Qui sont les amateurs de minets gay français ?

On ne saurait résumer le porno gay français à Citébeur ou à François Sagat. Il y a aussi le studio French Twinks mené par Antoine Lebel et son armée de minets pour rappeler que les moins poilus et les plus doux ont aussi leur place entre les ours et les vilains lascars. Ce site porno gay aussi hexagonal qu’une prise péritel distribue ses films dans le monde entier ; visiblement inspirée par les infographies de PornHub, l’équipe de French Twinks a décidé d’y aller de sa propre étude sur les habitudes de consommation de leurs clients.

Même si ces chiffres sont limités à leur propre site et ne reflètent donc que leur audience, il est intéressant de remarquer que les minets français font plus sauter les comptes en banque à l’étranger que chez nous (taux de transformation de 1:392 en France contre 1:137 au Royaume-Uni), qu’ils attirent majoritairement des hommes plus vieux et tard la nuit. Autre chiffre intéressant, le fappeur qui cherche du minet dégaine plus facilement sa CB le week-end que la semaine où il se contente d’extraits gratuits.

Twinks

 

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire