Grâce à Bill Gates, les capotes du futur arrivent bientôt

Tandis que le Roi de la capote vend sa marchandise avec pignon sur rue, à la cave, les ingénieurs se démènent pour mettre au point le préservatif qui protègera tout en conservant une sensation naturelle. La fondation Gates, de Bill et Melinda, a lancé un appel pour une bourse de 100 000 dollars à qui fabriquera le préso du futur, celui que les mecs ne refuseront pas d’enfiler sous prétexte qu’ils n’aiment pas en porter.

Les lauréats, au nombre de 11, recevront la bourse et permettront à nos pénis de fourrer pépouze sans perdre la tendre chaleur et l’agréable frottement du vagin de nos douces. Quoi de neuf ?

De nouvelles matières vont recréer la sensation de la peau humaine, une équipe de chercheurs de San Diego travaille sur le collagène des tendons de bœuf. La chaleur se distribuera mieux à travers ces capotes animales peu chères à produire, mais les végétariens gueulent déjà. Alors, une équipe indienne essaye d’adapter le graphène à une utilisation sexuelle, ce cristal en deux dimensions qui constitue le graphite une fois empilé et dont la découverte fut couronnée par le prix Nobel de physique en 2010. Assemblé à du latex, il rendra le préso indestructible, ultra fin et très flexible. Sans doute, le projet le plus dingue. Du diamant sur la bite, Marylin Monroe aurait trouvé un nouveau meilleur ami.

En cartilage de bœuf pour faire une vraie boucherie

En tendon de bœuf pour faire une vraie boucherie

Les polymères sont invités à la fête pour ajuster la capote à la teub, une équipe de l’Oregon développe un polyuréthane qui prend la forme du chibre sous l’effet de la chaleur. On pourra acheter des King Size sans avoir peur de les perdre en pleine action. Hourra pour les verges moyennes ! Un matériau composite du même genre, en préparation à Cambridge, deviendra plus résistant selon les forces appliquées lors de l’utilisation. Grâce à la physique, il se resserre autour de la verge pendant le rapport. Magique.

On ne va pas détailler tous les lauréats, mais la vraie évolution, celle qui sortira bientôt, porte sur l’enfilage du préso. Le pronto condom existe déjà certes, cependant d’autres projets sont en cours. Le Rapidom reprend le principe de l’emballage qu’on ouvre, qu’on étire et qui permet de glisser la capote en un instant. Une équipe de Los Angeles cherche à fabriquer un préservatif avec tirettes intégrées, plus d’excuses pour les mous de la bite.

Facile à enfiler, comme ta soeur

Facile à enfiler, comme ta sœur

Les mondes de la science et de l’ingénierie se plient en quatre pour que le plaisir de chacun soit conservé et que le VIH et les IST ne soient plus un problème. On espère que la capote du futur sera ajoutée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire