Jules « MasterBlaster » Jordan

Réalisateur, acteur, producteur et millionnaire : Jules Jordan « Master Blaster », c’est une success story comme on les aime, et l’une des figures les plus productives et les plus récompensées du porno actuel. Avant de réaliser ses propres films X, Jules a démarré comme vendeur dans le vidéo store de son quartier. « J’aurai jamais cru qu’ils m’embaucheraient, vu que j’étais toujours fourré chez eux, mais comme client« .

Très vite attiré par la réalisation, le jeune Jules (qui s’appelle alors encore Ashley Gasper) monte ses premiers films à 24 ans avec les moyens du bord (castings sauvages…), avant de partir pour la Californie, dont il a adopté bon nombre de codes : la blondeur, le skate, les tatouages, les hoodies et le régime végétarien.
Il est rapidement repéré et formé par le réalisateur John Stagliano (aka « Buttman »), qui distribue les films de son poulain via son studio Evil Angel. L’élève dépasse le maître, monte sa propre boîte de prod (Jules Jordan Video) en 2007 et devient millionnaire à trente ans. Fidèle au gonzo dont il apprécie la « spontanéité crue », Jordan est aussi particulièrement adepte de la sape fetish, de l’anal et des gros culs, des spécialités que vous pourrez découvrir à loisirs dans les mémorables séries Flesh Hunter, Ass Worship, Feeding Frenzy ou encore Weapons of ass destruction. Au total, le très prolifique Jordan a déjà participé de près (ou de très près) à environ 561 réalisations.

Jordan est aussi bien connu pour son engagement avec Stagliano dans la lutte contre le piratage de films X, et pour les nombreux procès qu’ils ont intenté ensemble aux sites contrevenants (même si nombre de leurs films sont facilement disponibles sur les tubes). Une tolérance zéro et un combat acharné plutôt rare dans le milieu, qui leur a permis de remporter la coquette somme de 18 millions de dollars lors du procès contre le distributeur canadien Kaytel. Well done, guys.

Sources

Biographie : Monsterandcritics, sa fiche Wikipedia,
Interviews : AVN.com, complex.com.
Filmographie : IAFD, Adultfilmdatabase

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.