Mon coup de teub : Valentina

Longtemps que je n’avais ressenti ce coup de teub qui vous saisit à la poitrine et l’enserre d’une poigne de fer, vous étouffant presque. Les vidéos, les photos défilaient devant mes yeux sans interagir avec mon âme ; je me forçais à l’enthousiasme, mais sans succès. J’avais abandonné l’idée de retomber sur une fille d’internet qui me mettrait le cœur en liesse.

Ce matin, lors de mon exploration quotidienne des sentiers non balisés, elle me surprit : Valentina Matteucci. Un modèle italien dont j’ai souffert mille douleurs pour soutenir son regard, tant ses yeux emplis des chaleurs de la campagne romaine brûlaient mon corps. Je retiens mon souffle, la détaillant ; l’anguleux côtoie le doux, l’envie bataille avec l’amour, je reste pourtant coi. Que faut-il faire dans ces cas-là ? Ne pas bouger et se nourrir en silence de la beauté des physiques imaginaires, des visages qui se lisent, plus qu’ils ne se regardent.

valentina-matteucci_114176

Valentina me rappelle Emily, je ne suis pas le seul à le penser. Matteucci évoque aussi Nappi, l’actrice la plus intense et joyeuse du circuit porn. Comme son homonyme, Valentina n’a pas fait que des photos. Sur les tubes, traîne une étrange vidéo, amateur à l’évidence. On y découvre les vertus de l’alanguissement et de la plasticité élastique, sous une volupté étouffée. Il ne s’agit pas ici du meilleur des spectacles, mais le coup de teub authentique se rassasie des imperfections pour les dilapider en étincelles passionnées.

Bonus en masse :

valentina-matteucci_114177

valentina-matteucci_114178

valentina-matteucci_114179

valentina-matteucci_114180

valentina1

valentina-matteucci_114181

valentina-matteucci_114182

valentina-matteucci_114185

valentina-matteucci_114163

valentina-matteucci_114169

valentina-matteucci_114175

D’autres photos disponibles sur les sites de Francescop et de Sandrus.

7 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire