La cumpilation de la semaine #11

Le vendredi, c’est threesome party à la rédac, le moment préféré de Saint-Sernouille le coquinou. Avec le Serbe, on tire pas la tronche pour autant, on aime cette joyeuse complicité hétéroflexible ! Semaine tranquille dans le porn game, pas d’énormes infos, mais la douceur était au rendez-vous. Dans la cumpilation, on parle déchéance des vieilles gloires du X, sex toys du futur et encore et toujours plus de douceur avec Jessie Andrews, une petite nouvelle et les conseils de mamie Hartley.

Les nouvelles pas très glorieuses du porn mondial

JOE-FRANCIS-GIRLS-GONE-WILD-MALIBU

• Selon TMZ, de nombreux objets ayant été utilisés par Jenna Jameson au cours de sa carrière vont bientôt être mis aux enchères. Du cuir scintillant et des godes comme s’il en pleuvait, des strings sertis de métal éblouissant, sortis de vos rêves les plus fous. Ces artefacts d’une époque révolue ont été retrouvés dans un vestiaire appartenant à Jay Grdina, l’ex-mari de la star sur le déclin. Tout cela ne présage rien de bon. On dirait bien que Jenna traverse une période difficile, financièrement et émotionnellement. Depuis l’interview catastrophique du mois dernier, l’ancienne actrice a annulé tous les entretiens prévus à l’occasion de la sortie de son livre. Séparée de ses enfants depuis plusieurs mois et vraisemblablement embourbée dans des problèmes de drogue, elle a annoncé hier qu’elle reprendrait bientôt du service dans le porno « pour prendre soin de [sa] famille« … ici, on ne se réjouit pas trop de cette décision.

• Un petit scandale secoue actuellement l’armée australienne, qui s’est séparée à grand bruit de cent vingt-deux militaires. Ceux qui se faisaient appeler les « Chevaliers du Conseil Jedi » ont été reconnus coupables d’avoir utilisé le réseau de communication de l’armée pour s’échanger du matériel pornographique. Ces immenses génies du crime filmaient leurs ébats sans en informer leurs partenaires, avant de s’envoyer les vidéos par e-mail… un petit tube maison qui n’a heureusement pas fait long feu.

• Retour en 1997, Joe Francis sent le bon coup, faire le tour des discothèques du pays et demander aux filles de montrer leurs boobs en échange d’un t-shirt. Mec, c’était l’idée du siècle, le mélange troublant de filles soûles exhibes et de modèles de charme payés. Et ça a fonctionné, Joe est devenu millionnaire et son business tournait bien, jusqu’à ce qu’il déconne lui-même. Accusé et condamné pour arnaques, évasion fiscale, diffusion d’images sans autorisation et séquestration de trois femmes contre leur gré, Joe est passé par la case prison et a raqué des millions de dollars en dommages et intérêts. Aujourd’hui Girls Gone Wild dépose le bilan et personne ne se bouscule pour racheter la marque qui a rendu populaire le Spring Break et Paris Hilton (pré-sex tape) dans le monde. Le Tag projette de faire une offre à hauteur de 5 $ en souvenir des bons faps que les belles GGW nous ont donnés.

Des sexes et des toys

Star-Wars-Concept-Vibrators-1

• Révolution droit devant. On a parlé du robot qui te branle, fini les poignets endoloris, les 400 culs, blog écrit par l’excellente mais pas très concise Agnès Giard, nous annonce le débarquement du sex toy en WI-FI. On peut se toucher mutuellement et à distance à travers l’emploi de petits joujoux connectés aux autoroutes de la masturbation. La communication devient tactile. Révolution. Elle a son gode, il a sa « gaine à pénis » (trouvera-t-on, un jour, un mot sympa pour qualifier le fourreau de plastique ?) et les deux vont se synchroniser pour ressentir le rythme de l’amour à l’unisson (quid des couples homosexuels ?).

La marque SmartLove a même créé un réseau social. Imagine, tu peux le faire avec n’importe qui, sans même le connaître et sans MST. Révolution. Et le mieux dans tout ça, c’est que c’est français, madame, monsieur. Eh oui, on fappe futuriste et national, si c’est pas beau ça… Une source proche du dossier nous aurait confirmé qu’Arnaud Montebourg aurait lâché une petite larme de fierté dans son bureau en apprenant la nouvelle. Pour le reste comme les « mélodies enregistrées », allez en apprendre plus sur les 400 culs.

• L’artiste hongrois Balazs Sarmai revient à la charge avec sa vision personnelle des sex toys de la marque Lelo, après les avoir habillés en Avengers, le voici qui récidive avec Star Wars. Des sex toys Who’s your Daddy ? ou R2D2 Personnal Massager au design novateur mais qui restent malheureusement une vue d’artiste et ne seront pas commercialisés. Dommage.

• L’industrie du sex toy se creuse la tête pour innover, parfois peut-être un peu trop. C’est le cas avec le Revel Body Sonic Vibrator testé par Fleshbot. Un sex toy tout rond à double fonction qui a laissé un peu dubitative Florabel Mulvaney. Faut dire que le machin n’est pas très intuitif. Rassurons-nous, elle a quand même eu le droit à son orgasme et à son shoot d’endorphines.

Interlude

Janice-Griffith

• Extraits du rapport de veille quotidien que Saint-Sernin nous envoie entre deux sniffages de skets à Toulouse : La dernière recrue de James Deen est juste mortelle. Je crois que le Russe qui s’est cloué les noix l’a fait juste après avoir vu cette meuf”. Il y avait aussi un bon : “Des boobs à s’en écraser les noix à coups de dico” mais ça concernait une autre vidéo pas top, on vous l’épargne. Donc voilà, James Deen a mis le grappin sur cette Janice Griffith, tout juste 18 ans et un avenir prometteur dans le porn si elle décide de continuer sur cette lancée (d’après James, son choix est mûrement réfléchi, tant mieux). Le porn est un éternel recommencement, Janice en fait partie, jeune et outrageusement excitante. De plus son compte Twitter a l’air assez cool. Affaire à suivre.

En bref

• StripTV est une chaîne Vimeo qui propose comme son nom l’indique des stripteases mais avec des actrices porno. Il y a à boire et à manger, parfois ça se foule pas trop, mais ça reste toujours plaisant à regarder. À choisir entre une fille qui se met nue et lire des analyses politiques en ce moment, le choix est vite fait, vous en conviendrez aisément. Le dernier strip en date – qui n’en est pas vraiment un en fait – est avec Jessie Andrews, le petit chou dj à la crème. Hassoul, à vous de juger.

• Pas une semaine sans qu’on ne vous parle du site d’infos Kinky, sorte de magazine en ligne relié au studio Kink. Cette fois-ci, Nina Hartley, en professeure avisée, vous distille ses bons conseils si vous avez décidé de vous lancer dans le porno. Être travailleur du sexe n’est pas un métier comme les autres, surtout quand on évolue dans une industrie qui n’attire pas forcément des gens altruistes. Effectivement, si l’image que renvoie le porno est celle du plaisir et du fun, il n’en reste pas moins que la seule religion que connaît cette industrie demeure le profit. Il se pourrait donc bien qu’on en veuille à votre cul pour différentes raisons et pas souvent les bonnes.

 

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap