On a fappé pour vous : test du Stronic Zwei

Cela faisait quelques années que je regardais d’un mauvais œil la barrière fatidique des 30 ans et de ses injonctions sociales : couple, mariage, baraque en banlieue avec des chiards qui courent partout et tweets rageurs contre le RER A bloqué à Bry-sur-Marne. Évidemment tout ça n’est pas arrivé et on ne bascule pas du jour au lendemain dans le vide d’une vie bien rangée. Au contraire même, j’aborde la trentaine libérée, en humant l’air ambiant dont le parfum enivrant signe l’avènement du printemps de ma sexualité.

Pourquoi je vous raconte ma vie ? Parce qu’on va parler d’un sujet que j’ai sous le coude depuis un moment et qui mérite qu’on casse la distance qui nous sépare chers lecteurs, de prendre un ton confident pour briser un étrange tabou, celui de votre boule. Free your mind and your ass will follow hurlait sous acide Funkadelic en 1970, Free your ass and your mind will follow vous susurre dorénavant votre Jiminy Criquet à l’oreille, le dandy-grillon des bonnes idées.

Ce qui va suivre pourrait s’apparenter à un triple P : un Plaidoyer Pro Prostate, mais je préférai qu’il soit juste un bon support en m’appuyant sur un bel engin de qualité pour convaincre les indécis, les timides et les sceptiques qu’à 5 cm à l’intérieur de vous se cache un endroit magique qu’on appelle la prostate. Ce bouton d’amour que vous avez sûrement du rencontrer lors d’explorations adolescentes et qui vous a tant troublé mais que la méchante pression sociale vous a confisqué.

prostate

Plaisir total

On a beau être en 2014, fumer des cigarettes électroniques et voyager dans des mondes virtuels, il reste que le plaisir anal est encore largement associé à notre orientation sexuelle. Nous avons pourtant tous la même prostate, toi, moi, lui et les autres, et on continue à fantasmer avidement sur “teen anal”, en rêvant de planter notre engin de malheur dans des culs qui pourtant eux n’en ont pas. Plaisir et orientation sexuelle, ne seraient-elles pas la plus mauvaise association que l’Homme ait pu inventer ces 2500 dernières années ?

La prostate c’est un truc de kiffeur, les vrais le savent bien, ceux qui l’ont explorée reviennent de leur voyage les yeux ébahis, la tête remplie d’endorphine : orgasme cosmique et explosion sensorielle proche de la dissociation. Un truc à faire hurler un non croyant que Dieu existe. C’est de ça dont on parle mon petit pote et si tu crois encore que jouir par derrière va changer ton positionnement sur l’échelle de Kinsey, tu peux te fourrer le doigt profondément là où je pense pour voir si j’ai tort.

Stronic Zwei, un rutilant moteur allemand dans ton cul

stronic-zwei

poke poke poke poke poke poke poke poke poke poke poke poke

On a dit que ce n’était pas un triple P, il y a bien un prétexte pour vous parler de mon cul, c’est qu’est arrivé au bureau un étrange engin en provenance du département R&D de Fun Factory. Le Stronic Zwei possède un concept innovant, puisque ce sextoy massif ne vibre pas mais pulse, du va-et-vient spécialement conçu pour la prostate (les modèles Eins et Drei étant plutôt réservés aux filles).

Quand j’ai ouvert l’emballage, ma rondelle n’a fait qu’un tour devant la largeur de l’engin. Ce truc n’allait pas rentrer facilement, ça semblait compromis pour un tête à cul. J’ai rechargé par USB la bête en forme de glaive, puis j’ai testé à vide tous les modes. On se marrait bien au bureau à regarder ce truc avancer tout seul comme une énorme limace, ah ça on se fendait correctement la poire, par contre je me demandais vraiment comme ce truc allait pouvoir rentrer.

Retour à la maison, dans l’intimité d’une chambre sans vis-à-vis, ce monstre limace continuait à me faire de l’œil, je l’ai regardé et je lui ai dit d’un air un peu triste : “oh tu sais, je me sens pas à la hauteur, il va falloir attendre quelques temps avant qu’on se plaise nous deux”. La grosse limace à pulsation continuait tout de même à minauder, à tortiller du cul, du genre “hey bg, t’es sûr que tu veux pas m’essayer ?” Alors j’ai craqué et j’ai sorti le meilleur lub.

L’escalade du plaisir

Ascension du plaisir prostatique (allégorie)

Ascension du plaisir prostatique (allégorie)

La tâche ne fut pas des plus simples, le Stronic Zwei étant sacrément large, il est dédié aux ambitieux et à ceux qui n’ont plus peur. Mais sa matière d’une douceur assez incroyable permet une ascension du Mont-Rectum accessible à tous — mêmes aux débutants. D’ailleurs il vaut mieux être gourmand dans le plaisir que frustré, un conseil que je vous glisse au passage.

Niveau pulsation, c’est assez particulier, certains diront que ce n’est pas assez puissant, d’autres que c’est bien pratique pour rentrer progressivement. Il existe plusieurs modes et son poids assez important fait que selon orientation, il vient se positionner pile et méchamment au meilleur endroit, appuyant de tout son poids sur la prostate d’amour. Un délire très puissant, qui associé aux va-et-vient et à la largeur du machin vous fait sacrément décoller. La première fois j’ai même tenté de me suicider à l’orgasme avec plein de sextoys dans tous les sens. C’était bien, ouais, c’était fou même ; l’orgasme fut terrible. De ceux qu’on ne croise pas tous les jours. J’ai survécu au plaisir, je reviens d’une certaine manière d’entre les petites morts, vous devriez essayer.

A la découverte du fap mental

Orgasme prostatique : allégorie

Orgasme prostatique (allégorie)

Pas de porn pour moi dans ce cas-là, ça serait tricher, je me laisse dériver dans un brouillard de fantasmes. C’est confus et plein de sensations étranges me parviennent pour embrouiller mon cerveau. Le fap mental est vaporeux, il n’a pas de forme spécifique, ce n’est plus de l’ordre de l’image mais de la sensation, à mesure où le plaisir monte et inonde, on se laisse porter par des envies, des idées, mais rien de concret. Ce n’est donc pas comme un fap sous la douche, les yeux fermés à penser à la voisine qui viendrait à la porte pour demander de la farine pour ses pancakes.

C’est un mélange abstrait de douleur et d’excitation qui engendre des formes et des couleurs qui s’apparentent à un rêve, dictées par des voix inaudibles. Du lâcher prise ; un voyage vers l’inconnu. Cet orgasme s’escalade et il se mérite. Une fois au sommet, il nous reste quelques secondes pour admirer le paysage avant d’exploser, de sauter dans le vide pour un orgasme spatial, cosmique, qui électrifie tout le corps. Ça donne un orgasme anal ou classique, parfois un mélange des deux mais toujours une sacrée aventure. La meilleure des dopes impossible à retranscrire sur pellicule.

Enfin si vous voulez quand même vous mater un petit porn de derrière les fagots en même temps ça marche bien sûr, il est juste préférable de se concentrer vers son plaisir intérieur que vers l’extérieur (my 2 cents).

Take a walk on the wild side

pupilles

Vous attendez quoi au juste pour y goûter ? Qu’on vous fasse un tuto ? Ok l’engin est assez cher mais il est pas tout seul dans l’immensité des plaisirs, des sextoys y’en a partout, vous avez dix doigts aussi et ça c’est complètement gratuit. Explorez, découvrez, cédez à la tentation, il ne vous arrivera rien de mal à part la découverte d’un plaisir intense et différent (attention tout de même à respecter la fameuse règle des sextoys avec butoir).

Le Stronic Zwei tente de son côté une première immersion dans un nouveau mode de fonctionnement par la pulsation, à mi-chemin entre la vibration et la fuck-machine. Un sextoy de très grande qualité, avec tout le sérieux qu’on connaît de Fun Factory. Ambitieux mais accessible, il façonne le fap d’une nouvelle manière, ouvrant les portes du porn mental, celui des couleurs et des sensations.

7 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire