Tim Paris – Outback, Stones & Vynil

Pour Outback, Stones & Vinyl, Tim Paris a fait appel à Marco Dos Santos pour remonter les images du film Wake in Fright, un long-métrage australien dans lequel un instituteur venu de la ville se retrouve pris au piège d’une ville pourrissante de l’Outback. Exercice d’editing vicieux que Marco avait déjà appliqué pour Closer de Scratch Massive.

Les jours desséchés, les nuits visqueuses, l’odeur des fluides et de l’alcool le ramènent rapidement à sa qualité d’animal ; face à ses prédateurs, il n’a d’autres options que le combat ou la fuite. Dans Outback, Stones & Vinyl, Tim Paris souffle avec talent cette idée de perdition, de bête prise au piège avec laquelle le clip colle parfaitement. Les corps des hommes et des animaux, agonisants et paralysés par la lumière, se tordent dans le sable au rythme des traits métalliques de Tim Paris. A la base, Outback, Stones & Vinyl est déjà un morceau trouble et dérangeant ; avec le clip, c’est encore mieux. On vous recommande de faire honneur au premier album du bonhomme, Dancers, sorti il y a peu chez My Favorite Robot.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap