Dominic Clarke – Anastasia

Anastasia

L’argentique semble avoir été inventé pour photographier des femmes nues. C’est en tout cas ce que semble penser Dominic Clark, photographe londonien qui ne se sépare jamais de son Graflex Crown et de ses clichés nébuleux. Tout son travail porte la marque de cette éternelle quête de l’instant qu’il faut parvenir à saisir. Avec talent, avec un peu de chance aussi, mais surtout avec acharnement. « Je pense que ce qui m’inspire le plus est ce truc énervant (pour les gens que je photographie) – quand le modèle fait juste un geste ou une pose naturelle. […] Ce n’est qu’une fraction de seconde – mais je demande au modèle de recommencer. » Du beau boulot.

2 commentaires Voir les commentaires

  • I am a multidisciplinary artist with a love for erotica.
    Born and race in Guatemala I currently working in Los Angeles. I create a variety of styles exploring female sexuality; color, textures and ordinary objects are protagonist in my work.

  • I am a multidisciplinary artist with a love for erotica.
    Born and race in Guatemala I currently working in Los Angeles. I create a variety of styles exploring female sexuality; colour, textures and ordinary objects are protagonist in my work.

Laisser un commentaire