Youporn

Au commencement était le porn, et le porn était en Youporn, et le porn était Youporn. Août 2006, Youporn est créé par un jeune universitaire de Standford, Stephen Paul Jones et un malaisien vivant en Australie, Zach Hong. C’est un site gratuit de partage de vidéos pornos rémunéré par la publicité, sur le modèle de youtube, qu’on appelle plus communément un porn-tube, ou un tube, parfois le porn 2.0. Il n’est pas le premier dans la course, d’après d’imminents scientifiques, la première pierre vers le porn du futur daterait de juillet 2006 avec PornoTube.com, aujourd’hui jeté aux oubliettes de l’histoire d’internet.

En quelques mois, Youporn a réussi à devenir un des sites pornos les plus visités au monde. Son interface simple et rapide, son moteur de recherche relativement pertinent et la catégoratision des fantasmes y sont pour beaucoup, mais ce qui fait la force de ce tube est certainement son nom, facile à retenir, en opposition au mondialement connu Youtube. Au meilleur de sa forme, autour de l’année 2007, Youporn était classé 35e site mondial d’après Alexa.com.

Le site – comme la grande majorité des tubes – ne demande pas de verification d’âge à l’entrée et se cache derrière la loi américaine sur le copyright, en vertu de laquelle, la responsabilité revient à l’utilisateur qui upload la vidéo et non à l’hébergeur, qui a par contre obligation de faire retirer chaque vidéo signalée pour violation des droits d’auteurs.

Il est composé de dizaines de milliers de vidéos plus ou moins légales, plus ou moins longues, c’est un fourre-tout de vidéos amateurs (le tag homemade), pro-am (pro-amateurs, soit la ribambelle de petits studios gonzo qui utilisent Youporn comme un support de promotion), pro (développement de partenariats avec des gros studios, notamment depuis le rachat par Manwin qui détient une centaine de sites pornos) et de contenu volé. Ce dernier a valu à Youporn un procès par Vivid, quelques mois après la rencontre entre son patron Steven Hirsch et Stephen Paul Jones dans l’idée de racheter le site, alors valorisé à 20 millions de $ (le site rapportait 120 000 $ par mois via la publicité). Ainsi qu’une class action contre la collecte de données de navigation.

Le site a très peu évolué depuis ses débuts, se contentant de faire tourner une formule qui marche, et jouissant d’une très grande popularité (le terme youporn a dépassé celui de porno sur Google en France seulement 18 mois après son lancement). Youporn est devenu synonyme de porno sur internet, jusqu’à devenir une marque-générique, surtout en dehors des Etats-Unis (seulement 12% de son trafic).

En mai 2011, la holding Manwin dirigée par le luxembourgois Fabian Thylmann le rachète pour une belle somme (on a le chiffre, mais on ne peut trop pas vous le dire – mais disons que ça correspond en dollars au nombre d’habitants d’un grand pays européen), et fait entrer le tube dans son Pornhub Network : composé de Pornhub, Spanwire, Tube8, XTube et ExtremeTube. L’audience décroit depuis quelques années, et le site s’est fait  distancé par xVideos et xHamster depuis 2010, peut-être à cause d’une offre en retrait par rapport à ses concurrents ou à la redondance des vidéos sur le Pornhub Network.

Bien que les tubes soient bloqués par Facebook, Youporn s’engage sur le terrain des réseaux sociaux, grâce à une politique beaucoup plus souple en terme de contenus sur Twitter. En février 2012, une faille de sécurité a balancé dans la nature un nombre important de données personnelles relatives aux personnes s’étant inscrites sur le site. En mai 2012, Youporn a enfin son (opportuniste) hymne officiel. En juillet, le clip est lancé.

Il est dorénavant plus une vitrine alternative à Manwin et un support éditorial (via son blog) qu’un tube qui se développe sur le fond. Classé au 100e rang mondial d’après Alexa, le site génère un trafic d’environ 12-15 millions de visites par jour, pour un nombre de pages vues de plusieurs milliards par mois.

 Sources et infos : 

Site officielPornhub NetworkInterview d’un ancien employé de Manwin
Fiche Wikipedia
Blogs et réseaux sociaux : Blog officielTwitter

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.