Fin du game pour les zoosadiques de Miami

En 2006, l’Internet tout entier a crié d’une seule voix ; des profondeurs, 4chan et Gaia ont hurlé ensemble. Pendant quelques heures, pour l’honneur, les nations de l’Internet se sont unies dans les larmes et ont déclaré la guerre. Le casus belli : la vidéo d’un minuscule chaton aux grands yeux gris, massacré à coups de talons aiguille par une adepte du crushing pour le plaisir d’une poignée de sadiques. La vidéo de cinq minutes coûtait à peine plus de deux dollars sur le site Internet de la tortionnaire.

La coupable, bien vite identifiée par les légions anonymes du monde entier, a senti passer la punition : après avoir été humiliée publiquement par des hordes d’internautes fous de rage, cette infirmière d’origine chinoise de quarante et un ans a perdu son travail et a dû présenter des excuses publiques. Sans surprise, le droit des animaux concerne assez peu les autorités chinoises, qui n’ont pas jugé bon de jeter la tortionnaire en prison. L’Internet a fait son possible, a tout jamais traumatisé par celle que l’on appelle désormais la tueuse de Hangzhou pour ne pas avoir à inscrire son nom où que ce soit.

Stephanie Hird Sara Zamora Miami Zoosadiques

Stephanie Hird et Sara Zamora

Malheureusement, elle est bien loin d’être la seule malade de sa catégorie. Il y a deux semaines, la police de Miami a coffré une certaine Sara Zamora, un mannequin de vingt-huit ans accusée d’avoir réalisé une vidéo pornographique où elle s’adonne à la torture et au meurtre d’animaux. On vous épargne les détails. Quoi qu’il en soit, elle s’est bien fait gauler et son avenir commence sérieusement à sentir la banquette de mitard : elle a avoué, ce qui signifie qu’elle encourt pas moins de quarante ans de prison. La Floride, ce n’est pas la Chine.

On aurait aimé que l’arrestation de Sara Zamora trace l’épitaphe de cette triste histoire ; seulement, les policiers de la Magic City viennent d’arrêter une autre suspecte. Stephanie Hird, vingt-neuf ans, a été interpellée jeudi dernier à l’aéroport international de Miami alors qu’elle s’apprêtait à décoller pour d’autres horizons. Quelque chose nous dit qu’elle s’apprêtait à fuir. Accusée de cruauté envers les animaux, elle a elle aussi réalisé des vidéos zoosadiques et risque de passer un moment au frais. Stephanie Hird et Sara Zamora se connaissent bien : elles ont quasiment les même âge, elles sont toutes les deux modèles, elles s’affichaient ensemble sur Twitter – #PartnersInCrime, sans rire – et elles fréquentaient toutes les deux un certain Adam Redford.

Adam Redford site internet

Un ami des animaux

Adam Redford est un capitaine de bateau de cinquante-quatre ans. Arrêté en même temps que Sara Zamora, il a rapidement été relaché par la police ; il serait le producteur des vidéos zoosadiques dans lesquelles Sara Zamora et Stephanie Hird se sont illustrées. Apparemment, ces pieds nickelés kiffent la vie en butant des bêtes depuis déjà un bon bout de temps. L’année dernière, Adam Redford a été arrêté pour une vidéo du genre, ce qui ne l’a visiblement pas empêché de recommencer dès sa sortie. Il vient d’être inculpé, mais la police ne lui a pas encore mis la main dessus. Il a sans doute pris le premier avion en partance.

Adam Redford, Sara Zamora et Stephanie Hird étaient assez idiots pour poster toutes leurs vidéos sur un site Internet, SOS Barn, aujourd’hui hors-ligne. Personne ne s’en est offusqué jusqu’à ce que quelqu’un ne les dénonce aux PETA. On ne saura jamais qui est le délateur originel. En tout cas, il y a plusieurs enseignements à tirer de cette histoire : personne n’aime les gens qui torturent les animaux, surtout pas l’Internet, et les zoosadiques ne sont pas très malins. Par contre, il semblerait qu’ils n’aient aucun lien avec ces vidéos trouvées par eFukt (qui ne sont également plus disponibles).

2 commentaires Voir les commentaires

  • Je me souviens de ces videos, ça a pas mal tourné pendans un temps. Des chats, des lapins, des serpents ou même des poissons, tout y était passé… Il me semble les avoir vu récemment d’ailleurs, dans des coins pas très recommandables ( qui a dit Motherless ? ).

    Enfin, chacun son délire, chacun son tag.

Laisser un commentaire