Said Energizer ou l’Ukraine décadente

C’est encore une histoire d’internet, une histoire de hasard. J’étais sur Vimeo pour relever les compteurs quand je me suis dit qu’il n’y avait pas que des vidéos de shooting photo vaguement érotique sur cette plateforme mais aussi des vidéos un peu moins chiantes. Et je suis tombé sur celles de Said Energizer pour le magazine I Am. Ce nom ne vous dit peut-être pas grand chose, mais sur VK.com – le Facebook russe où la censure n’existe pas (poke Zuckerberg) – Said claque des millions de vues comme des biftons dans le carré VIP d’une boite de Kiev (d’où il vient). Le type est beau gosse et sait s’entourer :

said energizer

C’est autre chose que Swaggman

Il a certes des goûts musicaux discutables mais un sens de l’excitation qui n’a pas laissé notre stagiaire Pippo indifférent, puisqu’il a pretexté une soudaine envie de domac pour cacher une honteuse érection à la vue de cette vidéo :

Polina D.

Il y a quelque mois Said Energizer a lancé une série de vidéos intitulée I Am #Candygirl, le résultat est plutôt efficace : du POV ; des filles spatiales ; des boules qui ont servi de modèle au développement du chasseur F-35 ; la décadence comme on l’imagine les soirs de debauche à Kazantip.

Dasha Prikhno

Ira Kaletnik

Puis ça c’est cadeau :

said energizer 5

said energizer 2

said energizer 4

said energizer 3

Son compte Instagram vaut également son pesant de Dompé.

4 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire