Bitch, I’m Tom Hanks

Selon leur page Facebook, Young Barbooka et Lil’ Dinky sont nés d’un « tas de merde de chèvre » en Pologne, en 1427. Après s’être adonnés à la prostitution zoophile pendant quelques Siècles, ils ont finalement décidé de monter leur groupe de rap, The Buckwheat Groats ; avec l’aide de Satan, leur manager, ils s’apprêtent désormais à conquérir le monde. Jusqu’ici ça a l’air de plutôt bien se passer, les deux anthropopithèques vaguement redneck – qui viennent en fait de New York – ont répondu hier aux questions de Vanity Fair concernant leur tout dernier chef d’oeuvre : Tom Hanks.

Après avoir rendu hommage à McDonalds et à l’Arbor Day, les Buckwheat Groats ont en effet décidé qu’il était temps de reconnaître l’incroyable street credibility de Tom Hanks. Il convient de préciser qu’avant d’engager Satan et d’enfourcher leurs chevaux pâles, Young Barbooka et Lil’ Dinky travaillaient pour Lonely Island, produisant paroles, musiques et clips pour Andy Samberg et ses comparses. Du coup, il y a déjà du bagage ; Tom Hanks c’est du déjà vu, mais ça passe tout de même très bien. Il y a des voitures tunées, Wilson et des Kalashnikov, Tom Hanks (un faux) se fait sucer, prend de la coke et vide son Mac-10 dans la face d’un flic venu l’arrêter. Gangsta shit.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap