Zomboobies

« Il y a des démons dans mes nichons », voilà ce qui arrive quand des savants fous tentent de créer les boobs parfaits. Boobthulu se réveille et s’empare des poitrines généreuses pour répandre sur Terre le Boobmagedon.

Mike Taylor, un cinéaste basé à L.A., avait déjà remué les Internets en 2012 avec un tout petit teaser, il revient avec plus d’images et surtout une demande. Zomboobies a besoin des prodigues investisseurs de Kickstarter pour déchaîner la folie guro qui anime les équipes de Taylor. Il lance même un appel en personne avec ses cheveux jaunasse ; il promet tant de choses, j’en ai mouillé mon pantalon.

Pas plus tard qu’il y a peu, je lisais qu’en matière de « super porno et de super capotes, le Japon ne connaissait aucun égal dans les industries en dessous de la ceinture ». Concernant la série Z, il y a désormais les gars de pretend for real qui débarquent dans la bataille. D’ailleurs, mis à part une avalanche de clichés empruntés au porno comme l’infirmière coquine ou le bouncing, un déluge de mutants reptiliens et d’effets spéciaux mortels, Zomboobies donne à voir l’étonnant affrontement de boobs gigantesques et moelleux sur lesquels faire du toboggan comblerait l’enfant qui sommeille en chacun de nous. Sérieusement, c’est encore mieux qu’un combat entre Sangoku et Cell dans DragonBall Z.

Combat de boobs, la classe à Dallas

Combat de boobs, la classe à Dallas

Alors, pour voir un jour ce délire boobstatic sur nos écrans d’ordi, mobilisons-nous et lâchons les ronds sur Kickstarter. C’est quand même bien mieux qu’un énième Sharknado ou Mega Piranha. Et qui sait ? Un jour, les Zomboobies pourraient bien s’en prendre à un Requin à deux têtes. Tous les espoirs sont permis dans le crowdfunding.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire