On a fappé pour vous : 2X de Adrien Lastic

Joie ! Au hasard d’une recherche de jouet pouvant simuler une attaque de monstre-pieuvre (nous sommes plutôt fans de hentai à tentacules) nous avons découvert le 2X d’Adrien Lastic, un masseur à deux têtes chercheuses… Euh, vibrantes. Nous avons tout de suite craqué pour son look d’extraterrestre en mal d’amour.

Le fabricant espagnol propose une large gamme de jouets colorés, amusants et techniques avec de jolies courbes. Il y en a pour tous les goûts et les orifices. D’ailleurs, celles et ceux qui trouvent le 2X un peu trop aventureux avec sa longue tête texturée d’un côté et son chapelet de bonbons de l’autre pourront se rabattre sur son petit frère le duo, à la silhouette plus oblongue et douce. S’il déroge à la sacro-sainte règle des toys à butoir en utilisation anale, on peut sûrement rattraper le coup en tirant sur le cordon le reliant à l’autre extrémité.

lasticunboxing

En attendant de remplir notre liste de Noël avec le reste du catalogue, nous avons jeté un œil sur notre nouveau jouet. Moulé d’une pièce dans un silicone adapté aux jeux coquins, le 2X propose deux extrémités orientées respectivement vaginal et anal d’un diamètre max 3.2 cm, rien de violent. Avec une longueur de près de 59 cm, l’amical bicéphale s’adapte sans problème à plusieurs configurations et morphologies. Vendu de base avec un embout anal supplémentaire légèrement plus large, aussi pratique pour monter en gamme niveau diamètre que pour se partager la bête en toute hygiène. Il existe aussi, en option, 4 embouts (2 vaginaux et 2 anaux) qui s’enfilent par dessus les existants pour varier les plaisirs mais que nous n’avons pas essayés. Il est évidemment waterproof et doté d’une batterie intégrée rechargeable en USB, des caractéristiques classiques pour les vibromasseurs haut de gamme, ce qui devrait être bien pratique pour un full trip tentacules dans la baignoire.

 

Pour plus de variété.

Pour plus de variété

Premières impressions

Minize : Le paquet est arrivé, je l’attendais avec impatience. Les yeux pleins d’envies, j’ouvre le colis en hâte. Délivrance : le voici, mon précieux, mais… N’est-il pas un peu grand pour moi ? Le cordon ne sera-t-il pas trop court ? Questions que je ne garde pas en tête car sa douceur sous mes doigts et ses très belles formes me poussent à m’en servir au plus vite ! Dommage, il n’est pas chargé. (T_T) En attendant, des idées me viennent en tête, je rêve déjà d’un poulpe géant du fond des océans venu recharger ses batteries du bout de ses tentacules…

Oldchap : Bercé depuis l’adolescence par le hentai, avoir la même chose en vrai est particulièrement excitant. Avec un toy qui s’entortille autour de tes jambes, les écarte et pénètre alternativement par devant et par derrière. Mais bon soyons réalistes, je me fais un peu un film là. Plus simplement, rien que le fait d’avoir un lien entre les deux extrémités suffit à m’exciter, les deux différents embouts, superbes et très évocateurs, font démarrer mon esprit lubrique. Je les imagine déjà vibrer.

poulpelastic

Darwin serait fier de cette évolution…

Des sensations

Minize : Malgré sa simplicité, un seul bouton, je trouve qu’il est compliqué de régler la mise en route et les différents modes, ou bien c’est moi qui ne suis pas très douée… Je tâtonne et je valide le premier mode qui me plaît. Allez, j’essaie : pas le temps d’y aller en « profondeur », dès l’amorce du contact sur ma peau, je me régale. De sentir résonner la vibration depuis l’entrejambe jusqu’à ma toison me procure une satisfaction immédiate, très rapide, très agréable. Frémir globalement est une nouveauté qui me plaît. Je suis plutôt superficielle comme fille, clitoridienne comme on dit. Prochaine étape : réussir à l’utiliser comme il se doit lorsque l’on est seule (c’est le mode d’emploi qui le dit) : par devant et par derrière…

So many possibilities...

Tellement de possibilités…

Le moment est venu, je m’installe et je palpite à souhait. Enfin je fais coup double ! Assaillie de toute part, je succombe aux attaques de cet animal très fantasmant. Malheureusement mon plaisir retombe vite à l’heure du repos et du rangement. Aïe, je n’aime pas du tout l’enlever. Ceci confirme que je ne suis pas du tout sodomie. Autant j’apprécie énormément la stimulation autour de ce passage arrière, autant je n’aime pas du tout entrer dedans. Tant pis, il fallait tester, je ferai autrement maintenant.

J’ai bien envie de l’essayer avec mon chéri. Tu viens jouer avec moi ? Je l’attends le jouet en main et il nous rejoint dans nos ébats amoureux. Tantôt le frisson résonne en nous, tantôt deux caresses battantes nous accompagnent, me font frémir et se diffusent sur lui pour son délice… Toute cette stimulation nous procure un plaisir inédit et profond !

Oldchap : C’est vrai que le fait que les deux bouts soient reliés par le cordon est particulièrement pratique pour la prise en main, bien plus que ce que je ne l’aurais pensé. Avoir les bouts qui vibrent à l’unisson est bien plus agréable pour moi aussi, j’ai toujours été perturbé avec des sextoys différents à cause du rythme désynchronisés. Une seule main suffit pour tenir les deux, ce qui laisse l’autre libre pour toute autre activité : caresses, stimulation, checker ses mails ou envoyer des photos aux copains.

Minize : Jouons encore, tu veux ? Et si cette pieuvre arrivait enfin ?! Voilà le scénario : alors que je me repose innocemment sur mon lit, une bête étrange et « tentaculesque » en profite pour pénétrer ma couche… Le premier bras du poulpe, le moins farouche, soulève ma couverture et dévoile mes jambes nues. Accompagné du deuxième, ils glissent sur ma peau et remontent vers mes cuisses jusqu’à ma culotte qui les bloque dans leur ascension. Pendant ce temps un troisième appendice prend un autre chemin et se pose sur ma joue endormie. Profitant d’une respiration, elle se faufile en pressant sur mes lèvres entrouvertes. Ma respiration se fait plus forte mais je ne suis pas encore consciente du danger. C’est au craquement du rempart de coton que je me réveille soudain. Les assauts répétés des deux comparses ont fini par percer une brèche. Au secours ! La pseudo pieuvre trouve refuge en moi, me serre les seins, me tape les cuisses, me contraint et me soumet : trop de doigts, trop de force, je ne peux résister, c’est trop bon. J’ADORE.

Représentation d'artiste

Vue d’artiste

Conclusion

Un sextoy qui procure des bonnes sensations, c’est déjà bien alors quand, en plus, il devient à lui tout seul le support de vos fantasmes préférés, c’est carrément top. On s’attache vite à cette petite bête là, elle passe rapidement du statut de simple bout de silicone motorisé à celui de poké toy sexuel domestique. Le genre de compagnon qui vous fait la fête quand vous rentrez du travail et qui se faufile directement sous votre jupe ou pantalon pour montrer son bonheur de vous retrouver. Un jour peut-être ? La génétique progresse à grands pas.

Au niveau des quelques reproches que l’on peut lui faire, la télécommande n’est pas très esthétique et parait fragile, à voir à l’usage. L’autre petite chose est que les zones vibrantes sont un peu raides et rigides. Cela peut plaire à certaines mais avec une légère flexibilité, ce serait encore plus confortable à utiliser. Ces deux points ne suffisent heureusement pas à faire oublier le fait que c’est un bien bel objet. Et assez élégant pour être offert. En tout cas un outil génial car multi-fonctions, multi-fantasmes et ultra facile à nettoyer ! Il a gagné une place de choix dans notre ludothèque.

Le 2x d’Adrien Lastic est en vente sur notre boutique pour 98,90 € (sans les accessoires additionnels autour de 25 €)

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire