Ron Jeremy

Né le 12 Mars 1953 dans le Queens d’un père physicien et d’une mère éditrice, 1m68 et 25.4cm, Ronald Jeremy Hyatt est acteur, producteur et réalisateur de film X. Auparavant enseignant, Ron entre dans l’industrie pornographique au début des années 70 de façon peu commune : suite à l’envoi d’une photo de lui nu par sa petite amie de l’époque au journal Playgirl. Il se retrouve submergé de lettres de fans et de propositions de rôles dans des films X. Malgré le fait que l’activité de production de films à caractère pornographique soit illégale à l’époque il se lance dans le porn game, avec un physique… disons… peu commun.

En plein age d’or du cinéma porno (années 70-80) il devient rapidement un acteur de premier plan, grâce à sa teub on ne va pas vous mentir, mais aussi son incroyable endurance face à la caméra. En 25 ans de carrière il a tourné dans plus de 2000 films (ce qui implique qu’il a couché avec plus de 4000 femmes. 4000… 4000… 4000… ) , et en a réalisé 200. Il est pour cela immortalisé dans le Guiness Book des records, sous le titre de « Most Appearances in Adult Films », et sa carrière est retracée dans le film Porn Star: The Legend of Ron Jeremy (2001). A plus de 50 ans aujourd’hui, Ron Jeremy est devenu une icône de la pornographie.

Son statut de légende lui a valu des apparitions dans plusieurs films mainstream comme  Piège fatal(2000), Detroit Rock City (1999) et Les anges de Boston (1999). Il a également fait un passage remarqué dans le rap, avec le titre « Freak of the Week » qui a squatté les Charts US (le bas du Billboard hein) pendant pas moins de 21 semaines. Actuellement businessman, il gère de nombreuses affaires comme sa marque de rhum et son club à Portland.  Il est présent à tous les évènements notables du milieu et fait encore des apparitions dans les productions américaines, comme le très remarqué Malice In LalaLand.

Bonus : Bien que millionnaire, Ron Jeremy est réputé pour sa pingrerie, allant jusqu’à parfois voyager en transportant ses effets dans un sac poubelle.

Sources et infos :

Réseaux sociaux : Twitter
Filmographie : IMDbAdult Film Database
Sa fiche :  Wikipédia – IMDb

 

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.