Le Fappenning : le jour d’après

Les répliques tant attendues du fappening ont eu lieu, mais il faut vraiment le vouloir pour les sentir. Quelques photographies sans intérêt, attribuées sans plus d’égards à Aubrey Plaza, se sont effectivement retrouvées sur Internet. Leur authenticité reste à prouver. On parle également d’une vidéo de Jennifer Lawrence torse nu ; on doit encore la trouver. Deux autres actrices de moindre notoriété, Jessica Brown Finley et Tenna Torres, ont elles aussi été victimes d’une fuite confirmée.

Si vous êtes passés à côté, rien de bien étonnant. Le calme n’est pas encore revenu dans la jungle Internet, plus bruyante que jamais, saturée d’internautes fous et de rédacteurs frénétiques. Les premiers cherchent partout leur petit cliché leaké, encombrant encore les couloirs de 4Chan et de Reddit. Les seconds, prisonniers de l’abominable accélération de l’information, publient en rafale et sans vérification approfondie. Si vous comptiez y voir clair, oubliez, c’est encore pire qu’hier.

Aubrey Plaza de Parks & Recreations

Aubrey Plaza de Parks & Recreation

Internet mène l’enquête, le FBI aussi

Il y a, malgré tout, quelques certitudes : on sait par exemple que les grands gaillards du FBI ont déjà lancé leur enquête. La police fédérale des Etats-Unis a annoncé hier soir qu’elle était déjà sur le coup, sans donner plus de détails sur l’avancement de l’enquête. Apple s’est aussi exprimé au sujet du hack présumé d’iCloud, qui aurait été effectué à la faveur d’une faille dans la fonction « localiser mon iPhone ». La firme de Cupertino a lancé une investigation pour repérer cette faille – si elle existe.

Bryan Hamade, employé de Southern Digital Media et coupable idéal, nie tout en bloc. Reddit et 4Chan lui font malgré tout vivre un enfer. De nouvelles théories concernant le qui et le comment ont également émergé ça et là. Celle qui rencontre le plus grand succès vient bien sûr de 4Chan et elle est parée de jolis reflets complotistes : toutes les fuites serait le fait d’un groupe de hackers. Très actifs, terrés dans le deep web, ils volent et échangent des clichés qu’ils dérobent eux-mêmes depuis de nombreuses années.

Cette hypothèse a le mérite d’expliquer la présence de photographies anciennes dans les leaks. Elle explique également pourquoi le Fappening n’est pas la fuite unique et massive que l’on croyait, mais un enchaînement de petites fuites : il y aurait plusieurs leakers, tous collectionneurs de moindre envergure dans cet hypothétique réseau de grands vilains hackers de célébrités. C’est plutôt séduisant et ça implique qu’il existe encore beaucoup, beaucoup de photographies et de vidéos cachées.

4Chan selon Botticelli

4Chan – vue d’artiste

Plus de fap, moins de liberté

L’enquête du FBI tranchera. On peut déjà vous assurer que le Fappening aura des conséquences problématiques pour la liberté sur Internet. Des pétitions absurdes ont éclot, elles réclament la mise à mort de 4Chan – le messager. Bon gré, mal gré, les /b/tards tentent de se mobiliser contre ces élans liberticides mais M00t, le mauvais démiurge, reste silencieux. De nouvelles inquiétudes sur la vie privée ont surgi avec force ; bien que justifiées, elles finiront sans doute par faire le lit de la surveillance et de la censure.

Au milieu de la cohue, quelques victimes se sont exprimées. Jennifer Lawrence a promis d’engager des poursuites contre celui qui a diffusé les photographies volées ; Kirsten Dunst a l’air de ne pas le prendre trop mal ; Ariana Grande continue de nier et Internet lui a donné raison hier soir. Le Fappening est encore loin d’être fini. Heureusement que France Info est là pour nous aider à mener l’enquête.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap