Au Royaume-Uni, Internet est en danger

Ça fait un peu plus de six mois que le filtre anti-pornographie en ligne de David Cameron a été adopté par tous les grands fournisseurs d’accès Internet du Royaume-Uni. Le bilan est sans appel, c’est déjà une formidable catastrophe. Une étude menée par l’ONG de défense des droits digitaux Open Rights Group vient de révéler que 20% des 100 000 sites les plus visités du monde étaient bloqués. Sachant que les sites à caractère pornographique ne représentent que 4% du top 100k d’Alexa, on est en droit de se poser des questions sur les conséquences liberticides de la politique de protection de l’enfance si chère à l’ami Cameron.

Ainsi, bon nombre de sites de torrents sont inaccessibles de l’autre côté de la Manche ; deux des plus gros fournisseurs d’accès anglais, BT et Talk Talk, ont même bloqué Reddit. L’année dernière, la BBC avait déjà noté que des sites consacrés à l’éducation sexuelle étaient, par défaut, mis hors d’atteinte par les filtres. Bien sûr, tout le monde savait que les blocages seraient trop sévères. Mais là, c’est vraiment grave et inquiétant. Comme le fait remarquer Forbes, qui y est allé de sa petit enquête pour l’occasion, la plupart des régimes totalitaires actuels ne bloquent pas autant de pages que l’Angleterre.

venn-diagram

Les filtres ne sont clairement pas au point, ce doit être une histoire de mots-clés. Mais dans ce cas, pourquoi le blog Order Order, qui emmerde allègrement les politiques anglais depuis dix ans, est-il bloqué par le filtre de TalkTalk ? Paul Taines, le rédacteur en chef du site, remarque : « Les seules personnes qui nous bloquent, ce sont eux et le gouvernement chinois. » Tout ça sent vraiment très mauvais.

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire