La cumpilation de la semaine #26

Voici la 26e cumpilation, je ne dirais pas qu’elle est incroyable mais elle a le mérite de faire un point sur ce qu’on a repéré dans la veille cette semaine sans oser vous en parler. Elle sera éclectique comme un fap curieux, elle sera étonnante comme un historique laissé ouvert. Sinon j’en profite pour vous dire qu’on a officiellement plus de quatre ans. On espère vous retrouver le 28 mars au ParisParis Club pour festoyer comme il se doit, on a tous besoin de faire la fête en ce moment, ça sera une bonne occasion. Je vous envoie également des bisous partout, surtout là où ça fait du bien, j’ai 30 ans aujourd’hui et je vous aime comme au premier jour. Smiley bonheur. — Gonzo

3 femmes et une cumpi

filledo

• Lucie Blush, notre réa de porn préférée, nous parle d’une petite vidéo promotionnelle pour la nouvelle collection d’une marque de lingerie, La Fille d’O. C’est réel, sans mannequins aux mensurations rares, c’est frais, c’est baigné de lumière blanche à en faire crever Bergman et surtout, surtout ce n’est pas pompeux. Il faut dire que pour vendre des soutiens-gorge à cent soixante-dix euros pièce, il faut savoir communiquer efficacement.

• Stoya nous parle de l’illusion de l’anonymat pour les actrices porno dans un billet pour le New York Times. Le nerf de cet article est évidemment l’affaire Belle Knox, l’étudiante-hardeuse de Duke qui a cru pouvoir protéger son identité et dissocier ses vies à l’heure de l’Internet. « Toute cette histoire n’a pas besoin d’être aussi dramatique » tranche-t-elle. Notre comité approuve.

• Soraya Lynsada fait croire au monde qu’elle est une artiste contemporaine. On s’était fait piéger deux fois en lui consacrant des articles. Mais depuis, on a compris qu’elle ne faisait rien d’autre que foutre la merde sur Facebook. L’Étiquette, webzine des soirées amiénoises, vient d’être victime à son tour de cette branleuse professionnelle.

Chez nos confrères en Amérique

workaholics

• PornHub a invité les Workaholics à assister au tournage d’un film porno. Ce petit coup de pub fait suite aux déclarations d’Adam DeVine dans une interview pour Rolling Stone, au cours de laquelle il a avoué se laisser souvent distraire par les sirènes du tube lorsqu’il tentait de travailler chez lui. On attend toujours la réponse des Workaholics. On attend également qu’Adam, son manager, ou on ne sait qui, daigne répondre à notre demande d’interview.

• Vladimir « maître du monde » Poutine fait fantasmer Calico Rudasil sur Peeperz, qui conclut par expérience que l’intransigeant homme de fer et de gaz passe de dominant à dominé lorsqu’il quitte le Kremlin pour rejoindre sa couche. C’est toujours cette histoire d’homme de pouvoir fatigué de donner des ordres. Les gros stra et la lingerie féminine, tels seraient les fantasmes de Vlad.

• Popporn nous est revenu avec régularité depuis quelque temps. La verve fleurie, la verge aussi, ils nous content l’histoire de cet enfoiré pépère qui lâche des photos de sa gow sur Twitter, revenge porn sans équivoque, mais que le juge ne condamne pas parce que la loi aux USA est naze et que, apparemment, Twitter ne serait pas public. Wow.

• Ski de fond, péniches et flippers : les cent quatre-vingt douze microtaxes françaises ne rapportent presque rien à l’Etat, quand leur collecte ne leur coûte pas d’argent. Bercy a décidé de faire le ménage et d’en supprimer la majeure partie. La taxe sur le porno, qui rapporte un mirobolant demi-million d’euros chaque année, pourrait bien y passer. Tant mieux, c’était une taxe « morale ».

• Customs4U lance Custom Offers, qui permet aux utilisateurs du site – modèles et fans – de négocier plus que des vidéos : il est désormais question d’appels Skype, d’abonnements au site officiel de l’actrice, de numéros de téléphone personnel, de photographies et même de rencontres dans la véritable vraie vie réelle.

Pendant ce temps-là, dans le projet Internet

• À la question, pourquoi une vidéo avec des tortues qui baisent, Reddit répond « fuck it, why not ? ». Et ces petits filous de redditors ont plus que raison, puisque le délicat mâle tortue s’échine, le souffle haletant à conclure sa peine et le râle de soulagement est un délice. À voir.

• Le débat scientifique qui entoure le secret du plaisir féminin vient d’être ravivé par une étude menée sur « trois volontaires en bonne santé » à la demande de Discover. Selon leurs conclusions, seul le clitoris est impliqué dans les deux types d’orgasmes reconnus jusqu’ici, le clitoridien et le vaginal. Lors du premier, seule la partie externe de l’organe est stimulée ; lors du second, c’est uniquement sa racine profonde qui bosse. On vous parie que cette étude sera radicalement contredite d’ici deux semaines.

7 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire