Le Bon Fap

Robot Man / Rick Wakeman feat. Chaka Khan (Chrome Canyon edit)

Tout le monde le sait, puisqu’il n’a qu’à jeter un regard par sa fenêtre pour s’en rendre compte compte : il fait moche. Le moral des Français est au plus bas, et il paraît même que ça aurait un lien avec ce temps maussade. Même chez nous, ça ne va pas très bien.

C’est là que débarquent Les Animals. La faute est volontaire, et ne renvoie en rien au groupe mythique d’Eric Burdon. Ces Animals là, ce sont des petits Frenchies bien décidés à remonter le moral de tout un pays qui sombre lentement dans la folie.

Pour mener à bien leur mission, ils ont tout simplement combiné deux éléments fun : du son et de la vidéo. Pour le son, Robot Man de Rick Wakeman et Chaka Khan, remixé par Chrome Canyon. Un titre de funk viril et héroïque, avec une ligne de basse assez folle, une année, 1984, scandée qui me rappelle quand Lipps Inc. gueulait « Funky Town« .

Pour l’image, ça sent bon le vintage aussi : du body fluo, une qualité Hi8 et du zoom à outrance, les mecs ont tout simplement rippé une VHS qui devait traîner dans la collection privée de leur daron. Une oeuvre de Pleasure Production sortie en 1993 qui atteint quand même les 6,5/10 sur IMDb, sobrement intitulée The Plumbers of Sundance SPA, clairement orientée #BBW, #tits et #bigboobs et doublée – petit plaisir coupable – en allemand.

En apparence, les images sont assez soft : des poitrines dans des combinaisons de sport, des plombiers moins polonais que moi qui se touchent le paquet à travers un jean beaucoup trop délavé pour être honnête, le tout en jouant les voyeurs. Bon esprit, mais l’intérêt supplémentaire se trouve dans les barres – noires habituellement – qui se situent de part et d’autre de l’image, remplacées par des scènes du même film où les corps s’entremêlent joyeusement. Et quand tout ce petit monde se rejoint finalement en une seule et même image, c’est tout notre esprit qui se met à hurler niiineteeen eiiightyyy-fouuur ! (meilleure année du monde, qui peut le nier ? note du taulier)

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire