Le combat des boulis : Jen Selter vs Anastasia Ashley

Les petits êtres évoluant sur l’immense maillage de connexions que représente internet s’enthousiasment sur Jen Selter, ces derniers jours. Faut dire que son bouli explosif a de quoi ébouriffer les fappeurs du dimanche. Mais quitte à passer pour un élitiste nauséabond et pédant, la reine du fitness ne me colle aucune envie de la connaître. No tribute pour elle.

L’experte du buttfie n’inspire en moi qu’une admiration bienveillante pour le travail qui la mena à modeler une rotondité parfaite à l’endroit de son postérieur. Elle doit pouvoir s’asseoir confortablement n’importe où, n’en doutons pas. Moi qui possède un cul plutôt plat, je la jalouse un peu ; une chaise en bois équivaut à un instrument de torture si je l’utilise plus de dix minutes.

Jen Selter en faisant parler d’elle met les projecteurs sur la mouvance #fitordie, ces accros au fitness en salle et aux paires de Nike running. Ces femmes gagnent en présence sur les réseaux et ça énerve certaines militantes contre la grossophobie. Certes, elles sont très agréables à regarder, mais Jen a le goût du tofu : bon pour la santé, mais pas très marrant.

Personnellement, je m’attache plus à des filles comme Anastasia Ashley. Surfeuse pro et modèle, elle avait provoqué un petit raz-de-marée en été-automne 2013. Elle twerkait paisiblement en attendant la swell parfaite. Le monde riait d’elle, mais son bouli hypnotisait les moqueurs. Avec Anastasia, on a du sport au grand air, naturel ; rien à voir avec des milliers de squats qui sentent la chaussette et la lumière au néon. Avec l’une, tu respires les embruns en matant un coucher de soleil, avec l’autre les vapeurs irritantes de déodorants en aérosol en dévisageant des gros baraqués gonflés aux protéines en poudre.

anastasiarihanna

Riri et Ana font du paddling, qui tombe à l’eau ?

De plus, la surfeuse est joyeuse, tu sens bien que la déconnade n’est pas loin. Elle avait parodié le selfie ¾ dos de Kim Kardashian et ce matin, elle a reproduit un Instagram de Rihanna assez excellemment (même si on subodore la touche marketing derrière tout ça). En un mot comme en cent, Anastasia me plaît bien plus, sa bonne humeur rayonne et elle mériterait l’engouement sincère des fappeurs et fappeuses.

Je sais qu’il ne faut pas aviver les tensions, je ne souhaite pas déclasser Jen Selter et les enthousiastes des culs ronds élevés au squat, c’est très joli. Je tenais simplement à montrer qu’un autre bouli est possible, un bouli plus en harmonie avec les éléments, avec l’environnement, avec la Terre.

Du bonus tous azimuts :

5 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire