 4chan est loin d’être un enfant de chœur, c’est vrai ; son potentiel de nuisance n’en est pas moins surestimé dans des proportions ridicules. L’écrasante majorité du temps, il ne s’y passe rien. Le croquemitaine de l’Internet est si dangereux et si vicelard qu’il peut facilement faire le jeu de quelques marketeux… L’époque où il était susceptible de faire de vrais dégâts est révolue : 4chan est bien trop gros et désorganisé pour faire quoi que ce soit de plus grave que troller à coups de hashtags.

Le fait que des millions de personnes aient pu être manipulés aussi facilement, par la simple évocation du grand méchant 4chan, devrait nous pousser à la réflexion. Le soutien qu’a obtenu Rantic est franchement inquiétant ; sa proposition était de fermer 4chan et de censurer l’Internet, quand même. On en est là ?

6 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire