Laure Rosenoire : « Porn’n’roll ! »

Depuis mes débuts au Tag il y a 4 ans, je me suis toujours évertué à mettre en lumière les rapports existant entre porno et musiques extrêmes. Les tentatives concrètes visant à lier les deux univers n’ont jamais vraiment été concluantes. C’est dans ce contexte qu’est intervenue en août dernier Laure Rosenoire, actrice X métalleuse de son état, assumant pleinement son amour pour les vestes à patch, les guitares qui saignent et les hurlements d’outre-tombe. Je l’ai découverte au détour d’une pochette des nippons obsédés d’Abigail, ça m’a forcément mis la puce à l’oreille. Rencontre à Bruxelles avec Laure, en cuir et t-shirt Bathory.

Tu es arrivée très récemment dans l’univers du porn, peux-tu te présenter?
Je suis Laure Rosenoire, actrice porno belge et modèle pour des groupes de metal. Je suis arrivée dans le porno via le libertinage. J’ai voulu aller un peu plus loin alors je me suis intéressée au porno. J’ai contacté des gens du milieu, puis j’ai fait mon premier tournage pour Union avec Rico Simmons, un genre de casting couch, j’ai beaucoup apprécié. Depuis, je continue sur ma lancée, j’en suis déjà à 14 scènes. Plus je tourne et plus ça me plaît. Je n’envisage pas spécialement une grosse carrière, les choses suivent leur cours et je verrai bien où cela me mène. Je ne veux pas trop me projeter pour ne pas être déçue par la suite. Tout ce dont j’ai envie, c’est de m’éclater et pour le moment je n’ai vraiment pas à me plaindre.

Quel lien fais-tu entre le libertinage auquel tu t’adonnes et le passage au X ?
J’ai un très gros appétit sexuel et ça ne me suffisait pas. Je voulais me faire filmer et que les mecs se branlent en voyant le résultat. J’allais en club avec mon compagnon, maintenant on reçoit en privé, principalement des hommes. Mon compagnon, candauliste, est présent sur les tournages. J’ai très envie d’expérimenter avec les femmes et je préfère faire ça sur un tournage pour commencer. Ça aurait dû se faire avec la torride MariskaX, une sublime brésilienne qui est aussi la reine du gang bang belge, mais il y a eu un empêchement. J’attends avec impatience la prochaine occasion qui se présentera.

Tu présentes une image assez forte, ton but est de te créer un personnage à part entière dans le milieu X ?
Le porno me permet de créer une image, de la bâtir au fur et à mesure. Pour le moment, je me fonds dans le moule, en amenant petit à petit une vraie image, un personnage. Je ne pense pas que porno et metal fassent si bon ménage que ça. « Phallusifer » en est l’exemple le plus pathétique  (ndlr : « Phallusifer » est une vidéo réalisée par Sabathan, ex-chanteur du  groupe belge Enthroned, mêlant scènes porno et ambiance « black metal », devenue une grosse private joke dans le milieu black metal de par l’aspect totalement cheaposs de l’entreprise). Pour que cette association fonctionne, il faut vraiment que le contexte et les décors s’y prêtent, sans parler du budget et du potentiel commercial du projet.

Laure s'exhibe

Laure s’exhibe

Tu penses qu’il y a la place dans le porno actuel, saturé par le gonzo, pour ce type d’entreprises plutôt ambitieuses ?
Le gros problème c’est que ce genre de défi n’est pas forcément vendeur dans le porno. L’humain se lasse vite et veut toujours en voir plus, d’où la réussite de boîtes comme French Bukkake, malgré les grosses critiques qui leur sont faites. J’aime la comédie, les films scénarisés mais le gonzo propose quelque chose de crade, du sexe à l’état brut, plus adapté à la demande. Personnellement je n’ai rien contre le gonzo. J’ai récemment tourné avec Martyr, métalleux lui aussi, c’était hardcore. Gifles, des crachats, des insultes, j’ai adoré. Ce que je n’aime pas, c’est la boucherie, les actrices maltraitées… On peut faker, donner une image extrême sans blesser l’actrice mais ça implique de bosser avec des professionnels. Quand tu as des gang bangs avec 10-15 mecs, totalement amateurs, qui payent 10€ pour participer à certains tournages, c’est franchement gore. Ils ne se rendent pas compte de ce qu’ils font. Ils peuvent blesser la nana et c’est déjà arrivé. Et je ne parle même pas des problèmes d’hygiène. Martyr, pour ne citer que lui, n’a pas beaucoup de moyens (matériels et humains) mais il respecte les actrices, on se met bien d’accord en amont, tout reste très visuel, jamais réel. Dans ces conditions, on peut pousser très loin dans l’extrême.

Et donc, tu es modèle pour des groupes de metal ?
Bien avant que je ne commence à tourner, Victor de Whipstriker me tannait pour que je fasse des photos pour lui. Une fois que je me suis lancée dans le porno, Abigail m’a proposé de faire des photos pour eux, j’ai commencé à poser pour eux, ils ont d’abord sorti une tape avec une des photos. J’aime beaucoup leur côté rock’n’roll, « rien à foutre » ! Je bosse également avec Mortuary Drape, Sektentum, Hail of Bullets et Sektarism. Yasuyuki d’Abigail me couvre de cadeaux, il me gâte. Il m’a envoyé pleins de merchandising, des tubes de rouge à lèvres, des petites culottes et même un tablier à fleurs estampillé Abigail. C’est à la fois kitsch et adorable. Whipstriker voulait carrément me dédicacer un morceau. Au départ, c’est moi qui suis censée être fan de metal, et là ce sont les groupes qui deviennent fans de moi ! (rires) Il n’y a presque pas d’actrices vraiment rock’n’roll, là je peux en profiter, faire valoir cette image auprès du public.

Oui, il y a toujours un marché pour les cassettes audio.

Oui, il y a toujours un marché pour les cassettes audio.

Tu n’as pas peur de t’enfermer dans une niche ?
Non car finalement je n’abuse pas de ce côté de ma personnalité. Je n’ai pratiquement pas tourné pour des prods « metal ». J’ai joué les secrétaires, les experts comptables, les maîtresses… On fait appel à moi en tant qu’actrice X, pas « l’actrice de cul métalleuse ». D’ailleurs mon public n’est pas nécessairement composé de métalleux.

Tu es active dans la scène metal ?
Avant, oui mais beaucoup moins depuis que je me suis lancée dans le porno. Concernant mon parcours musical, j’ai fondé en 2002 avec mon compagnon de l’époque un groupe qui s’appelait Extremist. On répétait beaucoup, ça n’a pas été très concluant. J’ai ensuite rejoint Domine Hate en 2004, groupe influencé par les vieux Slayer et Sepultura avec une touche death metal. Le chanteur/guitariste venait de Massacra Noise, un des pionniers du death belge. On a fait une démo et pas mal de lives en Belgique et en France. Très  bonne expérience. Parallèlement à ça, je faisais partie d’Oidhehe Baaltinne qui jouait du black/death assez orienté « pagan ». Pour l’anecdote, on avait réussi à gagner un tremplin alors qu’on était les seuls métalleux face à des groupes et un public de coreux. On était des OVNIS et on leur a mis une belle claque ! J’ai malheureusement du arrêter la guitare suite à des problèmes de santé. La musique et plus spécifiquement le black metal font partie de moi alors, pourquoi pas démarrer un projet associant mon image porno et mon amour du black metal dans futur. Imagine, une femme nue avec une tête de bouc sur scène, une sorte de Rockbitch satanique sans le coté purement commercial bien sûr… Affaire à suivre.

Quel est ton souvenir le plus orgasmique en concert de metal ?
J’ai vraiment adoré Inquisition, vu en 2010 à l’Igelrock de Valenciennes. Ils sont seulement deux sur scène, mais il y avait une atmosphère très prenante, très excitante. J’ai beaucoup aimé Nargaroth, également en 2010, quelle hargne, quelle folie, Kanwulf est un vrai showman… Ces deux concerts m’ont vraiment mis dans tous mes états.

Baise et metal font-ils bon ménage ?
Quand je baise de manière assez hard, déchaînée, j’adore le death metal. Je privilégie le black metal quand c’est plus sensuel ou subtil. S’il y a un rapport de domination/soumission par exemple, je vais privilégier le black metal. Burzum est parfait pour ça, avec des atmosphères assez calmes comme sur les « albums prison » Dauði Baldrs et Hliðskjálf.

Quid du black metal belge ?
Tu as des groupes très connus comme Ancient Rites ou Enthroned, qui sont des piliers de la scène black belge mais le premier est en sommeil et le second se contente de surfer sur son nom. La scène se concentre surtout au nord du pays car il y a plus d’infrastructures pour les concerts metal là-bas. A Bruxelles, ça commence à bouger depuis quelques années.

"First saw you at the graveyard, nice rack 'n' all"

« First saw you at the graveyard, nice rack ‘n’ all »

On va être obligé d’évoquer « Phallusifer » vu que tu l’as mentionné précédemment et qu’on parle d’Enthroned !
Oh non ! (rires) J’ai bien connu le gugusse qui est derrière cette vidéo. A vrai dire, c’est quasiment mon voisin à Namur. Il faut savoir qu’il n’en est vraiment pas fier. Tout son entourage se moque de lui à cause de ça.  Si on veut faire un tournage black metal, il faut au moins que le décor s’y prête, que ce soit dans un endroit glauque, évocateur, pas dans un appartement lambda… Avec seulement un pentagramme et 5 bougies, tu es limité d’un point de vue mise en scène ! D’emblée ça courrait à la catastrophe, le mec essaye de se donner une image de dominant alors qu’il ne l’est pas du tout. Si je devais faire un film porno avec lui, je le verrais plus en tant que soumis. « Phallusifer » n’est pas le premier essai en matière de porno black metal. Blessed In Sin avait essayé de faire un truc un peu érotique il me semble. Sans budget, ça tourne tout de suite au caricatural et au ridicule et cela même si les gens ont les meilleures intentions du monde.

Quel serait le film « porno metal » idéal ?
C’est vraiment compliqué à imaginer car beaucoup de facteurs doivent être réunis. Quand je vois le dernier clip de Behemoth, je me dis qu’il y a du potentiel en allant dans cette direction. C’est visuellement magnifique. Ce n’est pas totalement metal, mais par exemple ce que fait Burning Angel aux Etats-Unis ça pourrait déjà donner une idée. En  Europe, on est à la traîne. J’ai tourné pour Sweet Prod, qui voulait se concentrer sur les punkettes mais ça ne vendait pas alors il s’est fondu dans le moule.

LR01

Béatrice Bourges does not approve

Tu as un bon rapport avec tes fans ? Tu interagis beaucoup ?
Ils me soutiennent et j’essaye d’être à leur écoute. C’est pour ça que j’ai lancé les défis de Laure où ils me proposent régulièrement un challenge à relever. Récemment c’était une session photos « shibari ». J’ai foncé car je suis assez fétichiste, c’était une super expérience en même temps qu’un clin d’œil aux fans. C’est une manière de les faire participer sans forcément être dans la promotion agressive. Je ne veux surtout pas donner l’impression de mendier comme certains groupes de musique qui vont publier en permanence sur Facebook des statuts du type « Achetez notre album, achetez notre album ! ». J’ai d’ailleurs remarqué qu’il y avait beaucoup d’actrices qui faisaient des pots communs que ce soit pour se faire faire des implants mammaires ou financer leur vie post-porno. C’est déplorable…

Pas de prothèse pour Laure Rosenoire ?
Les autres actrices font ce qu’elles veulent de leur corps. Je n’aime pas les artifices en ce qui me concerne,  je suis naturelle. Mes seins ne sont pas énormes, mais ils sont beaux et ils plaisent, je me fie à ce feeling. Quand je tourne j’essaie de penser au maximum aux mecs qui se branlent et à mon propre plaisir. C’est l’essence du porno. Si on y va juste pour le fric alors autant être une pute.

When my guitar gently squirts

Y’a-t’il d’autres actrices/acteurs metal ?
De base, il faut être rock’n’roll au moins dans sa tête pour faire du porno ! C’est plus une question d’état d’esprit que de look. En France, Carla Cat et Nikita Bellucci ont clairement l’esprit metal, déjantées et décadentes à souhait. Aux Etats-Unis, tu as Liz Vicous et les autres actrices de Burning Angel évidemment.

Il y a des acteurs/actrices avec lesquels tu aimerais particulièrement tourner ?
Mis à part la scène belge et française, je connais peu les autres. J’ai rencontré Ian Scott et son énorme matraque sur le tournage de Coppula. Ça donne franchement envie. En filles, il y a Miss Loly, une petite blonde très sympathique qui a un petit air d’Annette Schwarz. S’il y a possibilité de faire une scène lesbienne avec elle, c’est sans problème. Et sinon MariskaX et Charlie Lee.

Est-ce que tu as des limites en terme de performances, est-ce qu’il y a des choses que tu ne feras jamais ?
Ne jamais dire jamais. Par exemple, la double anale c’est quelque chose que je n’ai jamais expérimenté, mais peut-être qu’avec l’expérience, je pourrais arriver à le faire. Tout est une question de rodage et d’entraînement. Le choix de l’acteur est également fondamental. Rico Simmons, par exemple, me faisait un peu peur pour la scène anale mais je n’ai pas eu mal une seule seconde. C’est un vrai pro. Ce que je ne ferai jamais c’est les bukkake à la Pascal OP. Le porno doit exciter, pas dégoûter.

Coming soon

Coming soon

Quel type de porno regardes-tu ?
J’aime le porno assez hard, assez crade. Ça m’inspire. J’essaie de m’intéresser à peu près à tout. J’adore le fetish, la domination/soumission, des choses que j’aimerais développer à l’avenir.

Qu’est- ce que tu écoutes en ce moment ?
Des classiques : Bathory, Dissection, Venom, Marduk…. Le black metal c’est mon dada même si j’écoute aussi du heavy, du death et du thrash. Le must reste quand même Judas Priest. En groupe « récent », je trouve que Peste Noire apporte quelque chose de très intéressant. C’est avant-gardiste et les gens qui chient dessus seront les mêmes que ceux qui trouveront ça génial dans dix ans. J’aimerais beaucoup rencontrer Famine, c’est un provocateur qui a bien compris l’essence du black metal. J’aime l’idée de choquer les mentalités puritaines à travers quelque chose d’extrême, c’est aussi pour ça que je fais du porno. Porn’n’roll ! (rires)

30 commentaires Voir les commentaires

  • Belle interview, beau portrait de femme libre. J’espère qu’elle pourra aller là où elle le souhaite, et ne pas trop souffrir du puritanisme encore bien vivant dans nos contrées.

  • Superbe itw ! Des url pour choper du pr0n belge ?

  • Belle interview.
    Tu envoies Laure.
    Que ça plaise ou non, certains n’ont pas fait le voyage pour rien lol.

  • Ça fait des années que je cherchais un terme pour « cuckolding sans humiliation ». Merci.

    Sinon, j’ai pas lu tout l’article, mais sur le thème de baise et métal, Il y a fuck for forest ou FFF.
    movies/422542/fuck_for_forest_at_a_concert_by_the_cumshots.html chez xHamster. Je ne sais plus si vous aviez fait un article sur eux.

  • Interview très intéressante d’une actrice au parcours atypique!

  • ça aurait été sympa de faire une petite dédicace aux personnes qu’elle et son mec ont arnaqué en Belgique en encaissant les préventes de concerts qu’ils ont fini par annuler sans les rembourser pour ensuite disparaître dans la nature.

  • Le film Insurrection sortira quand ?

    • Le film est en cours de montage. Une date de sortie sera prochainement annoncé.
      Vous pouvez suivre l’actu sur notre site web (www.vipprod.be) ou la page FB.
      Amicalement,
      Steve

  • Le truc avec le BM,c’est que les filles qui en écoutent le font plus pour des raisons esthétiques que musicales.Ajoutons qu’elles doivent la totalité de leur culture dans le domaine aux nombreux chevelus qui leur sont passés dessus…
    Fan de black depuis 1995,la dernière chose qui m’attire est bien les nanas qui prétendent écouter ça,et celle-ci en particulier!

    • Tout comme ton père a du passer sur ta mère pour t’avoir. Quesqui t’indiques qu’elle prétends ?! Elle a même fait partie de groupes…

    • On est très heureuse que ces nanas soient la dernière « chose » qui t’attire, étant donné que tu as l’air complétement imbaisable. Et pas de risque que tu doives la totalité de ta culture à quelque chevelu que ce soit, vu que tu ne présentes certainement pas la moindre trace de résidu de culture dans ton petit cerveau étriqué. Il ne nous reste donc plus qu’à te souhaiter plein de bonheur entre chevelus: promis, on n’a aucune envie de venir perturber vos échanges de fluides!

      • Je ne comprends pas autant d’agressivité …

        • Serais-tu un mâle blanc hétérosexuel Bob? Auquel cas je te conseille de t’intéresser à la question du féminisme, et à celle du racisme, même si tu penses qu’elles ne te concernent pas directement (ce qui est faux à mon avis, les clichés de la masculinité ne sont pas merveilleux non plus), peut-être comprendra-tu alors l’origine de mon agressivité.

      • Héhé…malheureusement « lili »,je suis dans l’affirmation,tu n’es que dans la supposition…les « tu as l’air »et autres « certainement »ça ne vaut rien.Et niveau culture musicale,je n’ai pas souvenir d’avoir connu un seul groupe grâce à mes « exs »,alors qu’en revanche,si elles ont pu parader auprès de mes suivants comme étant des metalleuses « true »,ce fut bien grâce à mon porte-monnaie qui achetait des disques(madame n’achetant que des robes,du cuir et du make-up).La différence étant que j’ai connu(et/ou culbuté)un nombre assez relatif de « metalleuses »,je parle donc de ce que je connais;en revanche tu ne me connais pas.A moins que tu ne m’ai sucé dans un concert jadis,après quatre ou cinq canettes de koenigsbier chaude?ce qui n’est en aucun cas un fantasme de ma part,juste une description de ce que j’ai pu connaître avec plusieurs de tes clones…par lassitude,je suis juste revenu aux filles plus « saines »,même si dans ton imagination dérangée de dark girl extreme anti-human warrior of lilith machin je préfère les « chevelus »,haha.Je sais que les « black metalleuses »sont toutes bisexuelles(et parfois,en étant « NS »en même temps,ça ça tue!),mais il vaut éviter de faire une généralité de son cas,surtout quand c’est avant tout pour être à la recherche d’une « apparence ».
        Les gonzesses dans le metal sont mises sur un piédestal,compte tenu de leur nombre restreint,au sein d’une scène essentiellement composée de mâles(une proportion de disons,une pour dix).
        Hors,quiconque aura un tant soi peu d’esprit critique pourra constater à quel point la majorité de ces filles sont des mongoles,s’étant uniquement penchées vers le metal comme soutien moral à leur cerveau malade,leur narcissisme et leur volonté d’être,hou… »extrême »,et surtout,de se faire remarquer via un look extravagant.Le côté musical n’intervient que très peu là-dedans.
        La fin de l’interview de cette laure,contre qui à vrai dire je n’ai rien de plus à reprocher que les autres(si ce n’est qu’elle est pareille),prouve encore une fois mes dires:
        « J’aime l’idée de choquer les mentalités puritaines à travers quelque chose d’extrême, c’est aussi pour ça que je fais du porno. »
        Penser qu’a notre époque,le porno est encore quelque chose de subversif,c’est vraiment le niveau zéro ultime.Un peu à la manière des groupes de black et death qui s’acharnent encore sur l’ambulance qu’est le christianisme,mais en revanche,n’attaquent jamais,ô grand jamais,ceux qui détiennent réellement le pouvoir dans ce pays(et ce ne sont certainement pas des culs-bénis,loin s’en faut).
        Allez,bonne bourre.

        • Une petite psychanalyse ? Ces nanas qui t’ont accaparés ton portefeuille semble te rendre très agressif ! Je te souhaite que ca aille mieux « entre chevelus ».

        • Je ne me catalogue pas comme métaleuse, mais là n’est pas la question (mes intérêts vont du grind au free jazz en passant par le break core, le classique et le métal et oui il y a peu de femmes dans les scènes grind et métal, mais à mon humble avis, ceci est du à des raisons sociales, et non génétiques).
          Donc, reprenons. Tu n’aurais pas osé écrire le commentaire suivant:

          « Le truc avec le BM,c’est que les noirs qui en écoutent le font plus pour des raisons esthétiques que musicales.Ajoutons qu’ils doivent la totalité de leur culture dans le domaine aux nombreux chevelus qui leur sont passés dessus…
          Fan de black depuis 1995,la dernière chose qui m’attire est bien les noirs qui prétendent écouter ça,et celui-ci en particulier! »

          N’est-ce pas? Et pourtant il y a très peu de noirs dans la scène métal, non?
          Et bien abstiens-toi de ce genre de commentaires avec les femmes aussi. Ça calmera mon agressivité. Et oui, pour moi, un mec qui catalogue les femmes de cette façon, ça ne promets rien de bon au pieu.

          • ps: ça marche aussi avec les homosexuels, non?

            « Le truc avec le BM,c’est que les homosexuels qui en écoutent le font plus pour des raisons esthétiques que musicales.Ajoutons qu’ils doivent la totalité de leur culture dans le domaine aux nombreux chevelus qui leur sont passés dessus…
            Fan de black depuis 1995,la dernière chose qui m’attire est bien les homosexuels qui prétendent écouter ça,et celui-ci en particulier! »

            Avec les juifs:

            « Le truc avec le BM,c’est que les juifs qui en écoutent le font plus pour des raisons esthétiques que musicales.Ajoutons qu’ils doivent la totalité de leur culture dans le domaine aux nombreux chevelus qui leur sont passés dessus…
            Fan de black depuis 1995,la dernière chose qui m’attire est bien les juifs qui prétendent écouter ça,et celui-ci en particulier! »

            Et avec les Arabes!

            « Le truc avec le BM,c’est que les Arabes qui en écoutent le font plus pour des raisons esthétiques que musicales.Ajoutons qu’ils doivent la totalité de leur culture dans le domaine aux nombreux chevelus qui leur sont passés dessus…
            Fan de black depuis 1995,la dernière chose qui m’attire est bien les Arabes qui prétendent écouter ça,et celui-ci en particulier! »

            Génial non?!!

        • Comme tu l’aura deviné je suis plus une « coreuse » – comme dirait Laure – qu’une « métaleuse ». Sur le plan de l’idéologie, entre CRASS et Burzum, y a pas photo. Tiens, je te conseille ça d’ailleurs:
          http://www.youtube.com/watch?v=0z9VZjrTZ68
          Heureusement, les choses ont bien changé pour les nouvelles générations (j’ai aussi commencé à bouger en concert vers 1995). Il y a de plus en plus de femmes actives dans nos scènes, grâce justement à des femmes comme celles du documentaire dont je t’ai envoyé un lien.

  • Je peux comprendre ton obssession de vouloir me cataloguer mais malheureusement je pense que tu te trompes sur mon compte en voulant à tout prix que je ressemble à tes ex conquetes.

    Le Métal est ma passion, j’ai commencée la guitare en autodidacte et de manière intensive, j’ai persévérée dans cette voie (Domine Hate et Oidhehe Baaltinne) et des ennuis de santé (appartenant maintenant au passé) ont eu raison de ma pérsévérance mais en tout cas je considère que ma passion pour le Métal va bien au delà d’un simple amour pour l’aspect extérieur (Je crois que des « mecs » bien chevelus dépensent bien plus de thunes en patch et autre merch que moi). Ma première guitare, tout comme mon premier album, je l’ai payée moi-meme. Mais bref, vu ton récit je ne pense pas etre la cause de ta colére contre les « fausses » métalleuses opportunistes et partouzeuses.

    Concernant le fait que « le porno ne choque plus personne », c’est une vision assez déformée voir romantique de la réalité. Le porno reste mal vue de part les choses qu’on relie à cela (prostitution, drogues, etc).

  • Ahah c’est fabuleux, le débat sur la caution « trve [du kvl] » de l’individu n’a décidément que faire des terreaux dans lesquels il prend racine : j’ai l’impression de lire les débats sur VS.

  • C’est un troll le juan, la même posture habituelle du mec qui s’est fait dropper par 2 3 nanas d’affilé, et qui au lieu de se remettre en question, voit en la femelle un ennemi séculaire et tentateur. Vision très catholique période inquisition d’ailleurs. Etonnant comme quoi même en écoutant du metawwwwl, genre supposément open minded, y’en a qui n’y ont rien compris. « Humans remain human remains »!

  • Bon je vois aussi en la femelle un ennemi séculaire et tentateur, hein, mais comme les hommes au final. Fin le côté tentateur en moins.

  • Je ne tiens pas un discours anti-femmes.Je fais juste ce qui est à mes yeux une très simple analyse sociologique,à savoir que le metal,de part sa sonorité,est intrinsèquement d’essence masculine,et que la majorité des femmes qui en font partie n’y sont que pour des raisons superficielles(look et attirance de « l’interdit »,notamment),bien plus que musicales,contrairement au fan de base masculin.La preuve est telle qu’on ne trouve plus vraiment de « black metalleuse »de plus de 30 ans,âge où en général,hormis pour les ados attardés(même si on viendra me dire le contraire évidemment,mais regardez par vous-mêmes dans les concerts),on abandonne plus ou moins l’apparence « extrême »propre au metal.Cela fais quelques années déjà que je ne mets plus le moindre t-shirt de groupe ni de paras 20 trous.Et pourtant je suis encore mordu de BM,quoique bloqué dans le passé et peu au fait de ce qui se fait actuellement(il y a eu pour moi eu un « âge d’or »,qui fut et ne sera jamais de nouveau).Et ce ne sont certainement pas les pisseux de moins de 25 ans actuels,s’étant fait en une semaine sur internet la culture black que je me faisais en deux ans dans les 90’s,via le tape-trading et les fanzines,qui viendront me faire la leçon.
    La plupart des fans masculins savent très bien au fonds d’eux-mêmes tout cela,mais leur dépendance naturelle au sexe opposé les empêche d’émettre la moindre opinion sur le sujet,ou plutôt leur dépendance au fait d’avoir avec eux une fille du même milieu,toute la différence avec moi,qui ai su me détacher de cette vision globale,étant plutôt attiré par une BCBG ou une fille rurale(pourtant aux antipodes) qu’une metalleuse.Je précise aussi que mon animosité envers ces « metalleuses »n’est pas due qu’a mes propres exs,car celles de mes potes de l’époque étaient les mêmes,et celles que je ne connaissais qu’en amies idem.Un ramassis de bécasses critiquant les « poufs »(sic)en permanence,car elles évidemment,n’en sont pas…
    Lili ta critique à deux balles relève de la réductio ad hitlerum,et tu n’as tout bonnement rien compris.Il s’agit d’une histoire de sexe opposés(à la manière du « sexe et caractère « de Weininger),pas de race ni de religion.Etant mâle et hétérosexuel,je n’ai pas de relation physique avec un « noir »ou un « arabe »ou »juif »ou un « homo »,et si ces personnes sont de sexe masculin,elles ne sont en aucun cas concernées par mon analyse.Le fait qu’il y ait peu de noirs fans de metal relève d’un environnement culturel et mental,qui ne me pose aucun problème.De même,je n’ai jamais pu blairer rap,raggae,zouk ou je ne sais quoi,de par mon esprit fondamentalement européen et mon imperméabilité aux modes et courants(le « rap »ayant été imposé à la jeunesse blanche par le système,tout en étant présenté comme subversif).
    J’ignore si je suis mauvais au lit(et encore une fois,tu supposes pendant que j’affirme),il ne m’a jamais semblé l’être,je le serai peut-être en revanche avec une punk,vu que ces truies habillées comme des sacs à patates vociférant leur idéologie anarcho-primaire ne m’ont jamais attirées,idéologie uniquement motivée par le fait de vivre dans sa crasse,de ne rien branler de sa vie et de vivre de l’aumône et des subventions(y a bon aides sociales)payées par ceux qui affrontent le principe de réalité(travailler pour survivre,contrairement au parasite qui vit aux crochets d’autrui).
    Il est fort possible que la Laure soit véritablement mordue de metal,en attendant ce n’est pas pour ses riffs de guitare qu’elle se fait connaître,mais par ses coups de bite,ce que font aussi un tas de putes à rappers,de putes suçant DSK ou berlusconi,un tas de femmes au service du pouvoir donc,alors pour le côté choquant,à d’autres.De surcroît nous ne sommes pas dirigés par des « puritains »au contraire(il suffit de voir le PS actuel en France,en Belgique encore pire,qui dirige votre Wallonie bolchevique de chômeurs?un puritain?ahah).D’autant que,dans ma jeunesse naïve,je voyais le BM comme un courant « élitiste »,et le porno,contre lequel je n’ai rien,est bien tout le contraire de l’élitisme.Et puis Abigail,quelle grosse merde ce groupe.Les asiatiques font du BM comme moi je ferai de la chanson traditionnelle Inuit.
    Je vais en rester là,et hormis les aveugles et les bornés,tous ceux ayant un Q.I à trois chiffres sauront comparer la pertinence de mon analyse et de mon écriture avec le primitivisme de punk à chiens de la lili de mes deux.
    Quand aux autres réponses,émanant de mâles celles-là,je ne perds même pas mon temps à les commenter car le niveau est très,très bas.Ce qui importe surtout pour eux serait de se faire piper par la Laure sur la tombe sur le cimetière de la photo en fait,ça ne va pas plus loin…

  • Bien marrant, surtout que cette fille était la fan numéro 1. d’Enthroned, et plus spécifiquement de Sabathan, il y a même pas 5 ans. Ce dernier lui a tourné le dos quand elle et son copain se sont mis à vendre des places pour des faux concerts, arnaquant ainsi je sais plus combien de gens.

    Puis, Jackie et Michel c’est pas exactement une bonne référence pour le porno de « qualité », je pense…

    • Ce serait donc par dépit amoureux ? Jolie histoire.

      Jacquie et Michel sont entrain d’être les leaders du porno amateur. Evidement ce n’est pas aussi sérieux qu’un Phallusifer, j’en conviens.

  • Tiens, elle ne parle pas du fait qu’elle et son copain soient persona non grata dans les concerts de metal en Belgique. En effet, ce merveilleux couple qui s’amusait à faire des Sieg Heil en forêt, vendait aussi des préventes pour des concerts fictifs.

    Depuis l’histoire du Werewolf Festival, on ne les voit plus nulle part, étrange. :)

    Tu t’es mise au porno pour rembourser tes dettes ?

    • Je vois que Franck a réuni la fine équipe. Tellement non grata que quand on vous croise en réel, votre regard se porte sur vos godasses. Allez les rageux, je vous aime bien.

      • T’es obsédé par Franck on dirait :) un fantasme ?

        Je ne le connais pas personnellement, donc rien à battre de ce mec.

        « quand on vous croise » c’est qui « vous » ? Personne ne vous a vu dans aucun concert depuis quelques années (c’est pourtant pas les bonnes affiches qui manquent sur Bruxelles), et vous savez très bien que vous allez en prendre plein votre gueule si vous vous ramenez. Et à juste titre.

      • Je peux te dire que le jour où je croiserai le Dehombreux, je regarderai pas mes godasses. Et je connais pas mal de métalleux bruxellois qui feraient comme moi. Vous êtes la honte de notre communauté.

Laisser un commentaire