Motus et chatte cousue

Vous connaissez sans aucun doute le célèbrissime titjob, cette pratique qui consiste essentiellement à frotter sa teub dans un des recoins le plus douillets de l’anatomie féminine. Impossible de regarder une scène de Gianna Michaels ou de Brandy Taylore sans y avoir droit, heureusement. Celle que l’on appellait autrefois la cravate de notaire – ça donne envie – se décline également en deux autres variantes, très prisées des fins connaisseurs : le pussyjob et l’assjob. Les noms parlent d’eux-mêmes. Une trinité masturbatoire qui vaut vraiment le coup de reins, simple, efficace et excitante. Difficile d’en faire un mauvais fappeur. Et pourtant.

Denhaagman est un membre Expert de xHamster. Ce barbu à l’air inquiétant, très fier d’afficher son goût et son talent prononcés pour le fisting, aime à se filmer lorsqu’il enfonce la moitié de son bras dans les profondeurs de ses partenaires. Mais pas seulement. Il y a trois jours, en bon amateur de pratiques inhabituelles, Denhaagman a trouvé le moyen de repousser les limites du pussyjob. En vérité, le mérite en revient d’abord à sa partenaire et à ses piercings judicieusement positionnés : ses grandes lèvres sont reliées par deux bon gros barbells. L’ensemble forme une sorte de gaine dans laquelle vient s’insérer un zizi au bord de l’implosion. On vous garantit que vous n’avez jamais vu ça.

Une fois passée la surprise des premiers instants, ces chairs humides et déformées sont hypnotisantes – honnêtement, tout ça n’a pas du tout l’air désagréable. De nombreux piercings génitaux ont pour objectifs d’élargir le spectre et l’intensité des sensations ressenties pendant l’acte sexuel. Les ampallang et autres apadrayva, essentiellement masculins, décuplent le plaisir sexuel du porteur mais aussi de son ou sa partenaire. Il en va de même pour certains piercings génitaux féminins. C’est là la base du transhumanisme, le dépassement des barrières biologiques par la science et la technique. Améliorer le corps pour découvrir de nouvelles possibilités, explorer de nouvelles sensations. Un piercing à la langue, utilisé judicieusement, fait déjà de vous un post-humain. Le mauvais fappeur vous fait voyager dans le temps. Denhaagman et sa copine sont dans le futur et prennent un pied inédit, qui nous sera probablement à tout jamais inconnu. Dur dur.

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire