Pornhub investit les conventions pornos

Hier soir, j’ai rigolé devant une vidéo Youtube un peu honteuse. Ce n’était pas Norman, mais un mec qui s’entretenait avec des pornstars lors du salon AEE organisé par AVN mi-janvier. Les actrices se lâchaient à raconter des sottises et ça m’a fait du bien de voir ces filles détendues qui riaient, même si certaines passaient pour des folles ou des cruches.

Dans la vidéo, on reconnait facilement Bonnie Rotten qui a l’air toute petite, Mia Malkova qui se fait toucher les seins, Jesse Jane qui met des claques (oh oui, j’en veux aussi) ; on reconnait un peu moins aisément Alexa Aimes qui suce un micro, Raven Bay qui pisse sur ses soumis et aime s’évanouir quand elle jouit, Selena Rose qui a un rire mignon ainsi qu’une coupe affreuse et cette inconnue (impossible de retrouver son identité) qui avoue avoir couché avec sa sœur, sa vraie sœur. Encore une qui cherche le buzz…

[youtuber youtube=’http://www.youtube.com/watch?v=iYrLwfCWwNM’]

Au-delà du sourire, plusieurs choses interrogent dans cette vidéo intitulée Drunk times with pronstars. Premièrement, que vient faire ce logo Pornhub sur les t-shirts et les micros dans une convention destinée aux producteurs/créateurs de films X ? Oui, vous savez ces gens qui considèrent les tubes comme du piratage et la onzième plaie d’Égypte. Encore une fois et comme le soulignait vertement Stoya dans l’article consacré à notre star du cœur dans Cosmo, l’industrie pratique un double jeu avec le porno en libre-service. D’un côté, ils n’hésitent pas à se lâcher contre ce qui tue l’industrie et rogne leurs bénéfices, mais d’un autre, les tubes sont acceptés dans leur cérémonie annuelle et sur leurs stands. Le jeu est complètement ambivalent, Mindgeek va gagner la bataille puisqu’ils ont déjà dans leur besace une partie importante de la production (Digital Playground, Brazzers, Mofos, Twitsys, Babes, Reality Kings, Wicked Pictures…)

Deuxièmement, autre question, qui sont ces deux teneurs de micros ? La fille s’appelle Coco Velvett avec doublement du t. Encore une histoire d’agent double. Elle bosse pour Pornhub, en plus d’être actrice pour différentes prods. Dans cette vidéo, elle tient la chandelle. Normal, on se trouve sur la chaîne Youtube du gars. En principe, la séquence devrait arriver bientôt sur Pornhub.tv.

coco1

Ce mec se nomme Kong et il a connu son quart d’heure de gloire l’année dernière. Voilà le moment où ça devient moins marrant, que je m’installe dans un malaise prégnant, ne sachant trop quoi penser du jeune homme. Il fait partie d’un trio de pick up artist (ces puceaux qui ont formé une communauté pour apprendre à draguer les filles et que les féministes dénoncent). Ils ont un site (40$/mois l’abonnement) et ont développé leur activité sur le Net en tournant des vidéos comiques où ils interrogent des filles soûles à la sortie des clubs, où ils chopent des numéros dans la rue et dispensent des astuces pour séduire. Les trois millionnaires en vues, bientôt en dollars, mixent drague et humour, comme dans cette vidéo où ils doivent obtenir des 06 en plaçant des références au Seigneur des anneaux : « you know what i’m Tolkien about! »

Ces trois compères ont fait le buzz en octobre 2013 avec le motorboating. Le but était de secouer sa tête plongée dans la poitrine d’une fille, dans la rue, pour récolter de l’argent contre le cancer du sein : un gros caca de taureau comme on dit dans leur langue, une belle campagne d’autopromo et une vidéo passée en privée depuis. Comme tout bon Youtuber, ils tentent de gagner leur vie en accumulant les visites sur leurs vidéos et si Pornhub les paie en plus pour interviewer des pornstars, pourquoi dire non. D’autant que Kong motorboate les poitrines XXX à qui mieux mieux et de manière un peu creepy.

Laissons tomber le côté pick up artist et concentrons-nous plutôt sur la taille du gap anal de Bonnie qu’elle nous mime avec un sens des réalités surprenants.

gap

Les trous noirs n’existant plus, la vérité se cache dans l’anal gap

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire