La cumpilation de la semaine #16

C’est le troisième Noël qu’on va passer ensemble. La première année, on a failli tout plaquer, le second je m’en rappelle plus et le troisième on le passe le cul entre deux fuseaux horaires. Pour des raisons de pause bien méritée, on devrait calmer la production la semaine prochaine et vous proposer les bilans perso des rédacteurs. Mais revenons dans le passé, cette semaine c’est simple on a des filles, des acteurs, un peu de futur et beaucoup d’espoir. On vous souhaite à tous un bon week-end. Doux baisers. Gonzo.

Le futur, vite, très vite

IceAndCoco

• Les Dorcellos s’apprêtent à lancer une offre illimitée qui risque de pas mal changer la donne. Pour contrer les vilains tubes-pirates-des-caraïbes, Dorcel réplique en ouvrant une partie de son catalogue Dorcelvision en illimité pour un prix vraiment attractif (sachant qu’une partie du catalogue appartient également à ces vilains-tubes-mangeur d’enfants, And isn’t it ironic… don’t you think…). Il en a fallu du temps pour qu’on arrive à un Spotify du porn, on espère que cette offre ira dans ce sens. D’après des sources proches du dossier, elle devrait sortir sous peu, on attend ça avec impatience. Le plaisir de fapper en HD.

• Contrairement aux apparences, Coco n’est pas une porn star texane aux seins ballons prêts à exploser pour truck driver en mal de sensations, mais une mannequin et actrice serbe mariée à l’ex-gangsta rappeur Ice-T depuis déjà 2001. Une bien belle histoire d’amour que vous pouvez suivre dans le show de télé-réalité Ice Loves Coco sur la chaîne ricaine E! Et bien figurez-vous que Coco va lancer une ligne de sextoys. Une information qui fait déjà la une de tous les journaux et fait bosser à fond les bâtonneurs de l’AFP.

Les sextoys sont conçus pour refléter la personnalité de Coco, il y aura des vibro, des ”masseurs”, pour une utilisation en solo ou en couple. Coco est impliquée dans tout le processus de fabrication, du packaging à la promotion.

Le lien entre une personnalité et des sextoys n’est pas très évident, surtout quand on n’a pas d’images à se mettre sous la dent. On vous laisse réfléchir là-dessus et imaginer à quoi peu bien ressembler une ligne de sextoys de votre personnalité préférée, au hasard Alizée au meilleur de sa forme.

Les filles c’est fait pour devenir fou

Margot-Vivienne_Mok-C-Heads-04

• Amy & Pink, LE site allemand, qu’on consulte tous les jours sans rien comprendre, nous propose une virée poétique au pays de la photographie érotique. Une plongée dans le monde doux et paisible de Vivienne Mok, délicieusement anachronique et inspiré par Hamilton. On y découvre Margot, la fille de nos rêves, das Mädchen aus unseren Träumen ; Margot qui doit être Française d’ailleurs, puisque la photographe l’est aussi.

• Mellisa Clarke rend complètement zinzin. A défaut de se livrer corps et âme dans le porno ou de manière moins ambitieuse de décrocher son téléphone quand on lui envoie des textopornographiques, Mel’ montre ses petits seins parfaits chez Front Mag. Quelques minutes de bonheur dans un monde de brutes, accompagnés d’un morceau dont on se saurait franchement passé puisque la tension y est inexistante — pouce en bas. Mais ces seins mes fappos, ces seins… on en a les neurones qui font des huit.

La vie d’artiste

Ron-Jeremy2

• Ron Jeremy prend position avec la Peta contre les expérimentations sexuelles sur les rongeurs. Dans une lettre ouverte adressée au docteur Francis Collins, directeur du National Institute of Health, il dénonce les vilaines expériences menées dans le cadre de la recherche sur l’impuissance. S’il est vrai que ces procédures semblent barbares – entre autres, épluchage et électrocution du zizi -, il faut garder à l’esprit qu’elles sont effectuées sous anesthésie et dans un but strictement scientifique. Ce n’est pas pour le plaisir, les gars. C’est pour vous permettre d’avoir la trique quand vous serez tous desséchés du corps spongieux.

• Je vais parler en mon nom dans cette Cumpi collective, mais moi, Saint-Sernin avec un tiret, commence à en avoir ras le bol du sieur Deen et de sa vie de fifou. Être un fantasme ultime pour femmes, être populaire dans le porno et en dehors, tourner tous les jours avec des actrices pros comme des débutantes, se faire préparer sa tisane par Stoya le soir avant d’aller au dodo et câliner des chats trop mignons, ça ne lui suffit pas. Putain, le type, il faut qu’il vienne nous narguer sur son blog.

Il est 9h30, de retour d’une scène anale avec la performeuse de l’année Maddy O’Reilly, le gars ne sait pas quoi faire de sa journée. Il raconte qu’il n’a pas l’habitude d’avoir des loisirs puisque son taf, c’est plus ou moins de s’éclater en permanence et gnagnagna. Que font les gens pour s’amuser, se demande-t-il faussement candide ? Sachez M. Deen que ce genre de réflexions vous pourrez les garder pour vous et vos chats la prochaine fois. Sinon, faites comme nous tous, tapez James Deen porn dans la barre de recherche et fappez-vous. Bien à vous.

Interlude : les hipsters vont-ils trop loin ?

hipsters-in-diapers-9-beard

• Kinky, découvreur de tendance, nous informe ― un poil alarmiste ― que le tag #diapers va devenir mainstream très rapidement. En effet, les hipsters, ces individus que personne n’arrive à définir et qui n’admettent jamais en être un, ont adopté le fétiche de la couche-culotte. Kinky dresse un tableau éloquent de jeunes gens exhibant leur protection contre des fuites qu’ils n’ont pas encore, avec des T-shirts à tête de cerf, des posters de Joy Division, des bonnets ou des casquettes à visière plate. Vous êtes prévenus, la prochaine fois que vous draguerez une personne avec des Vans, vous ne vous étonnerez pas quand elle se déshabillera. Kinky vous avait avertis.

• Mitchell Sunderland, journaliste chez Vice, est allé rendre visite à Madeline et Amber, les toutes premières stagiaires embauchées par PornHub. La blonde à la poitrine généreuse et la petite brune qui fait la gueule forment un drôle de couple, tellement stéréotypé qu’il marche à fond. A grands coups de selfies et de commentaires acides, elles animent en s’amusant toute la communauté du tube. Leur compte Twitter – @Pornhubinterns – compte déjà plus de huit mille followers. Plongée dans une journée type du Best Internship in the world. P.S : Amber, montre-nous tes seins une bonne fois pour toutes.

Bonus : comment contourner le système Cameron

•  Et voilà, ça n’aura vraiment pas pris longtemps. Une loi à quelques millions de livres complètement foutue en l’air par une petite extension pour Google Chrome. Go Away Cameron est un proxy mis à la portée de tous. Complètement automatisé, facile d’utilisation, il permet aux internautes anglais de contourner les blocages en un rien de temps. Son concepteur nous vient de Singapour, où la pornographie est techniquement interdite. Autant vous dire que son bébé a déjà largement fait ses preuves de l’autre côté du globe. D’ailleurs, la BBC a testé cette semaine les blocages mis en place par les FAI de Grande Bretagne. Bilan : c’est une catastrophe. Les filtres surbloquent dans tous les sens, interdisant l’accès à des sites médicaux et éducatifs, voire à des pages dédiées à la violence conjugale…sur Reddit, un utilisateur suggère : “Cet add-on aurait dû s’appeller Fuck Off Dave.

6 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire