Se masturber rendrait la société plus libre

Vice U.S. nous parle de masturbation. L’auteur de l’article, Conner Habib, revient sur les dernières affaires liées à cette pratique bien connue par nous et par vous. Conner passe de la légalisation de l’acte en Suède à cette femme qui se masturbait dans le métro en insistant sur le ridicule documentaire « Porn on the brain » et autres tentatives britanniques pour nous empêcher de nous branler.

L’idée de Vice se résume facilement. À travers toutes ces infos, c’est du contrôle du corps par la société dont il est question. La masturbation n’est pas encore considérée comme une activité aussi saine que le footing, pratique qui provoque portant bien plus de dégâts aux genoux que le fap en produit à vos parties génitales.

Conner rappelle qu’au 18e siècle, en Angleterre, un livre contre l’onanisme avait défrayé la chronique.  Des problèmes de santé inquiétants résultaient de la masturbation, l’auteur, un soi-disant docteur qui n’existait pas, vous vendait une cure réparatrice. Une belle arnaque. Ce scandale avait donné lieu à un débat politisé. Tout cela confirmait le désir des pouvoirs publics, religions comprises, d’interdire au bon peuple le plaisir d’une branlette par une stigmatisation appuyée sur des propos scientifiques. Exactement comme David Cameron, étonnant, non ?

Le mouvement féministe prouve que la conquête de la liberté passe également par celle du corps et du plaisir. Alors, face aux censeurs qui veulent culpabiliser les fappeurs et les fappeuses et obstruer le développement de la pornographie sur l’Internet, fappons pour la liberté !

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap