C’est quoi ton porn Ortie ?

On vous a plusieurs fois parlé de la photographe et réalisatrice Ortieici ou  et on a décidé d’en remettre une couche car les projets porno en France, ça ne court pas les rues. En effet, Ortie part en ce moment dans la réalisation porno, elle s’en expliquait d’ailleurs récemment dans l’émission Le Club, en insistant sur l’importance de la qualité masturbatoire des vidéos. Curieux de connaître les coulisses de son historique porno, on ne pouvait pas s’empêcher de lui demander : alors Ortie, c’est quoi ton porn ?

La première scène (ou film) qui t’a marqué ?
Une scène de porn parmi les premières que j’avais vu et dont je garde un souvenir assez vivace, c’était un vieux film porn un peu vintage, avec une voleuse dans une combinaison ultra moulante. Elle rentrait par effraction dans un maison, en brisant la fenêtre et tombait sur un couple en train de baiser. Le couple la chopait et l’attachait à une chaise, et s’amusait à découper des bouts de sa combinaison avec des ciseaux, tout en la tripotant à moitié et en l’empêchant de se débattre. C’était assez bon enfant pour que ça ne me choque pas, et en même temps ça a fait drôlement fonctionner mon imagination à l’époque, niveau fantasme.

La dernière scène que t’as vue ?
Un gangbang assez violent avec six mecs et une meuf en laisse.

gangbang

Des acteurs, actrices ou studios qui t’intéressent plus que d’autres ?
Quand je regarde du porn pour la branlette, je fais jamais attention aux studios ou aux acteurs. J’aime bien errer sur les sites en fait, et passer de vidéo en vidéo jusqu’à trouver celle qui correspond à mon envie du moment.

T’en regardes souvent et si oui de quelle façon ?
J’ai toujours tumblr d’ouvert, 60% de ma TL contient du porn. À côté je regarde aussi des vidéos sur xHamster juste pour me branler, de manière quotidienne.

Tes tags ?
Ça change tous les mois en général, en ce moment c’est un peu violent : anal, slave, pain, ganbang, public, cumface. Mais avant ça j’ai eu une période où je regardais que des vidéos japonaises avec des masseurs perverses, et avant encore uniquement des webcam de squirting.

squirt

Le tag parfait existe-t-il ?
Si honnêtement je réfléchis à un tag assez large, qui peut contenir tous les types d’images que j’aime regarder, qui assure un bon renouvellement de mes fantasmes, et une grande diversité, je crois que ça serait quelque chose de très large, du style #porn :’)

Des tags interdits ?
Non, mais y’a des catégories que je suis jamais allée explorer (big boobs, granies, handjobs par exemple).

Que cherches-tu dans le fap via le porno ?
À la base je pense que c’était vraiment juste pour jouir, mais aujourd’hui je viens aussi y pécher de nouveaux fantasmes, des idées, des envies, et surtout enrichir mon imaginaire sexuel.

Envisages-tu le porno autrement que comme un support masturbatoire ?
Je pense que si on veut prétendre à être un contenu porn, il faut être masturbatoire. L’idée du porn, c’est quand même que des gens puissent se branler devant. Par contre, faut aussi admettre qu’on a tous des fantasmes différents, et des manières de se masturber différentes. À partir de là, faut garder en tête que certains contenus dit porn peuvent plaire à un public de niche seulement. Mais pour moi l’idée essentielle c’est que la personne qui a réalisé ce porno l’a fait en pensant aux gens qui allaient se masturber devant. Je pense qu’on peut sans problème casser les codes du porno dit mainstream, mais faut veiller à toujours garder la possibilité de jouissance, et pas juste l’excitation, ou un regard esthétique. C’est en ce sens que pour moi ça va se distinguer de l’érotique. L’érotique ça excite, le porn ça fait jouir.

Généralement tu te situes dans quel rapport à l’image ?
Je crois que j’ai besoin d’un minimum de mise en scène surtout. Il me faut une petite intro, et que l’excitation monte au fil de la vidéo. Après je regarde un peu de tout, mais j’aime bien voir des choses qui me semble « réalisables » (sachant que mon niveau de réalisable a l’air assez loin au-dessus de celui du français moyen). Le porn qui part vers le fantastique par exemple, avec des scénarios un peu étranges, des aliens, des dinosaures et des gens déguisés bizarrement, ça me fait pas bander du tout. J’aime aussi les vidéos immersives, surtout quand c’est tourné en plan séquence, mais si c’est vraiment trop amat (qualité d’image mauvaise, prise de son pourrie), je sors complètement du truc. Aussi, j’aime bien avoir de bons changements de valeur de plans, avec corps entier, détails et surtout des plans de visages (bon sauf pour les filles qui éjaculent à la webcam, elles je leur pardonne tout).

lust

Existe-t-il un porno « pour femme » dans le sens où il serait dédié quasi exclusivement aux femmes ?
Ça a été réalisé en effet, par exemple Five Hot Stories for Her, d’Erika Lust. Après pour moi y’a des distinctions à faire entre un porn dit « pour femme » et un porn vraiment féministe. J’ai souvent vu des « female choice » qui étaient juste un truc vaguement esthétique avec des scènes un peu lentes, et qui ne se démarquait en rien du reste, et je suis même pas sûre que des filles se branlent dessus. Je trouve de la construction d’un porn féministe est bien plus intéressante. Il ne s’agit plus là juste de coller un regard pseudo féminin sur un gonzo, mais de se questionner sur ce qui ne plaît pas aux filles dans le porn actuel. Quand t’es une meuf, soit t’arrives à construire tes fantasmes autour d’une image faite pour les hommes, soit tu trouves que le porn ça te convient pas vraiment. Dans le porn mainstream, la mise en scène et la prise de vue permettent de facilement s’identifier à l’acteur masculin, mais beaucoup moins aux actrices. Et en tant que meuf, si t’arrives pas à te projeter sur l’homme, ben ça devient vachement moins excitant. Du coup je trouve ça nécessaire aussi qu’on se questionne là-dessus, et qu’on puisse proposer un contenu pour les femmes, dans lequel elles pourront facilement s’identifier.

Quel serait ton pseudo si tu te lançais dans le porn (en tant qu’actrice bien sûr) ?
Quand j’ai commencé à poser comme modèle, j’étais jeune, pauvre et pas très regardante sur l’esthétisme, j’ai fait quelques shootings vaguement porn de mauvais goût. Apparemment ça a été revendu à des magazines australiens, et mon pseudo a été changé en « Charbon » (pour me préserver d’une honte éternelle je suppose). Je pense qu’aujourd’hui, en hommage aux deux-trois types qui se sont branlés sur ces images, je reprendrais ce pseudo.

2 commentaires Voir les commentaires

  • La première scène (ou film) qui t’a marqué ?
    Une scène de porn parmi les premières que j’avais vu et dont je garde un souvenir assez vivace, c’était un vieux film porn un peu vintage, avec une voleuse dans une combinaison ultra moulante. Elle rentrait par effraction dans un maison, en brisant la fenêtre et tombait sur un couple en train de baiser. Le couple la chopait et l’attachait à une chaise, et s’amusait à découper des bouts de sa combinaison avec des ciseaux, tout en la tripotant à moitié et en l’empêchant de se débattre. C’était assez bon enfant pour que ça ne me choque pas, et en même temps ça a fait drôlement fonctionner mon imagination à l’époque, niveau fantasme.

    ===> Laure Sinclair <3

  • « La première scène (ou film) qui t’a marqué ? »

    C’est dans quel film ?

Laisser un commentaire

Le Bon Fap