Le Bon Fap

Massage indien contemporain

Le sous-continent indien, ce pays aux mille saveurs, aux mille odeurs. Plus d’un milliard d’habitants et autant d’âmes pures et souriantes, qui métamorphosent les touristes au point de les chambouler par leur rencontre. L’Inde, on en revient changé, il faut s’y préparer : le Gange, le Taj Mahal, Gandhi, le Bouddhisme, le cinéma Bollywood, les armes nucléaires, les castes et les vaches sacrées. Ha ! Quel beau pays !

Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps. Je n’y connais rien à l’Inde, enfin pas grand-chose. J’ai bien en tête le Kama-Sutra, mais ça m’évoque plutôt Clara Morgane et Greg Centauro. Le Tantrisme aussi parce que j’avais lu un article dans Paris-Match, où Sting racontait le fabuleux épanouissement sexuel que lui procurait ce bel exemple de sagesse orientale. C’était il y a des lustres. Sorti de là, rien.

Tantra Eye

Tantra ou l’art de jouir sans frotter

Vous pourrez alors vous imaginer ma surprise, lorsque j’ai découvert le Lingam massage. Apparemment, lingam est le petit nom pour bite en sanskrit. Évidemment, toute la cosmogonie hindouiste se cache derrière et il semble très complexe de traduire le terme correctement. Les plus aventureux osent « baguette de lumière ». En Inde, on se branle donc la lampe torche, la Maglite sans retenue.

Enfin, pour masser le lingam, il existe des règles à respecter. Ne le faites pas en suivant le sens du vent. La méthodologie est importante puisqu’il s’agit d’une pratique tantrique. Elle pourrait vous amener au plaisir intense sans forcément éjaculer. Mystérieux hindous, vous aiguisez ma curiosité.

Lingam Bitte

Un lingam indien et une bitte européenne

Pour illustrer le Lingam massage, je cherche une vidéo, histoire de mieux comprendre. Et je tombe sur un truc déroutant. Petter Hegre, ce Norvégien altruiste – dont la page « Models » ressemble à s’y méprendre au Paradis –, a tenté un mélange de genres audacieux. Un homme et une femme, dont je n’ai pas retrouvé les noms, font un mashup qui mène au WTF. Sur une musique douce, un piano relaxant, une brindille aux cheveux courts tourne autour de la montagne de muscles masculine. Ces deux-là pratiquent avec approximation et successivement de la boxe, du kung-fu (le titre de la vidéo), de la danse contemporaine. Ils s’essaient même à des portés comme dans Danse avec les stars. Dominici avait fait mieux. Après, je vous laisse découvrir. La demoiselle tripote le corps et le lingam hors norme de l’éphèbe dans les positions les plus insolites. J’ai personnellement apprécié le chevauchement.

Que celui ou celle qui a atteint l’orgasme tantrique là-dessus me jette la première pierre !

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire