Sunny Lane : gloire au trou

Je me demande toujours ce que serait ma vie si je vivais dans un film porno. Pour commencer, j’aurais de beaucoup plus gros seins et je ne porterais jamais de culotte, mais des talons rouges toute la journée. Surtout, chaque situation même la plus banale ne serait qu’une excuse bidon pour jouir, et faire jouir mon prochain. Comme ce matin par exemple, quand je suis allée aux toilettes et que j’ai remarqué un trou dans la cloison.

La plupart des gens n’auraient peut-être même pas fait attention, mais moi je l’aurais tout de suite vu. Pile à hauteur de ma bouche. Rond, assez large, donnant sur la pièce d’à côté. J’aurais entendu un bruit, et j’aurais demandé « Y a quelqu’un ? ». La seule réponse que j’aurais eu aurait été de voir apparaître quelque chose par le trou. Une bite, cela va de soi. Et pas une petite non, un énorme pénis, évidemment en érection, naturellement esthétiquement parfait, qui ne demande qu’à ce qu’on s’occupe de lui… Bien entendu, je ne me serais pas fait prier. J’aurais mis tout mon cœur à l’ouvrage, ne me demandant même pas à qui appartenait l’appendice, et m’en fichant pas mal, pensant uniquement à mon plaisir, profitant de la chance inouïe que j’avais de pouvoir porter à ma bouche pareil organe.

Quand je suis redescendue sur terre après quelques minutes de rêverie #nsfw, aucune teub ne pointait vers moi par l’orifice. Déçue, j’ai voulu me pencher plus près pour bien vérifier, mais j’ai repensé à Cameron Diaz dans Allumeuses, alors je me suis abstenue. Et surtout, cela faisait bien dix minutes que j’étais enfermée là, et mes collègues avaient peut-être elles aussi envie de s’imaginer comme moi, à la place de Sunny Lane dans la chouette vidéo que voici:

7 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire