Le Bon Fap

This Is Why I’m Hot 2

C’est le trailer du mois selon nos confrères d’Xcritic qui pètent sensiblement un câble à l’érectophone. Tom Byron sort le second volet de son désormais fameux « This Is Why I’m Hot » dont le casting calme pas mal : Jynx Maze, Lily Carter, Jessie Andrews et Samantha Saint. Le concept est inchangé : un triptyque où se croise documentaire (les raisons pour lesquelles elles aiment baiser), clips (ceux qu’on voit dans le trailer) et porno – le tout réalisé par le talentueux Ivan.

La partie documentaire pourra peut-être vous intéresser, même si on apprend rien de fou et qu’entre nous savoir que telle actrice adooôôôôôoore squirter jusqu’au plafond ou prendre cher dans le boule, on s’en cogne pas mal. On vous conseille plutôt d’aller écouter à la place – si l’anglais ne vous rebute pas – les podcasts d’Elegant Angel. Les clips qui suivent le doc sont plaisants et sont à l’image du taff d’Ivan, mais c’est le porn qui nous intéresse le plus ici.

Tom Byron pousse son gonzo dans ses retranchements et ne s’embête même plus de décor et encore moins de contextualisation. A la manière d’un Jay Sin (Evil Angel), il annule complètement la notion d’espace : fond blanc, support recouvert d’un drap blanc, lumière crue. Les corps, uniquement les corps avec comme unique vêtement leur sueur (et un peu de maquillage vulgos, mais c’est le petit style du genre…) et parfois un toy. Ça donne un résultat assez étrange comme du porno sous cloche où la performance serait l’unique angle d’attention.

Qu’est-ce qui est excitant, un corps ou un corps dans un contexte ? Est-ce que le porn actuel se résume à des filles qui dansent puis qui baisent sans aucun autre artifice ?  Tout comme les derniers Elegant Angel qui se répètent à l’infinie, ce dernier Tom Byron nous laisse un peu perplexe. Avoir un beau casting ne suffit pas à faire un bon porno, et le T.I.C. (Tension-Immersion-Contextualisation) qui est notre échelle de Richter personnel affiche avec This Is Why I’m Hot 2 un zéro pointé.

Dommage, on retourne écouter son homonyme rappé par MIMS

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire