Quand la Chine se masturbera…

La Chine et le porn ça fait deux, puisqu’il est illégal depuis 2002, que les webmasters sont envoyés en taule et que de toute façon l’internet est bridé (vous l’avez ou pas ? hein ? on se fend la poire, c’est énorme). On pourrait croire que dans leur petite chambre d’étudiant, les chinois envoient chier la censure en fappant avec la force du désespoir comme d’autres lèvent le poing en l’air, mais non. Un groupe d’étudiants de la Sun Yat-sen University de Guangzhou épaulé par leur professeur en sexologie Pei Yuxin est allé interroger une cinquantaine de leurs camarades sur leur campus pour connaitre leur habitude masturbatoire, l’image qu’ils en ont et leur rapport au porno.

Leurs réponses sont gênées et timides (n’oubliez pas d’activer les sous-titres), même si certains avouent volontiers s’adonner aux joies de la veuve poignet et au porn japonais. La masturbation est généralement décrite comme obscène, sale et immorale mais les sexologues essayent d’inverser la tendance depuis quelques années, c’est déjà ça. Quand la Chine se masturbera, le porn tremblera.

Bonus, voici les deux actrices japonaises citées dans cette série d’interviews :

Yuu Asakura Imut Sekali 7

Yuu Asakura

Yui Hatano

Yui Hatano

1 commentaire Voir les commentaires

  • Hum, la Chine c’est pas 50 bonhommes. Il y a plein de papiers en ligne sur les cybers bien suintants là bas. La gêne serait la même sur un micro-trot en Europe je pense.

Laisser un commentaire