Sucer pour des Lego : le bad buzz de Christy Mack

Partout, vous avez pu lire l’histoire de Christy Mack, des Legos et de la fellation ; un triptyque  qui n’a rien à voir avec celui de Jérome Bosch. C’est tout aussi bizarre mais moins joli. Les sites qui reprennent l’info se montrent prudents, ils n’osent trop donner d’avis, c’est cool ou pas, tu fappes ou tu passes ?

Rappel des faits

Début 2012, à l’âge de 20 ans, Christy Mack débute dans l’industrie, elle suscite l’enthousiasme des fappeurs assez rapidement et on sent bien qu’elle possède ce qu’il faut pour percer dans le métier. Brazzers, Bang Bros, Wicked, Evil Angel et même Vivid l’engagent sans rechigner. Avec sa coupe à la Skrillex, son visage de mutante androïde étrangement lisse et ses tatouages à outrance, elle se place du côté obscur du porn, tout en séduisant les fappeurs sensibles comme moi. Elle possède cette étincelle dans les yeux, la flamme du cul.

Skrillex, c'est toi ?

Skrillex, c’est toi ?

L’ascension de Christy n’attend pas le nombre des années. Ce succès prouve que le porno américain s’ouvre aux styles différents, bien que la Mack plastique soit standard (porno standard évidemment). Christy marche sur les plates-bandes de Bonnie Rotten, seule alternative model de la profession comme on dit, seule timbrée complètement zinzin comme je préfère l’appeler.

Côté marketing, elle s’acoquine avec la clique de Puba, prod X et webmasters pour porn stars, des mecs un peu rebelles. Elle signe avec Fleshlight pour faire un moulage de son petit papillon et vendre ses clones en silicone à qui en veut. On ne sait pas trop comment ce partenariat s’est lié, car rares sont les filles aussi jeunes dans le biz qui obtiennent une vaginette.

Côté cœur, son idylle avec War Machine, un combattant MMA (ce sport où deux hommes presque nus, dans une cage, se frottent et se serrent fort en se roulant par terre), a donné lieu quelques controverses. Une fois sur Twitter, ils blaguaient sur un avortement, une autre fois sur un possible viol et un passage à tabac. Du fun pour zinzins. Ça n’a pas duré et en décembre 2013, ils devaient tous deux prendre rendez-vous pour effacer les tatouages qui portaient leur nom respectif.

Le tatouage, cette trace indélébile... Ah non, c'est bon

Le tatouage, cette trace indélébile… Ah non, c’est bon

Le scandale

La semaine dernière, Christy Mack remporte le XBiz Award de la meilleure starlette. À cette occasion, un miniclash se déroule sur Twitter. Christy est habituée. Bonnie Rotten aussi. La brune aux toiles d’araignées, meilleure performeuse de l’année pour AVN, s’étonne qu’une représentante de la marque (Fleshlight) qui sponsorise les XBiz gagne un prix, surtout sans avoir travaillé depuis un petit moment. Paf dans les dents ! Wikileaks, Mediapart, ça dénonce, magouilles et compagnie. Avec sa relation tumultueuse, Christie avait freiné les tournages. Mais elle ne se démonte pas dans la tempête et souligne l’hypocrisie de Bonnie qui l’a félicitée durant la cérémonie. Scissoring tranchant. Égalité, balle au centre.

Entretemps, Mack avait lancé son appel aux prodiges du Lego. Une sculpture d’elle en briques danoises donnerait droit à une fellation. Quid de la gorge profonde ? À ses détracteurs, elle balance un bon vieux j’assume mes actes et se qualifie de « salope qui aime les Legos ». Elle maîtrise bien le ramdam.

Elle contrôle si bien son opération, qu’on ne peut que déceler du buzz de bas étage dans cette annonce. Lors de la cérémonie des XBiz, j’imagine parfaitement le barbu Ivan (patron du Puba) et Christy réfléchir à la bonne idée qui fera parler de leur business et qui foutra les boules à toute la profession. Le mystérieux personnage portait d’ailleurs un t-shirt Attention Whore collant parfaitement à cette théorie.

Christy, je t’aimais bien, mais tu as fait ta pétasse et les efforts consentis pour faire abstraction de tes tatoos, de ta coupe et de ton visage de Terminator féminin ne valent plus le coup. Je t’abandonne sur l’autoroute du fap, d’autres s’arrêteront, mais ce jeu malsain d’offrir soi-disant des faveurs sexuelles ne te fait pas briller. Le porno supporte déjà son lot de détracteurs et il n’est nul besoin de le dévaloriser par une sorte de wishlist augmentée avec rémunération en nature à la clé. Une amie proche avait coutume de dire : « une pipe, ça ne tolère aucune contrepartie, c’est juste pour le plaisir ». Tu as merdé pour faire parler de toi, quel dommage !

Surtout que tu savais parfaitement que ça n’irait pas loin. Mardi, tu tweetais que des avocats t’obligent à arrêter ce concours stupide. C’était couru d’avance, les États-Unis interdisent la prostitution. Mais tous ont marché dans ton piège, les médias à la con ont relayé l’info pour faire du clic. Bravo à eux et bravo à toi, tu es devenue la pute de l’attention la plus populaire du monde.

Enfin bon, c’était un nouvel épisode de la tristesse du porn en direct. Pour lutter contre la peine qui me tord, j’ai décidé de faire un autoportrait en Lego, voici le résultat :

Gros tuyau

Gros tuyau

Edit : les tweets incriminés ont été effacés du Twitter de Mack.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire