Stoya passe dans Tracks

Après Sasha Grey, Stoya ; décidémment, Tracks se fait de plus en plus pornographique et c’est tant mieux. Vous savez que Stoya, c’est un peu la muse du Tag Parfait. Une fois de plus, le magazine des cultures alternatives a décidé de s’intéresser au rayonnement mainstream grandissant d’une hardeuse réputée. On s’est longtemps dit que Stoya était trop belle et trop sophistiquée pour le porn ; à l’instar de Sasha Grey, bien que ce ne soit pas pour les mêmes raisons, elle a vite été remarquée bien au-delà de la San Fernando Valley. Ses bêtises avec Marilyn Manson, ses apparitions dans le cinéma traditionnel et son indéniable sensibilité artistique expliquent en partie sa notoriété. La visibilité de la petite brune, pourtant de nature discrète, n’a cessé de croître depuis le début de sa carrière, tant et si bien qu’elle a fini dans les pages de Vanity Fair et sur la couverture du Village Voice.

Cette notoriété est aussi due à son omniprésence sur les réseaux sociaux et à sa connaissance profonde de l’Internet : les chats, les chats, les chats et son daddy James Deen. Elle est si proche et si loin en même temps ; c’est ce statut de « web-star du porn » qui intéresse Tracks. L’émission sera diffusée ce samedi à 23h30. On a d’autant plus hâte de voir ça que Stoya, récemment libérée des obligations contractuelles qui la liaient à Digital Playground, est clairement décidée à parler bien fort de ce qui déconne dans l’industrie. Il y a deux jours, la demoiselle a généreusement vidé son sac auprès d’un journaliste de Cosmopolitan : la mauvaise foi de MindGeek concernant le piratage et les tubes, la manière dont sont traités les employés, tout y passe. En plus, elle a l’air plutôt contente de passer sur Tracks :

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap