Les sex tapes de l’ennui

Même le New York Times se met à parler de sex tape. Jusqu’où ira la culture porn ? À l’occasion de la sortie de la vidéo de l’actrice qui jouait Fifi Brindacier, Tami Erin, le célèbre journal, par les mots d’Alex Williams, titre sur l’ennui que représente cette catégorie de porno devenue banale.

Les trois derniers exemples de sex tapes affligent n’importe quel amoureux du genre. Aucun frisson ne parcourt l’échine à l’annonce du leak. Qui sont Melissa King, Farrah Abraham ou Tami Erin ? Elles ne sont même pas connues dans nos contrées. Quant à la sincérité des scènes, il y a de quoi pleurer. Tout est produit, préparé pour être diffusé, c’est une énorme machination pour flouer les tendres fappeurs que nous sommes. Le journaliste Alex Williams regrette le temps où Pamela se touchait sur le pont du bateau, devant un Tommy joyeusement défoncé, tremblant avec sa caméra.

Terminées les sex tapes de l'amour sûr

Terminées les sex tapes de l’amour sûr

Même si on détestait la patineuse, la vidéo de la lune de miel de Tonya Harding avait échauffé nos esprits : « Oh mon Dieu ! On va voir une fille qui passe à la télé baiser pour de vrai… Quel spectacle merveilleux, ce doit être ! » Qui se dit encore ce genre de choses en apprenant qu’une vidéo des ébats de la mère et du beau-père de Kim Kardashian existe ? Quelles conséquences sur la vie publique de Hulk Hogan a eu son 5 à 7 filmé avec une amie de sa femme ?

La sex tape n’effraie plus personne, elle est un outil de communication comme un autre dans la stratégie du vedettariat de bas étage. Un beau moyen de gagner de l’argent également. Colin Farrell, en 2005, aurait pu toucher 5 millions de dollars pour la diffusion de ses galipettes avec la playmate Nicole Narain. Mais le cours chute. Farrah Abraham aurait empoché 10 000 dollars à la signature et 120 000 de royalties dans sa collaboration avec Vivid.

Encore une fois, nous le répétons : la sex tape est morte. À quand les preuves de tendresse intime entre Selena Gomez et Vanessa Hudgens, qui hantaient nos rêveries humides l’an dernier ? À quand les ébats de Brad Pitt et Jennifer Aniston révélés au public ? À quand la partie de débauche homo des membres de 1D ? À quand les amours triangulaires entre Laury Thilleman, Shy’m et Maxime Dereymez de Danse avec les Stars ? On veut vibrer, bon sang !

2 commentaires Voir les commentaires

  • J’ai vu la news sur Xbiz et je me suis fait la même réflexion. Finalement c’est devenu un banal outil de communication pour ceux qui veulent bien montrer leur cul. Ça ne fera plus de raz-de-marée comme ça l’a été pour Pamela Anderson ou Paris Hilton, c’est une époque révolue je crois.

    Une chose est sûre, le sexe fait vendre et ceux qui s’exposent de cette manière le savent bien.

  • C’est clair que les dernières sont vraiment tristes d’autant plus que ce n’est plus du tout, du vrai « homemade ».
    Celle de Farrah Abraham en est un vrai exemple; pour moi, c’est un porno: dialogue surjoué, belle lumière, James Deen… mais c’est surtout une actrice naze donc un mauvais porno.
    Si la « Danse avec les stars » existe: I DO WANT! ;)

Laisser un commentaire