Mars 2014 – Carmina par Hugo Bazin

Carmina_Hugo_Bazin

Année :
1984

Ville :
Villejuif

Éternelle question, celle de ta première rencontre avec du porn.
Je me souviens de choses un peu érotiques au début, notamment l’émission Sexy Zap sur M6, des parodies d’émissions télé, qui passait après X-Files ou Au delà du réel, et que j’enregistrais « malencontreusement » car je prévoyais toujours de la marge sur le timer du magnétoscope.
Mon premier vrai porn, c’était avec mon premier vrai copain, quand j’avais 16 ans. « La princesse et la pute », un Dorcel, of course, qui reste à ce jour mon petit préféré. Je m’en souviens très bien et j’ai adoré direct. D’ailleurs, j’ai pas arrêté de tanner mon copain de l’époque pour louer des films après ça.

Quels sont tes tags ?
Je balance sans explications : #doctor #nurse #schoolgirl #stewardess #nun #babysitter #massage #bride (vous le sentez le thème récurrent là ?). Et mon truc un peu spécial, pour les grandes occasions: #shemaleonfemale

Le tag parfait existe-t-il ?
Oui mais il est éphémère, insaisissable, impossible à figer. Il y a un tag parfait pour le moment précis où tu fappes. Celui qui va te faire décoller là maintenant, mais qui t’excitera peut-être plus du tout le lendemain.

Tu préfères la découverte dans un porn ou être rassurée ?
Avant je voulais être rassurée, et dans ma vie sexuelle aussi. Maintenant la surprise ne me dérange plus. Je suis arrivée au moment de ma vie où je veux aller plus loin, pour voir, pour partager, pour tester.

Tu écris de temps en temps pour nous, tu as pu remarquer qu’on manque pas mal de filles, tu expliques ça comment ? Parler de porn reste un truc de mec ?
Je reste persuadée que le regard des gens sur le porn et ceux qui en regardent est encore très réprobateur. Et je ne sais pas pourquoi, c’est pire pour les femmes, comme si c’était plus grave qu’on en regarde. Ici, on ne s’en rend pas trop compte parce qu’on est sur le Tag, on est décomplexées, on sait que si on est là c’est parce qu’on est toutes ok avec le porno et qu’on en regarde. Et encore, je dis ça en parlant sous pseudonyme, quelle ironie.

Mais à l’extérieur des Internets, ça n’a pas trop changé. C’est un truc qui se dit pas, qu’on cache, qui te rend bizarre, zinzin, ou simplement différent aux yeux des autres. Je viens de m’installer en coloc avec 3 filles, et même moi qui suis hyper franche et naturelle, j’ai eu du mal à leur parler du Tag parce que je savais pas quelle serait leur réaction. Les mecs, ça les fait rire, ça fait de moi leur pote, un des leurs. Pour certaines filles j’ai l’impression qu’elles ne me comprennent pas, qu’elles me jugent. Enfin pas toutes, je parle de cas particuliers. Mais du coup je comprends qu’elles osent moins se lancer, quand je vois moi les réactions que j’ai pu observer.

En tout cas, ça peut paraître contradictoire, mais c’est sans doute une des choses qui me plaît dans le fait de regarder du porno : le regard des gens, mi-choqué, mi-amusé, mi-dégoûté quand j’en parle.

Comment le porno pourrait s’améliorer dans les prochaines années ?
Les films customisés ont de l’avenir. Chacun cherche son tag parfait, et avec le porn personnalisé, c’est le moyen d’enfin te le faire livrer sur un plateau. Mais j’ai peur que ça empêche les gens d’aller à la découverte de tags nouveaux, d’oser essayer quelque chose de différent alors que c’est toujours une bonne chose.

Est-ce qu’on fera enfin l’amour à la machine dans 30 ans ou on continuera à se voir entre humains ?
J’espère bien ! Les machines c’est bien de temps en temps, pour se découvrir, pour essayer, pour se soulager. Mais le vrai sexe c’est celui du partage, de la chair.

Tu crois à un porno dit « pour femme » ?
Pas tellement. Après, les gens qui me connaissent vous diront que c’est parce que je suis macho et que le porno tel qu’il est actuellement me convient tout à fait. Mais personnellement, je pense que chacun cherche quelque chose de différent dans le porn, et que ça n’a pas de rapport avec le fait d’être un homme ou une femme.

C’est quoi ton top des rôles préférés dans le porn ?
J’adore les rôles, c’est vraiment ce que je préfère. Une situation qui peut arriver dans la vraie vie, et qui dérape en porno. J’aime les rôles où la femme est (faussement) en position d’infériorité, l’écolière et la secrétaire par exemple. Alors que dans la vie « normale », je déteste l’autorité et qu’on me donne des ordres.

Qu’est-ce que tu recherches dans le porn, dans cette idée de dépasser les tags ?
L’immersion sans doute. Je veux me dire que ce serait super si c’était sur moi que l’hôtesse de l’air renverse un verre d’eau, ou que le livreur de pizza ajoute un peu de son huile pimentée à ma soirée peinard sur le canapé.

Et la musique dans tout ça ?
C’est une plaie la musique dans le porn, comme dans tous les films, c’est hyper important, mais dans le porno, c’est souvent nul et hors propos. Dans un sens ça a son charme, mais des fois t’as juste envie de couper le son. A un moment j’ai cru à une amélioration parce que Bodilis avait modernisé un peu le genre, notamment dans les premiers Russian Institute, mais récemment dans les derniers Dorcel j’ai entendu des thèmes au piano très mélancoliques et un peu prétentieux, qui ne donnent pas du tout envie de regarder une infirmière soigner son patient. J’ai même pas regardé toute la scène d’ailleurs.

Pourquoi vouloir être parfaite ?
D’abord parce que c’était sur ma bucket list (la liste des choses que tu veux faire avant d’avoir 30 ans). Ensuite parce que j’en avais besoin pour m’accepter. Et puis c’est hyper agréable de se faire prendre en photo, et quand le résultat te plaît autant, et que le photographe est content, c’est génial pour l’ego.

Photo par Hugo Bazin

Si vous voulez être le ou la prochaine parfaite, envoyez-nous un mail avec quelques photos.

7 commentaires Voir les commentaires

  • Attention : une bucket list c’est littéralement une liste de choses à faire avant de « kick the bucket » ( = mourir)

    (kick the bucket qui vient probablement de la mort par pendaison)

  • Ah bon ? Ça vient pas du bucket de KFC ? :D Ça va ça va, blague de renoi.

    En tout cas j’ai bien envie de la manger cette Parfaite (c’est aussi un dessert d’ailleurs non? ). Ces formes, ce regard… Et cette petite chambre mansardée est idéale pour une petite sieste crapuleuse.

  • Carmina je t’aime !

     » Oui mais il est éphémère, insaisissable, impossible à figer. Il y a un tag parfait pour le moment précis où tu fappes. Celui qui va te faire décoller là maintenant, mais qui t’excitera peut-être plus du tout le lendemain. » C’est tellement ça !

  • Oh mon Dieu, Carmina, tu es Parfaite, épouse-moi ! En plus nous sommes toutes deux villejuifoises, je t’avoue à présent que j’espère te croiser à un coin de rue …

  • c’est fou ce que vous êtes belle, bonne. j’en frissonne. j’en ai des sueurs froides.

Laisser un commentaire