MILF

Des vannes entre potes aux colonnes des magazines féminins, voilà déjà bien des années que le mot MILF a investi notre vocabulaire. Une MILF, à l’origine, c’est la mère d’un copain avec laquelle tu organiserais bien un petit cinq à sept. Utilisé à tort et à travers à la manière du mot geek, il a peu à peu été détourné de sa signification originelle et désigne désormais celles que l’on appelait jadis les matures. Dans l’imaginaire collectif, la Mother I’d Like to Fuck n’est même plus nécessairement une maman, encore moins celle d’un copain : ce sont désormais des femmes d’une quarantaine d’années, soucieuses de leur apparence et censées être très expérimentées sexuellement. Sur XVideos, la catégorie qui leur est réservée compte plus de 68 500 vidéos. C’est l’un des tags les plus populaires, porté par des actrices stars telles que Julia Ann ou Tanya Tate. Le premier film porno dont le titre contient le mot MILF est Milf Money, sorti en Novembre 2003. Avant ça, on parlait d’Housewives. Seulement, point essentiel, les femmes au foyer ne sont pas nécessairement des mamans.

Le fantasme de la femme mature et expérimentée est ancien, récurrent dans les domaines du cinéma et de la musique depuis déjà un bon bout de temps. Desperate Housewives n’a rien inventé. Il y a plus de quarante ans, dans Le Lauréat, la séduisante Madame Robinson se faisait déjà l’amante de Benjamin, jeune premier en manque d’assurance. L’expérience, la diligence, l’aptitude à punir avec sévérité comme à récompenser avec bienveillance… ces traits de caractère, qui sont les principaux pivots du côté excitant de la MILF, sont avant tout les qualités attendues de la part d’une maman. En dehors de tout sous-entendu sexuel, évidemment. Au fond, désirer sexuellement la génitrice d’un autre, c’est danser sur la tombe de son complexe d’Oedipe en fantasmant moins sur un physique que sur des qualités maternelles universelles. Les MILF sont plus une attitude qu’une paire d’énormes seins rassurants. Les rides d’accord, mais seulement si elles sont accompagnées de ce regard dur et bienveillant propre aux mamans.

Pour des raisons évidentes, il est difficile d’identifier précisément les circonstances dans lesquelles le mot MILF a été inventé. Sur un forum en 1995, dans un lycée de Philadelphie en 1986, par deux maîtres-nageurs venus de l’Idaho en 1994 ? La paternité du terme fait encore débat. Cependant, il est communément admis qu’il a été largement diffusé au cours de l’année 1999, grâce au film American Pie. Grâce à cette entrée en grandes pompes dans la culture mainstream, le fantasme de la mère ne pouvait qu’être repris par les têtes pensantes de la Porn Valley. C’est chose faite en 2003. Cette appropriation par l’industrie pornographique et le succès qui a immédiatement suivi sont autant de preuves que l’attirance sexuelle pour la mère n’attendait qu’un seule chose : un nom. Le mot MILF et les circonstances de sa diffusion ont permis au fantasme qu’il désigne de sortir de la catégorie du tabou. Ainsi formulé et introduit au monde entier, enfin rendu exprimable et compréhensible par tous, il a été dépossédé de ce caractère transgressif inhérent aux concepts sans nom. Fini les Housewives ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le porno n’a rien inventé en s’emparant de la MILF. Par contre, il a une fois de plus prouvé qu’il n’est jamais qu’un indicateur des grandes tendances de la libido occidentale. L’industrie pornographique est soumise aux principes de l’offre et de la demande : si elle nous a offert des MILF, c’est parce qu’elle a compris la première que nous voulions voir des MILF.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.

Le Bon Fap