David Cameron continue sa guerre contre le porn

La Grande-Bretagne mène la guerre contre le porno depuis des mois et les premières batailles sont en train d’être gagnées. Trois nouvelles montrent que David Cameron, le premier ministre si soucieux de l’intégrité morale des petits Britanniques, a réussi à imposer sa vision répressive à la nation où les poitrines dénudées sont exposées en page 3 des quotidiens d’actualités.

Tout d’abord, les principaux fournisseurs d’accès internet (FAI) du pays ont accepté de donner corps au plus grand combat de Cameron, le filtre porno. Désormais, papa et maman devront choisir s’ils déverrouillent le filtre automatiquement activé lors de l’adhésion, quitte à ne plus consulter leurs tubes favoris pour le bien de leurs enfants. Les foyers déjà inscrits ont encore quelques semaines pour exprimer leur préférence. Sur les réseaux publics et le WI-FI, le filtre sera bien présent, impossible de savoir si Allan Théo a sorti une nouvelle vidéo familiale en travaillant à la bibliothèque. Les téléphones portables n’échapperont pas non plus à la censure. On attend de voir la mise en place effective et les difficultés que le filtre montrera à canaliser le porno dans son entièreté.

Ne pas aimer le porno n'empêche pas d'aimer sa femme

Ne pas aimer le porno n’empêche pas d’aimer sa femme

Ensuite, Cameron annonce qu’en janvier 2014, la loi contre la publication de contenus décrivant des viols va changer. Jusqu’alors, mettre en ligne de telles images était criminel, mais en détenir n’était nullement puni. Pour la nouvelle année, ceux qui auront des films pornos Dorcel datant des années 70 devront faire attention, ils pourraient se retrouver en prison pour trois ans. En effet, qu’elles soient simulées ou non, les scènes de viols passeront dans l’illégalité complète.

Enfin, les sites britanniques hébergés sur les terres de la couronne doivent protéger les mineurs de deux façons. En premier lieu, un avertissement à la connexion est censé prévenir les yeux innocents de l’enfance qu’il s’agit de contenus adultes. En deuxième lieu, les moyens de paiement accessibles aux moins de 18 ans (cartes de débit) ne peuvent être acceptés pour visionner les vidéos et images de filles nues avec des zizis dedans. C’est pour ces raisons que jessicapressley.com et pleasuringherself.com ont fermé leurs portes dernièrement.

AsaBritonhowIfeelaboutDavidCameronsnewlawaboutcensoringporn-56737

« On veut le retour du porn », futur slogan en tête des manifestations londoniennes

David Cameron impose une peur du porno avec une politique de répression plutôt sévère et totale. Le filtre porno à la source oblige n’importe quel parent à protéger sa descendance tout en s’interdisant l’accès aux joies du sexe en gros plan à lui-même. Mais surtout, dans quelle mesure le filtre sera-t-il efficace ? Un site qui parle de sexe ne montre pas forcément du porno. Les sujets de la reine le consulteront-ils tout de même ? Quid de l’érotisme, des revues d’art ou des campagnes publicitaires des grandes marques de luxe ? Aussi, les FAI deviennent responsables de la censure devant le gouvernement, que se passera-t-il s’ils échouent ? Et puis, souvenez-vous du temps où le téléchargement illégal faisait ses débuts. Sur Emule, les comédies romantiques et les films Disney n’étaient souvent que des copies de pornos allemands bien dégueulasses qui prenaient par surprise le peu de candeur qu’il vous restait. Cette politique pourrait bien mener à la réapparition de cette calamité qu’on croyait enterrée à tout jamais.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.