Hideaki : 50 ans, ingénieur et écolière

Hideaki Kobayashi, aka Grow Hair, est surtout connu sur twitter et l’internet en général pour être le vieux qui s’habille comme une écolière. Un bon petit phénomène internet comme on en voit trop rarement. Chez nous, on était habitué au cosplay et autres aficionados de l’uniforme japonisant. Mais un vieux bien grisonnant, il y a matière à halluciner. Vice est donc allé interroger celui qui est maintenant une personnalité au Japon.

Hideaki n’a que 50 ans et une barbe digne du Père Fourras. Il travaille comme ingénieur et développe des logiciels de traitement d’image, à coté de ça il fait quelques photos. Un profil basique auquel il ne manquait qu’une pointe d’originalité. Il n’y est pas allé par quatre chemins. Son délire a commencé de manière un peu idiote. Au Japon, dans un resto de Yokohama,  si une personne âgée de plus de 30 ans se pointe habillé(e) en écolière, on lui offre le bol de nouille. Alors histoire de déconner un bon coup avec un ami, il l’a fait. Jusque là, rien de bien grave. Nous aussi on a croisé des gens qui allaient à la Japan Expo, pas de quoi en faire un reportage.

Mais ça ne s’est pas arrêté à une blague entre potes, Hideaki a pris goût à l’uniforme. Au début il rasait un peu les murs, mais il s’est vite aperçu que personne ne lui disait rien. Peureux d’être dénoncé à la police pour trouble de l’ordre public, il a simplement constaté quelques regards de travers, mais rien de plus. Alors il a continué de s’adonner à son petit plaisir. Hideaki rentre dans un personnage et ce, de manière totale : soutif, nuisette guainante, uniforme et foulard blanc noué autour du col. Il a continué à s’habiller en écolière et à se balader dans la rue avec son déguisement tous les week-end. Que l’on soit habitué au porn ou non, on ne peut pas s’empêcher de penser à une ambiguïté assez limite : une sorte de mauvaise imitation pédo.

Il n’a pas toujours pris la pose devant des badauds munis de smartphones. Il y a quelques temps, Hideaki se définissait comme timide et super introverti. Maintenant que tout le monde veut le prendre en photo, il n’hésite plus à se dandiner en mode kawaii devant l’objectif.

Se travestir ou se déguiser est une pratique courante au Japon. On évacue le stress pendant son temps libre. Un hobby qui n’a pas forcément de connotation sexuelle. Hideaki ne se définit pas comme un transformiste, du moins pas formellement. « Si je voulais ressembler à une jolie femme je me maquillerais et me raserais, mais ça ne m’intéresse pas ». Le déguisement est simplement un moyen pour lui de s’évader, de changer de peau et de personnalité. En deux ans, Hideaki a acquis une notoriété et est devenu producteur d’un groupe d’idoles.

Ce phénomène, qui aurait pu être vu comme un énième fétichisme nippon, est mis en valeur par les médias eux-mêmes. Dans la vidéo, il a l’air plutôt sympathique et on finit presque par adhérer à sa démarche. Après avoir survécu au tag #Diapers, on allait pas tiquer sur un vieux en écolière. Oh attendez, ça roule pas vraiment en fait. Un brin de malaise subsiste quand on se rappelle soudain combien le tag #schoolgirl pèse lourd au pays du soleil levant et dans nos tubes.

 

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap