Carla Cat : « Le porn doit se renouveler »

La première fois qu’on a croisé Carla Cat c’était sur Twitter, on avait repéré son petit fav sur un tweet qu’on avait balancé contre l’horrible Pascal Op. On a stalké, on a craqué. Tatouée, visiblement les deux pieds sur Terre et un début de carrière dans le porn qui allait tout juste commencer. C’était y’a à peine un an et depuis Carla a fait du chemin, elle a lâché son taff, est demandée de partout, prévoit d’aller tourner aux Etats-Unis et s’est mariée avec Nikita Bellucci pendant les AVN Awards. Jacky Goldberg des Inrocks l’a rencontrée une première fois sur le tournage des Caresses de l’aube de Jack Tyler, puis on a prolongé cette interview plus tard dans l’année. Voici le condensé de ces deux rencontres.

Tu peux nous raconter ton histoire et comment tu en es arrivée à tourner ?
J’étais commerciale dans la menuiserie, 87 mecs, une seule nana, j’avais ma petite vie de provinciale sur Narbonne. Je faisais des horaires de fou mais ça me plaisait. Je me pointais en tailleur chez les gens et je prenais les mesures pour leur vendre des fenêtres…et mon contrat arrivait à son terme. J’aimais le cul mais je n’avais jamais rêvé de porno. Du coup, je me suis mise à faire de la cam. Pour m’attirer plus de monde, j’ai ouvert un compte Facebook et c’est là que tout a commencé. Les demandes pour des tournages porno ont commencé à affluer. J’ai donc pris le temps de la réflexion et décidé de me lancer. Pour mon premier tournage, j’ai fait confiance à Seb Lemmy (que j’avais rencontré avant dans le milieu de la musique) et Christian Lavil. Je suis partie sur ma semaine de tournage stressée et en me disant que ça ne serait qu’une expérience. Un film et je reprends ma vie. Sauf que… L’équipe a été génialissime, je n’ai passé que des bons moments. Et lorsque je suis rentrée chez moi, j’étais déjà bookée sur deux autres films. Tout ça a commencé très vite.

Tu as quel âge, si c’est pas indiscret ?
J’ai 25 ans.

C’est l’âge où pas mal de filles arrêtent leur carrière. Ça te donne un avantage cette relative maturité sexuelle ?
Oui. Je ne me serais pas lancée là-dedans à 18 ans ; j’avais besoin de me connaître avant. Je pense que c’est hyper important de connaître sa sexualité quand on se lance dans le porno.

carla_cat

Il vient d’où ton pseudo ?
(rires) C’est nul, mais puisque tu demandes… Ça vient d’un site de cam. J’ai pris ce nom sans me douter que ça allait rester. J’ai choisi  ça en 3 secondes chrono. Donc Carla c’est par rapport à…

Quand même pas Bruni, si ?
Ben si… Mais le pire c’est que je m’en fous d’elle. Je sais pas pourquoi j’ai pris ça.

La cam est omniprésente depuis quelques temps, c’est à la fois un moyen d’approcher le porno sans trop y toucher et également d’arrondir ses fins de mois. Le salut du porn se trouve-t-il dans le live ?
Je ne sais pas si le salut du porn se trouve dans le live mais  il est certain que nous sommes dans une période de changement. Le porn doit se renouveler. Et pour une actrice, c’est assez intéressant de faire de la cam. Ton nom et ta « notoriété » t’amènent du monde donc c’est un complément de revenu non négligeable. De plus, ça crée un rapport privilégié avec les fans. Moi j’aime bien discuter avec eux. Leur montrer mon cul, OK, mais ce qu’ils aiment c’est aussi me découvrir un peu plus je pense.

Tu as pensé à monter un studio comme sur Clips4Sale, avec des vidéos à la demande ?
Non, je n’y avais pas pensé, mais grâce à toi je vais jeter un œil !

Tu arrives dans le milieu au moment où ça va pas fort dans le porn français (plus de budgets, plus de tournages, tout le monde qui se tire dans les pattes). Tu vis ça comment ?
Alors, déjà, moi je n’ai jamais trop ressenti cette crise. C’est le début, j’ai beaucoup bossé… J’ai fait sept films pour Canal+ les six premiers mois, pleins de petits films et de scènes. Et tout ça sans faire de l’amateur. Là, je viens d’intégrer la team Hot Video et cette année je vais beaucoup bosser à l’étranger (Budapest, Prague et Los Angeles). En France, j’espère quand même bosser aussi sur les gros films ou les projets intéressants. Ce que j’aime moins, en revanche, ce sont toutes ces guéguerres dans le milieu… j’essaie de rester neutre. Quand j’aime pas, je le dis et basta. Nous ne sommes pas beaucoup en France, il n’y a pas énormément de tournages donc si on commence à se tirer dessus ça le fait pas… Alors quand ça me saoule, je vais me ressourcer à Narbonne, loin de tout ça, avec mes potes d’enfance et ma famille.

Les Caresses de l’aube, le dernier Jack Tyler, sort bientôt. Son cinéma est très dialogué, scénarisé, c’est quelque chose qui t’intimide ? Tu as déjà fait un peu de théâtre, ou ce genre de choses ?
Non, jamais. C’est rarement comme ça qu’on arrive dans ce métier de toute façon. C’est vraiment deux choses différentes.

Qu’est-ce qui t’a séduit dans le scénario des Caresses de l’aube ?
Le rôle de Chloé me ressemble beaucoup. Je dirais même que c’est carrément moi. La nana cheveux courts, sauvage, taiseuse. Quand tu te sens bien dans un rôle, c’est plus facile à jouer… Sur la plupart des films que j’ai fait, j’ai été en talons qu’une fois, donc les réals s’y trompent pas. Après j’ai pas forcément envie qu’on me cantonne au rôle de la nana rock ‘n roll et tatouée. J’espère faire d’autres choses, mais ça viendra progressivement.

Comment Jack Tyler dirige-t-il ses actrices ?
Sa particularité c’est de nous laisser faire à peu près ce qu’on veut, autant dans la comédie que dans le hard. Il est à notre écoute, il va jamais nous obliger à faire un truc qu’on n’a pas envie de faire.

carla-cat-elvis-nikita-bellucci

T’es attirée par les Etats-Unis ?
Je vais y aller cette année. Sûrement vers le mois d’août, pour y rester deux ou trois mois. Déjà, quand je suis allée à Las Vegas pour les AVN avec Hot Video et Nikita et que j’ai vu James Deen, Lexington Steel, Bonnie Rotten, Skin Diamond, j’ai cru mourir… Alors tourner avec eux… J’ai hâte !

Tu ne fais plus que ça ou tu as un taf à côté ?
Je ne fais plus que ça. Quand je fais un truc je le fais à fond. Donc, tant que je ferais du porn je ne ferai que ça.

A quoi ressemblent tes journées quand tu ne bosses pas ?
Ben, facile : je me drogue, je bois du whisky, je baise… Non, plus sérieusement : je fais des grasses mat’, je sors avec mes potes (bon, OK, je bois du whisky !), je lis, je joue à la Play, je profite de ma famille. J’adore passer des journées en tee-shirt/culotte à papoter avec mes copines. A critiquer les mecs… Ça ressemble à ce que font toutes les nanas, non ?

Il paraît que ton petit truc est de jouer à poil à GTA V – outre le fait qu’on aimerait bien voir ça – est-ce que les jeux vidéo sont une passion chez toi ?
Oui, depuis toujours c’est une passion. Petite, j’étais déjà accro à Mario Bros sur la Super Nintendo et là, ce que j’aime le plus c’est faire un petit Call Of et allumer les mecs de vive voix : « Petite bite, tu veux me buter c’est ça ? Ben viens me chercher, on va voir qui va prendre la bastos dans le cul ! Mouhahaha »

T’as des modèles dans le porn ? Des actrices/acteurs ou des carrières qui te fascinent ?
Bonnie Rotten, cette petite crevette tellement bonne… Elle est minuscule de taille mais quand je me suis retrouvée à côté d’elle je me sentais moi, toute petite. En France, Liza del Sierra, Anna Polina, Nikita Bellucci et Anissa Kate. Pour moi ce sont les quatre actrices Françaises qui bossent encore et m’impressionnent. Chacune pour différentes raisons, mais waouw les meufs quoi.

Idéalement, une scène parfaite doit ressembler à quoi ?
C’est surtout une scène où il y a un feeling avec mon ou ma partenaire. Où je me sens belle, avec un beau makeup. Car le porno doit faire rêver. Réaliste, oui, mais pour moi ça doit faire rêver. Joli makeup, une scène bien filmée, un feeling entre les acteurs. Voilà, ma scène parfaite.

Tu regardes du porn ? Si oui, quels sont tes tags ?
Oui, j’en regarde beaucoup. Mes tags changent souvent… En ce moment c’est simple : Interracial/Anal. Et il n’y a pas longtemps je kiffais me branler sur les gays. Ouais, ouais, le moment où le mec se fait enculer et que tu vois sa grosse bite qui bande ça me rendait ouf. En fait, c’est des périodes. J’te dirai quels sont mes prochains tags !

carla-cat-tag-parfait

Quelle est ta position vis-à-vis de la capote dans le porn ?
Alors… Comme tu le sais, mon avis à changé depuis mes débuts [Carla a déjà tourné pour nous, ndlr]. Lors de mon premier tournage, j’étais bloquée sur le fait que « je ne tournerais jamais sans capote ». Maintenant que je connais plus le milieu, les risques etc… Tourner sans capote ne me dérange pas. De toutes façons, vu que je souhaite bosser à l’étranger, j’ai bien réfléchi à tout ça et j’en suis venue à cette conclusion : je bosse en France avec capote, OK. On nous demande un simple test HIV. Mais quand je suce un mec, quand je bosse avec une nana, quelle protection j’ai ? Il n’y a pas que le Sida, il y a tout un tas d’IST que je peux attraper, même avec capote ! Depuis le début, je fais des tests complets, pour moi c’est un respect envers moi-même mais aussi pour mes partenaires. Donc, moi je tourne sans capote et sans problème.

Le porn français a un sérieux problème d’attractivité. Qu’est-ce qui pousse une fille de ton âge par exemple à se lancer dedans ?
Pas le fric, ça c’est sûr ! Non, sincèrement, j’arrive à bien gagner ma vie, bien sûr, mais on ne fait pas du porn pour devenir millionnaire. Moi, c’était vraiment pour le fun, une nouvelle expérience.

Tout se passe pour le mieux avec Titof ? Comment est-ce que vous vous êtes rencontrés ?
Nous ne sommes plus ensemble. Depuis, je me suis mariée à Las Vegas avec Nikita Bellucci. Bon, nous sommes un couple libre, nous avons bien compris que, pour durer, nous avions besoin de bite.

Tu le vois comment ton futur ? Un homme, des gosses, une belle maison avec un jardin ?
Ouais, ouais, je crois encore à ça.

Photo en une par © Boris Wilensky

9 commentaires Voir les commentaires

  • Une bombe, une vraie !

  • Carla, tu parles de ton futur avec un homme et des gosses, comme si pour toi , c’était le futur, alors que tu as deja les deux…. pourkoi ? tu les assumes pas? sest la honte d’avoir des enfants kan on est actrice porno? tu as honte de ton passé et celui du père de tes enfants?

    • ouuuuuh!!! la sortie est par là monsieur.
      Tu crois vraiment que tes pitoyables attaques peuvent vexer de quelques façons que ce soit une femme pareille ? dans ce boulot les comme toi ils se font hacher menu mon ptit lapin. Aller et ne remets plus les pieds ici stp.
      Très bonne interview sinon!

  • OK. Next Evil Anal.

  • « Sesxadict » ou encore un c*n qui veut faire son interessant. Si pour toi il faut mettre sa famille et son patrimoine en avant quand on est pornstar alors pourquoi choisissent-ils des pseudos ?
    Ok tout le monde à le droit de s’exprimer mais pour dire ce genre de choses… Il faut parfois savoir s’autocensurer.
    Deplus « Sesxadict » c’est vraiment ton vrai nom ? Ca m’étonnerais fortement et puis tu voudrais quoi, que les stars du porn utilisent leur vrai nom et affichent leur vie privée comme ça ?
    Allez, dire des c*nneries pour se rendre intéressant sur internet c’est ce qu’on fait à max 15 ans alors si tu as un peu de jugeotte tu comprendras de toi même qu’une muse est une muse et ce n’est pas son état civil ni son patrimoine qui nous intéresse mais ce qu’elle dégage par son charme.
    Quand bien même, je pense que celà ne nous et ne te regarde pas tout simplement.
    Par contre ça doit être sympathique de lire le genre de choses que tu écris quand on éssaie de préserver son entourage.
    Penses y…..

  • Désolé, je manque à tous mes devoirs.
    Sympathique article qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur la très jolie Carla, merci à vous… ;)

  • Plutôt mignonne, merci pour l’itw !

  • salut c stefou c pour te dire que tu a raison et continu comme sa et en plus la nature ta trop gater!

Laisser un commentaire