Tumblr ghettoïse le porn

Le Valley Wag (le blog de Gawker sur les gossips de la Silicon Valley) revient dans un article intéressant sur le besoin de Tumblr de ghettoïser le porno sur sa plateforme depuis que le sémillant David Karp s’est fait croqué par Yahoo!. En effet, si vous nous lisez ou si vous possédez un tumblr porn-friendly vous avez peut-être remarqué que Tumblr a décidé depuis le mois de mai de ranger (à votre place) en trois catégories le contenu de vos blogs : Unflagged Blogs (Blogs pour tous), NSFW Blogs (Blogs explicites), Adult Blog (Blogs adultes — merci Google Translate, t’es un frère). Selon où Tumblr vous situe, vous n’avez plus accès qu’à une partie de ses services, comme l’explique ce tableau ci-dessous.

cgu-tumblr

Il faut savoir que la frontière entre « NSFW » et « Adulte » est assez mince pour eux, prenons le cas de NSFWorld de ce cher BBBarze. Ce tumblr pourtant plus porté sur le nu artistique que sur la double pénétration est passé automatiquement en contenu adulte.

nsfworld-tumblr
David Karp était invité hier soir au talk show satyrique américain The Colbert Report sur Comedy Central. Stephen Colbert n’a pas manqué de lui demander où se situait dorénavant le porn sur Tumblr depuis son rachat par Yahoo! et le début de sa monétisation par la publicité.

Gêné, David a maintenu son discours habituel sur la liberté d’expression, ne souhaitant pas trancher entre ce qui était d’un côté de l’art et de l’autre de la pornographie, et a pris comme exemple le photographe Terry Richardson :

Quand quelqu’un comme Terry Richardson ou n’importe quel autre photographe de talent poste une photo de « bon goût », je n’ai pas à faire l’arbitre entre cette photo ou le téton de Lady Gaga en backstage.

axn-gaga-shocks-7

On n’a pas tout compris, mais notre radar à langue de bois s’est affolé dangereusement. En attendant, si votre blog est classé adulte, vous n’existez plus si personne ne vous connait, puisque votre contenu est bloqué depuis Google et en interne dans Tumblr (via les tags) pour satisfaire la très grande majorité des annonceurs. C’est l’idée même de recherche de porno sur la plateforme qui est donc remise en question, caché dans une zone étrange accessible uniquement par les followers. Sam Biddle de Valley Wag analyse ainsi la situation :

Tout ça parait un peu compliqué mais ça ne l’est pas tant que ça : Yahoo! a racheté Tumblr pour être cool. Et Tumblr était cool en partie parce que vous pouviez tomber par hasard sur des boobs, des gifs de boules délirants ou je ne sais trop quoi. C’était un territoire libre détaché des prudes marketeux ou des chartes sur le contenu. Une fois que vous construisez dans internet une sorte de quartier rouge, le reste de la ville devient tout de suite moins excitant.

Et finit par cette conclusion qui pourrait servir de bannière à l’internet, qu’on laisse en anglais car ça sonne mieux :

The internet will never smile when you make it harder to masturbate.

Voilà encore un coup dur pour le porn en ligne qui se retrouve de plus en plus parqué dans un ghetto, entre Google qui lui fait la guerre, Yahoo-Tumblr qui le mettent sur le banc de touche, Facebook-Instagram qui sont allergiques à la nudité, Apple qui se prend pour Disnelyand ou Pinterest qui n’arrive pas à se décider si l’art peut être porno ou le porno peut-être de l’art.

Contactée à ce sujet, Florence Abitboule, rédactrice en chef de notre tumblr et (ancienne) plus grande fanatique de David Karp a déclaré :

C’est plus mon keum, je romps.

Fin du bal.

7 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire