Le top 18 des comptes Snapchat NSFW à suivre

Le fap se porte merveilleusement sur Snapchat et merci bien ! Tellement bien d’ailleurs que Fapchat serait un nom plus judicieux. Plusieurs options pour se la donner : échange privé, visio doigt appuyé sur le bouton bleu pour se tripoter en direct ou les stories qui passent entre les mailles du filet de la censure. Les fappeurs et les fappeuses ont le choix pour prendre du bon temps pendant que le petit fantôme les mate dans son jacuzzi en comptant son magot et en se trémoussant de plaisir.

Pourtant, Snapchat a revendiqué son désamour de la nudité et du porno. La joyeuse équipe de milliardaires virtuels a lancé la chasse aux sorcières topless depuis le début 2015, Abitboule nous l’avait déjà dit. Seulement, les nichons pullulent sur l’appli, en stories, au vu et au su des abonnés aux comptes ad hoc. Pour être plus clair, les stories sont les vidéos publiques mises en ligne par l’utilisateur et que peuvent voir les personnes qui le suivent. Ce sont ces témoignages de vie qui font l’objet de la surveillance de la brigade antinudité. Plusieurs comptes foncièrement NSFW continuent leur train-train pornographique sans être inquiétés. À ma connaissance, seuls deux comptes d’actrices pornos ont été bannis. C’est peu, cependant, cette corporation ne forme pas le gros des troupes du Fapchat. La majorité des comptes sont le fait d’amatrices balançant leurs selfies dénudés ou de mecs compilant des photos X.

Quand je dis Aladin, tout le monde dit le prince

Avec les stories, on est en POV dans la vie de ta star préférée (ou de ton pote), c’est de la téléréalité en direct, des morceaux d’autofiction de 10 secondes pour pénétrer un peu plus l’intimité de l’intouchable, du fantasme. Il faut être sincère, très peu de comptes sont vraiment passionnants à suivre au jour le jour. En majorité, il s’agit d’animaux domestiques, de repas au restaurant, de trajets en auto, de soirées entre amis, mais parfois, il y a le moment marrant, l’histoire captivante, le coup de gueule nécessaire. Et surtout, il y a les boobs, les bites et les culs qu’on exhibe en balade ou dans la douche. Le vagabond fappeur, lassé des comptes Instagram plus très spontanés et handicapé par le scrolling trop intensif sur Tumblr, s’est réfugié dans la pénombre des stories Snapchat. C’est un petit monde d’initiés dans lequel les pseudos s’échangent chargés du sceau du secret.

Quand vous regardez une story, vous êtes seul et vous le restez. Personne ne connaît la réaction de l’autre et si vous voulez donner la vôtre, il faut écrire en privé à l’intéressé. Snapchat remet l’opinion à sa place après cette abondance de commentaires sous les images d’Instagram et des messages inutiles sous les posts de Facebook et Twitter. Snapchat sollicite le silence, il dissuade la conversation et le jugement. Vous postez une blague, seul le nombre de vues peut vous indiquer si elle a fait rire ou non. Vous pouvez aller dans la partie chat pour vérifier si on vous complimente, mais sinon, le commentaire a disparu. Vous êtes seul avec des dizaines, des centaines ou des milliers de voyeurs.

Snapchat est par conséquent le royaume du tête-à-tête. Il suffit de recevoir une image privée pour devenir fou et croire à nouveau en l’amour. Puis, on se rend compte qu’elle est aussi en story et on déchante. Du côté féminin, les messages reçus tiennent trop souvent en une photo de bite non consenties que ces messieurs feraient mieux de garder pour eux ou une demande déplacée. La relation entre les utilisateurs sur SC est interpersonnelle et les camgirls, notamment, ont rapidement compris qu’être amis sur Snapchat pouvait se monnayer (en tokens via les plateformes de cam, pas avec Snapcash dont personne n’entend plus parler). Chacun y va de son compte premium avec de l’explicite et de l’inédit. Les masses laborieuses peuvent s’astiquer sur Xhamster ou Le Bon Fap, le vrai frisson est réservé aux privilégiés.

Que reste-t-il en dehors de ces carrés VIP ? Beaucoup de choses. L’exhib se répand sous plusieurs formes et j’en distingue trois types : les #NSFW, les #TakeOver et les #SFW.


Dans ce premier volet, on va examiner le #NSFW. Je vais vous proposer une liste des comptes d’actrices et d’acteurs pornos. Le Fapchat est pleinement assumé, pas de chichi, vous aurez droit à des organes génitaux et des pratiques sexuelles. Cependant, ce ne sont pas non plus des tubes pornos où ça s’enfile à tire-larigot. La plupart du temps, on suit la douce existence des personnes et soudain, BIM une teub !

James Deen (babypandadeen) :
Son blog foutait déjà bien le seum, désormais on peut assister en direct à la vie de célibataire de James, toujours autant amoureux de ses chats et des actrices.

Owen Gray (owengrayxxx) :
L’émouvant acteur favori des fans du studio Kink profite de la relative liberté existant encore sur l’appli pour nous montrer sa belle rigidité dans la bouche de charmantes inconnues. Prix de la sensualité et de la #dickpic affriolante. Les relous d’Internet devraient prendre exemple.

Owen Gray

Dani Daniels (suckingallthed) :
Le #DailyBush adapté à Snapchat. Dani est une valeur sûre, on retrouve ce qui nous faisait aimer la star de The Whore of Wall Street sur Instagram et Twitter. En plus, on la voit régulièrement fumer le cigare (au sens propre du terme), ce qui n’est pas pour me déplaire.

Veronica Rodriguez (toohotforsnaps) :
Les adeptes de musiques latino et de twerking en milieu aquatique ne seront pas déçus avec l’actrice vénézuélienne. La propreté est une chose importante pour elle, vous le constaterez rapidement. Elle dévoile également une passion pour la pâtisserie :

Dick Cookie

Tori Black (freakyqueen12) :
L’ancienne reine du porn continue son chemin dans l’existence en faisant la tournée des strip clubs américains. On peut la suivre dans les différents lobbies d’aéroport, attendant un énième vol RyanAir en retard.

Lexi Belle (schadenfreude87) :
Suivre Lexi, c’est avoir la chance de rencontrer sa famille, ses amis, ses copines du X, ses chiens et d’être horripilé par sa voix d’enfant. Pas vraiment de contenu #NSFW, elle s’en tient à un regard narquois sur le temps qui passe, une joie maligne : à son image.

Follow my snapchat 👻: schadenfreude87

A photo posted by Lexi Belle (@omgitslexi) on

Keisha Grey (littlekeishxxx) :
La fille la plus cool (et la plus bonne) du porn, tout simplement. Avec elle, c’est plan tête sans prise de cul ou l’inverse, elle s’en fout. Avec sa coloc Karlee Grey, elle forme un duo dynamique, les Porn Sisters, qui traversent la vie sur le siège arrière d’un Uber sans se préoccuper du lendemain. Parties, weed, boobs and much more, Keisha transforme vraiment Snapchat en Fapchat.

Riley Reid (seriouslyriley) :
Qui est la plus mimi des actrices pornos ? C’est Riley, bien évidemment. Elle le démontre chaque jour en passant l’aspirateur les seins à l’air ou en jouant de la basse comme toute meuf badass qui se respecte. Elle fume beaucoup de weed aussi. Mais, ce n’est pas très original.

Luna Star (lunathesnapstar) :
Victime de la censure, Luna a vu son compte maintes fois supprimé. Mais persévérante, elle continue à partager ses soirées dans les carrés VIP des boîtes les plus hypes. La suivre est une bonne manière de connaître les suites d’hôtels de luxe des quatre coins des États-Unis. On ne sait trop ce qui l’entraîne dans cette vie de plaisirs hors de prix, mais elle a l’air heureuse : c’est le principal. Oscar du twerking.

Megan Rain (littlesexbuddha) :
Megan a le regard azur, la flamme qui y brûle trahit l’ardeur de la starlette montante, prête à briller au firmament du fap éternel dans quelque temps. Sa mère serait française selon mes sources, mais elle ne parle pas français. Ce n’est pas bien grave, ça ne l’empêche pas d’agiter son bouli et de nous faire découvrir la vie d’actrice entre Los Angeles et Miami.

Samantha Bentley (thebadbentley) :
Femme de goût, l’Anglaise Samantha partage sa vie riche en activités. Elle a récemment acheté un appartement qu’elle décore et équipe élégamment. Elle participe aux événements Suicide Girls, tout en étant DJ et en continuant les tournages. Une vie intense qui évite les snaps ennuyeux.

Malena Morgan (xmalena) :
Malena a un visage d’ange et ne fait que du G/G. Sur Snapchat, elle fume, elle se met nue, elle fume et elle fume. Son compte est incontournable pour les passionnés de cigarettes qui font rire, d’autant qu’elle est reliée à Futurola (elle anime leur compte SC futurolausa), une boutique pour fumeurs. C’est Evan qui sera content d’apprendre que son appli sert à sponso des culs et de la weed.

Katrina Jade (turbo_boner) :
Katrina et son mari Black Candi (celui qui gère le compte public) ont débarqué dans le porn en faisant n’importe quoi. Ils nous lançaient leur vie de libertins extrêmes à la figure comme les marques filent des échantillons gratis à la sortie du métro pour te rendre accro. Ils étaient hardcore, sales et on aimait beaucoup assister au spectacle de leur perversion. Puis, ils ont créé un compte payant et les fappeurs ont rallié la Corée du Nord pour lutter contre le capitalisme. De temps en temps, Black balance un creampie des familles ou une pipe sur un parking et les fappeurs en profitent pour se terminer en 10 secondes. C’est bien suffisant.

Elisa Exhib (elisadreams2) :
Elisa est une libertine ayant son propre site avec son mari. Elle représente l’équivalent français de Katrina Jade sur Snapchat : du hardcore, des soirées gang bang, bref le quotidien d’un couple au Cap d’Agde, mais toute l’année. C’est un peu répétitif, il faut aimer la musique brésilienne, mais elle a le mérite de mettre ses exhibitions en public. Certains ou certaines devraient aimer.

Kendra Sunderland (OSULibraryGirl) :
Connue au départ pour avoir été reconnue après s’être exhibée dans une bibliothèque universitaire, la camgirl Kendra est surtout fameuse auprès des esthètes pour sa poitrine magnifique. Elle continue son péché mignon d’exposition publique sur Snapchat et va parfois un peu trop loin, puisqu’elle s’est fait bannir il y a peu. Son ancien compte supprimé le 3 septembre, elle annonce dans la foulée son nouveau pseudo et atteint rapidement 75k vues. Un must have dans ses stories.

Kendra Sunderland Library

Kissa Sins (thesinslife) :
Kissa forme avec son beau Johnny (RealJohnnySins) un des couples en vue de la pornosphère. Ces deux-là ne sont pas avares en nudité et pipe matinale. Parfois, si on regarde de près, le crâne lisse de Johnny se reflète dans les fesses parfaitement rebondies de Kissa formant ainsi un miroir infini où leur vie de péchés nous fout bien le seum.

Jessie Andrews (bbjes) :
Oui, oui, celle-là même. Son compte est SFW sans dérogation. Depuis sa carrière de DJ, elle voyage beaucoup et c’est l’occasion pour nous de découvrir la planète à cheval sur la traînée lumineuse de l’étoile filante qu’elle fut. Par contre sa nouvelle frange risque de briser quelques passions.

Gor (gor_redwe) :
Pour terminer place à un Français. Je vous présente Gor Redwe, pseudo assez obscur pour un homme vivant dans la pénombre des salles de montage. Son taf : mater des pornos sans bosser pour autant pour le Tag. Si on fappe serein, quelque part c’est un peu grâce à lui. Merci beaucoup donc. Gor est un Snappeur rigolo très doué. Pouce en l’air pour son #PornJob.

La suite pour les comptes TakeOver et SFW, c’est par ici.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire