How big is your porn?

On le sait, le porn représente plusieurs continents sur la planète internet. Il y a bientôt trois ans, une étude pas forcément impartiale parlait d’un tiers du volume total du Web, en constante évolution depuis 2004. Les études c’est comme les sondages, c’est la dope de la presse en ligne, des beaux chiffres qui claquent bien dans les airs, permettant de la belle titraille, du bon piège à clics.

Si les chiffres sont impressionnants, on parle par exemple de 65 millions de VU (visiteurs uniques) par jour pour le groupe Manwin, 10-15 millions de VU pour XHamster ou XVideos, autour de 5 millions pour les sites de sex cams les plus connus (et encore je vous la sers à la louche en vous en renversant sur les panards) ; personne n’a aucune idée du volume global du porn en ligne, ni tout simplement du volume d’internet. Puis quel internet ? Celui disponible via Google ? En incluant le deep web dont personne n’a l’air de vraiment connaitre les chiffres ?

meme woody buzz lightyear toy story porn everywhere

C’est pour ça qu’on t’aime internet

Personne n’en sait rien, c’est en tout cas le constat de Stephen Yagielowicz (Rédac chef de xbiz.com) interrogé par Buzzfeed à propos de la part du porn dans l’internet mondial.

C’est un véritable merdier. D’abord, il faut différencier les catégories des sites. On compte les site gratuits et payants en même temps ? On compte les sites des Strip Clubs ? Le plus gros problème, c’est qu’il ny a pas de chiffres corrects fournis par les compagnies, c’est pour ça qu’on ne trouvera pas de données précises.

Geek girl

I have no idea what i’m doing

Internet n’est pas une succession de territoires, c’est l’espace avec ses galaxies, et même si tu transformes ta teub en Hubble tu n’en verras jamais le bout. C’est bon à savoir, mais parfois ça donne le tournis. La grande question que tout le monde se pose est de savoir ce que tout ça pèse en dollars, si le marché du porn est l’eldorado ou non, si il y a moyen de croquer une part du gâteau.

Les chiffres avancés varient de 2 milliards à 200 milliards par an, selon la dose d’acide qu’on dissout dans le café au petit dej (une pensée pour toi Jean-Claude Brighelli, sémillant réac moustachu qui ne panne que dalle au porn mais qui aime bien en parler). Une sacrée fourchette qui va de la Terre à la Lune et qui continue à nous montrer une chose : personne n’en sait foutrement rien. Egalement interrogé par Buzzfeed, Roald Riepen, boss de Freeones.com en arrive à la même conclusion :

On n’a pas d’idée précise sur la taille réelle du porn. Comme les grosses entreprises (CCBill ou Epoch, les deux gros services de paiement en ligne utilisé par une grande partie de l’industrie du porn en ligne, ndlr) ne publient pas leurs chiffres, on ne peut qu’essayer de deviner leurs revenus. Le truc avec les chiffres disponibles sur Internet, c’est que 85 % d’entre eux sont inventés. Alors personne ne sait vraiment.

Nous voilà donc bien avancés.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap