Life Selector : par la voie américaine

On vous avait parlé de Life Selector il y a quelque temps et de ses ambitions de sexe interactif, mutation logique du DVD interactif au site web. On était parfois sceptique face à ce porn (trop) souvent venu de l’est, mais tout aussi enthousiaste devant leur POV de qualité (ainsi que leur système de micro-paiement). Quoi qu’il en soit, on a gardé un œil bienveillant sur eux, espérant qu’ils tournent plus du côté de l’Amérique que de l’Europe de l’Est. Pas que nous vouions une passion sans borne à l’Oncle Sam, mais force est de constater que jouer la comédie à l’américaine avec un accent hongrois à couper au couteau, bah ça nous la coupe pas mal.

Est-ce qu’ils ont entendu nos prières ? Est-ce qu’ils ont exaucé nos vœux ? C’est en lorgnant sur les dernières histoires que ma queue a fait un bond, est montée sur le mur, a marché la tête en bas au plafond et a poussé un cri de cinglée : « Dillion Harper !!!! Je te baiiiiiiiise !!! »

Dillion harper

Hihihiihihihi t’es con !

Choqué par tant de vulgarité, j’ai repris ma teub en main et je lui a dit : « ça va pas de parler comme ça à une jeune fille ! Un peu de tenue, tu as 30 ans maintenant, il est temps de fonder une famille et d’arrêter de délirer dans du sopalin ! » et là ma teub, fière et dressée sur ses deux balls, m’a rétorqué : « j’ai du POV avec elle à te refourguer mec, t’aimes ça hein quand ça t’explose la gueule et que tu te mets à grogner comme un débile sur ta chaise ? Je te connais, 30 ans que je te subis mon pélo, c’est toujours la même histoire avec toi, on te file un POV, t’as les neurones qui font des huit… ».

Lost Pussycat + A day with Dillion

Dillion harper

Hihihihi oui c’est mon boule

Et ma teub disait vrai, Life Selector est allé tourner deux scènes avec Dillion Harper, du POV de qualité, de l’interactivité rigolote, où on passe une journée avec elle, où on part à la recherche de son « pussy cat » mais où on suit vraiment son regard aux accents de Sasha Grey (on cherche tous la nouvelle Sasha Grey, parfois on la retrouve dans des détails, c’est obsessionnel).

life-selector

Quoi de plus excitant qu’un petit rire nerveux pendant un teasing copieux ? Rien, absolument rien, et c’est bien pour ça que Dillion s’est bien placée dans le très difficile classement des filles qui comptent dans notre porn contemporain, tiraillé entre le glam-core lisse et le hardcore désincarné.

Bachelors in Barcelona

Danny D henessy

Canaille anglaise et french maid russe

Autre décor, autre ambiance, direction l’Espagne avec Danny D, jeune bachelor, acteur rosbiff au grand lasso, qui part à la conquête de l’Europe avec ses dudes. C’est pas très finaud, c’est du porn dans la plus pure tradition straight to the point avec de la DP, des situations qui se retournent en deux secondes et le tout appuyé par un certain goût pour la vulgarité, comme un culbuto entre l’excitation et l’absurde. Danny D campe le rôle d’un type insupportable mais si vous avez le courage de poursuivre l’aventure jusqu’au bout, vous le verrez se faire remettre à sa place comme il faut par Skin Diamond, ça dure quelques secondes mais ça fait du bien. Sinon, on a rarement vu autant de nationalités dans un porn : américain, russe, anglais, espagnol, tchèque… c’est l’auberge espagnole du cul.

Easter Surprise

life-selector-bunny

Suivre le lapin blanc

Pour ceux dont les gang-bang ne sont pas la tasse de thé, il y a Easter Surprise où on part à la chasse au bouli rehaussé d’une petite queue de lapin dans une grande villa bien américaine comme il faut. C’est Pâques pour les grands enfants et c’est ici que Life Selector prend tout son sens, quand le studio joue sur le gamification pour arriver à ses fins. Quelle porte choisir, où se cache-t-elle, où aller ? C’est basique, mais ça marche mieux qu’être passif derrière son écran à attendre que le porn vienne à vous.

life-selector

Ça va pas être simple cette histoire

Life Selector continue donc ses efforts et à tourner entre l’Europe et les Etats-Unis, on salue la démarche, surtout quand elle s’appuie sur des vrais ressorts scénaristiques et pas que sur la poitrine plastique d’Aletta Ocean. La gamification dans le porn a de l’avenir, elle apporte un enjeu, un parcours avant d’atteindre la dose pornographique mais Life Selector pourrait en jouer un peu plus, corser l’histoire, multiplier les angles et les choix. On espère que Mickey Bojcsik va écouter notre nouvelle prière et continuer dans sa voie américaine, avec du Dillion Harper (scène la mieux notée de tout le site), du POV où on est le héros, des situations complexes et des choix multiples. Allez Mickey, pour l’amour du fap, s’il te plait, ton projet semble bien fonctionner, je suis sûr que tu peux prendre plus de risques. On t’aidera avec nos gros pouces comme il se doit.

Life Selector continue à offrir des credits gratos pour ceux qui veulent tester l’expérience.

7 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire