Le patron de Kink joue à Tony Montana

On ne va pas vous faire l’affront de présenter une énième fois Kink, temple du BDSM accepté des masses, le plus médiaval des studios du porn jeu. Son patron et fondateur, Peter Acworth, est dans la merde. Le premier soir de février, le mec était posé tranquilou dans ses studios à 14,5 millions de dollars (un château-fort californien avec plus de cordes que d’ampoules au plafond) quand la police de Frisco, pas réputée pour sa tendresse légendaire, débarque sur les lieux. En arrivant plus tôt ils auraient pu tomber, qui sait, sur James Franco et James Deen en plein tournage du docu Kink

Bref, motif de l’intervention m’sieur l’agent ? Un informateur (une balance) avait posté sur les internets puis communiqué à la police une vidéo où l’on discerne, sans ambiguité aucune, des hommes s’entraînant au tir dans l’enceinte même du donjon Kink. Plutôt futé et très à cheval sur la législation – du moins pour ses films – notre brave Peter Acworth prenait tout de même bien soin de ne jamais laisser d’armes (autres que les nombreux outils et machines nécessaires au bon fonctionnement de son business) dans les studios. Si bien que les flic, désabusés, n’ont rien trouvé d’autre qu’un stand de tir. Et de la cocaïne.

Cocaine Tony Montana

Comme en Irak, pas d’ADM mais du pétrole

Le boss de Kink a donc finalement été arrété à 20h30 heure locale, pour possession et refus d’obtempérer.
Mais rassurez-vous, les “performers” de Kink.com, très professionnels, ont précisé que l’arrestation n’a pas décalé leur planning de tournage. Allelujah !

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Porno Français