La vie rêvée de Manuel Ferrara

Manuel Ferrara est aux Etats-Unis depuis si longtemps – dix ans – qu’une ombre d’accent anglais plane parfois au dessus de son français. Quand il est arrivé sur place, il n’en parlait même pas un mot. En dix-sept ans ans de métier, ce natif de la Seine-Saint-Denis est devenu le hardeur le mieux payé de toute l’Amérique du Nord. Les réalisateurs et les actrices ne tarissent pas d’éloges à son sujet : il est drôle, il est gentil, il est simple, il bosse dur. Du coup, tout roule pour lui. Hot Vidéo vient de publier le dernier volet d’un documentaire qui est consacré à cette éclatante réussite, La vie rêvée de Manuel Ferrara.

En cinq épisodes d’environ cinq minutes, le réalisateur Jeff Ventury nous immisce dans le quotidien tranquille de notre caution française à Los Angeles, ce lointain royaume du porno : jeux vidéo, basket entre copains, cours de Ju-jitsu, câlins avec sa femme Kayden Kross. Il y a les tournages, bien sûr ; Manuel Ferrara tourne sans stress, avant tout avec ses amis, qu’il occupe le siège du réalisateur ou qu’il performe. La belle vie. Il conclut : « Ce que je fais, ce n’est pas vraiment dur, mais c’est quelque chose que je peux faire. Et c’est quelque chose que tout le monde ne peut pas faire. » Soyez pas jaloux.

Partie 1 – Partie 2 – Partie 3 – Partie 4 – Partie 5

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire