Afterglow : comment jouir à l’aide de LEDs

Quand l’industrie du sextoy s’appuie sur la science pour innover, on embrasse nos flux et on rêve d’une page I Fucking Love Science pour adulte. On est donc ravi d’apprendre que la société Afterglow Science, avec l’aide de l’urologue et gynécologue Dr. Ralph Zipper, est en train de lancer sur le marché un lapin vibro d’un genre nouveau qui s’appuie sur les LEDs pour augmenter le plaisir. On ne sait pas si tout ça est du bullshit ou non, mais on va quand même tenter de vous expliquer comment ça marche.

zipper

Zipper, urogynécologue, pour le plaisir

Allez savoir pourquoi, les LEDs émettent une forme d’onde qu’ils appellent PulseWave, connue pour augmenter la production de cGMP, une substance chimique naturelle responsable de la dilatation des vaisseaux sanguins et de la relaxation des muscles. Tout ça permet d’augmenter la sensibilité des zones simulées et par extension le plaisir (ce qui est cool). Contacté par Xbiz, Entrenue (l’heureux distributeur du produit) ne mâche pas ses mots : « Le concept d’Afterglow et ses effets sur les femmes nous ont complètement fumé le cerveau, on est bouillant comme des baraques à frites » puis de rajouter « l’équipe d’Afterglow a développé un nouveau type de sextoy vraiment exceptionnel, les mecs sont chauds comme des couscous et on est particulièrement fier de pouvoir distribuer leur produit. Par contre notre site internet vient de lâcher, on a l’air de cons là ».

Histoire d’appuyer ses propos, l’équipe d’Afterglow Science a pondu une petite vidéo explicative, façon cours de SVT. C’est vrai que ça paraît bien sérieux vu sous cet angle là :

Honnêtement on ne sait pas si ce nouveau sextoy est vraiment efficace mais on ne peut que saluer cette initiative d’allier la science médicale avec la science du plaisir. Le Magic Wand Hitachi était bien destiné à la base pour se masser le dos avant d’atterrir sur tous les clitoris du monde et le délicieux massage prostastique d’Aneros a été fabriqué en étroite collaboration avec des médecins spécialisés dans les problèmes de prostate. On a donc envie d’y croire, tout comme la presse généraliste qui semble aussi s’enthousiasmer pour ces petites LEDs.

Sachez que ce sextoy est fabriqué avec le silicone médical le plus délicat, qu’il comporte 15 modes de vibrations et pas moins de 85 combinaisons de formes d’ondes différentes. Ne reculant devant aucune expérience, on va donc s’empresser de leur envoyer un petit mail pour tenter d’en gratter un.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire