Le futur du porn (partie 1) : Four Chambers

Cet article fait suite à la publication de Proof // of the reflective property : vex (tease), Duff, notre compère en Amérique du Nord, n’a pas fait que traduire l’article, il a décidé de tracer à travers lui les contours de l’évolution de la pornographie moderne. Ambitieusement nommée « partie 1 », cet article n’est que le début d’une réflexion plus longue sur la culture porn — Gonzo.

La nouvelle vidéo de Four Chambers avec l’éblouissante Vex est une expérience visuelle intrigante, une balade poétique dans les brouillards d’un rêve. Un bouillonnement de plaisir, de peau, de formes abstraites, de scintillements, de rayons de lumière, d’obscurité, de brume, de projections, de figures symétriques et géométriques, qui donne l’impression d’assister à un dialogue érotique entre Kubrick et Lynch.

Vous dérivez dans les profondeurs de l’espace, transporté par des rayons de lumière et d’obscurité. Figé, libéré de la gravité, vous êtes cristallisé dans un état de béatitude. Au même moment, dans votre stase contemplative, vous sentez votre cerveau bouillir à la vitesse de la lumière ; vous vous trouvez dépassé par une sensation proche de l’extase, pendant que Vex euphorise vos sens. A cet instant précis, la vidéo se transcende en une forme artistique nouvelle ; nous vivons alors une expérience qui pourrait bien effleurer les fondations squelettiques d’une nouvelle ère du porn.

Après ces cinq minutes de teasing, je rêve d’en voir plus comme dans les autres brillantes créations de Four Chambers. Primavera, Proximity, Sol, Exchange et Treats. Toutes ces vidéos, ces concepts sont différents et rafraîchissants.

Il est important pour notre bien-aimée culture porn de soutenir ces univers pornographiques alternatifs et indépendants ; pas seulement parce qu’on aime le fap intellectuel (les mots ne sont-ils pas le sperme du cerveau ?), mais aussi parce que nous sommes convaincus que l’évolution de cette culture en dépend. N’hésitez donc pas à filer un coup de main à Four Chambers si vous aimez leur boulot.

L’acte transgressif

Le porn n’évolue pas uniquement à travers ses avancées technologiques, ces dernières n’étant qu’un outil visant à simplifier ou à amplifier l’expérience pornographique. Les visuels érotiques et pornographiques, sous toutes leurs formes, se comportent comme n’importe quel autre medium d’expression : ils ont besoin de traverser plusieurs phases, faites d’expérimentations et de transgressions, pour atteindre leur optimum évolutif. On définit la transgression comme le dépassement des limites communément admises – en tant que telle, elle se doit donc d’être un acte intentionnel, risqué et signifiant.

dali-picasso-dgaf-420x630

De fait, que pouvons-nous dire à l’heure actuelle au sujet de la transgression dans le porno ? Nous savons tous que le porno est en lui-même transgressif, mais qu’il continue de barboter dans une mare de stéréotypes dont il ne parvient pas vraiment à s’extraire (mais le veut-il seulement ?) : celle d’une industrie du mauvais goût, sexiste et répugnante — mais toujours aussi lucrative. Le pire, c’est que c’est vrai. La situation stagne car le porno est, en général, complètement dénué d’intentionnalité. La grande majorité des productions suit le même schéma, qui mène invariablement à une succincte éjaculation. Pourquoi donc modifier la recette si le consommateur en est satisfait ?

AndiElloway_BurningMan13_L1347073_1500_0_resize_90-630x470

On comprendra que l’acte transgressif en lui-même est positif dans le cadre pornographique, car il élargit sans cesse notre définition de l’acceptabilité, brisant toujours plus de barrières. Seulement, le porno est une industrie ; il est soumis à la cinétique exponentielle de la loi de l’offre et de la demande. Les gens se lassent facilement alors ils veulent plus, plus vite. Pour pouvoir les satisfaire, les producteurs vont chercher de nouvelles idées dans les marchés de niche. Cela suffit à satisfaire la masse des gens, mais jamais trop longtemps. Prenons un exemple : Prolapse. Je vous parie qu’il ne tardera plus à s’établir pour de bon dans le porno, aux côtés des désormais classiques Gaping, Gagging et Drooling. Quand la transgression ne prend pas de risques, quand elle devient de la transgression pour la transgression, sans sens, ni but, elle n’est finalement qu’une norme de plus.

sashagrey

Porno comportemental

Le porno met en lumière les frontières de certaines normes sociales et considère ses consommateurs d’un point de vue comportemental. Il les façonne grâce à un conditionnement systématique qui lui est inhérent en sa qualité de medium doté de son propre message. Il n’y a pas si longtemps que ça, les gens se refilaient en douce des Playboy et autres magazines X pour satisfaire leur curiosité naturelle. Aujourd’hui, les jeunes regardent du porn comme s’il s’agissait de n’importe quelle émission télévisée, ce qui façonne leur intimité. Tous les comportements sont acquis par l’intermédiaire du conditionnement. Le conditionnement, quand à lui, s’opère par le biais de nos interactions avec l’environnement. Les réponses que nous adressons à ces stimuli extérieurs construisent notre comportement.

Le porn formaterait potentiellement une partie de notre vie sexuelle. En tant qu’enfants du porn, tout ce que nous pouvons faire pour lutter contre ça est de rester ouverts, fins, critiques et surtout curieux.

Pourquoi sommes nous si critiques ? Parce que NOUS AIMONS LE PORNO et nous nous soucions de sa bonne santé.

playboy

La transgression facile, le comportementalisme crade et les nouvelles technologies sont les arguments de vente. Le porno peut-il nous rendre paresseux de l’aventure sexuelle ? En même temps, qu’y a-t-il de mieux qu’un épisode de My Wife’s Hot Friend signé Naughty America, frappé des tags #ATM, #MILF, #GAG, #ANAL et disponible en UHD 4K sur votre écran 720p ? Rien ! Enfin, si vous êtes un gros lard paresseux, un Texan lambda qui porte la honte d’une souscription mensuelle à Brazzers, gravée depuis des années sur ses relevés bancaires.

catholic

La pornographie traditionnelle est vieille et malade. Elle a besoin d’une rupture absolue, d’une fracture définitive. Elle a besoin de cette cassure pour devenir signifiante, réfléchie, pour atteindre le prochain stade de son évolution. Heureusement, de nouvelles idées inventives et visionnaires émergent en ce moment même. Maintenant, on espère que les géants de l’industrie traditionnelle ne s’en iront pas phagocyter ces jeunes pousses pour mieux les gâcher, les recycler et tout ruiner en un éclair.

En attendant, restons curieux !

Traduit de l’anglais de cet article par Le Serbe et Gonzo

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire