Avril 2013 – Emeline

Emeline par © Guilhem Malissen

Née : 
1986

Ville :
Paris

Première image qui t’a servi de support masturbatoire ?
Les premières « images » qui m’ont excitée avant internet se trouvaient plutôt dans des romans ou dans des vieux Fluide Glacial qui traînaient à la campagne. Je n’en ai pas vraiment de souvenir précis.

A quoi ressemblait le premier porno que tu as vu ? 
C’était un truc assez glauque sur lequel je suis tombée pendant un baby-sitting un samedi soir chez des gens qui avaient Canal+. Il y avait un mec en porte-jarretelles, ça m’a mise mal à l’aise, j’ai vite zappé. Ensuite quand on a eu internet à la maison j’ai vu des choses plus ou moins heureuses, téléchargées par erreur en cherchant des films ou « porno gratuit » dans Google.

Et le dernier que t’as retenu ?
Deux scènes avec Lily Carter, un gang bang avec James Deen et sa première double pénétration. J’avais d’ailleurs écrit dessus sur feu meilleurporn.com (en attente d’un nouvel hébergeur, ndlr).

Quelles actrices te font de l’effet ?
Lily Carter justement. Physiquement elle ne me plaît pas plus que ça mais elle est très expressive et elle ne sonne pas faux, en particulier quand elle jouit. Je trouve ça important. Et puis Stoya, mais je l’admire tellement que c’en est devenu plus vraiment fappable pour moi. Je me contente de lire ses articles et de regarder des gif en boucle (<3). C’est plus une sorte d’amour platonique, haha.

Tu es gonewildeuse, pour quelles raisons ?
J’aime bien essayer de nouvelles choses et ça me donne un prétexte pour me prendre en photo, ce que j’ai toujours aimé faire. C’est aussi assez excitant de s’exhiber (et bon pour l’ego, je ne vais pas mentir). Mais je ne tiens pas à donner mon pseudo ici ni à montrer mon visage sur GoneWild ; je préfère rester anonyme pour pouvoir me sentir libre de poster ce que je veux.

Tu paraissais assez impressionnée pendant le shooting pourtant tu n’as pas l’air d’avoir de problème à poser nue, pourquoi ?
Je suis très timide mais pas vraiment pudique. En plus je n’avais jamais posé pour un photographe, habillée ou pas, et bon, quand même, c’est un métier.

Quels sont tes tags ?
Principalement #doublepenetration combiné avec le nom d’une actrice que j’aime bien, ça me suffit. De temps en temps #fuckingmachine aussi, pour trouver des orgasmes pas simulés.

Pourquoi tu n’aimes pas quand Kristina tourne avec Ferrara ?
La première fois que je les ai vus ensemble dans la fameuse scène du parking, j’ai été scotchée. Quelques mois plus tard j’en ai vu une autre, et la façon dont Kristina surjouait par rapport à ses autres scènes m’a vraiment soûlée. On a l’impression qu’elle est amoureuse de Ferrara en secret et qu’elle se sent obligée d’en faire des tonnes pour qu’il la remarque, je trouve ça insupportable. J’ai revu la scène du parking et j’ai remarqué la même chose. Ça m’a tout d’un coup paru assez pathétique et plus du tout excitant – même si esthétiquement elle me plaît toujours. Pourtant j’estime qu’en général Kristina Rose est une bonne actrice, mais le fait de la suivre sur Twitter ou Instagram l’a beaucoup fait baisser dans mon estime. Elle n’a ni l’intelligence, ni la culture de Stoya ou Sasha Grey et je dois dire que ça a un peu cassé l’effet qu’elle pouvait me faire avant. J’ai du mal à dissocier son physique et son jeu de sa personnalité.

Quelle musique pour faire l’amour ?
J’en écoute beaucoup mais presque jamais dans ces moments-là, je ne sais pas vraiment pourquoi. Si je devais choisir, probablement n’importe quel morceau de Psychic Ills ou de Vincent Gallo, ou le dernier album de Matthew Dear.

Pourquoi vouloir être parfaite ?
Même réponse que pour GoneWild, parce que c’était l’occasion de poser pour la première fois pour un photographe et puis parce que j’aime beaucoup le Tag Parfait.

Photo par Guilhem Malissen

Si vous voulez être le ou la prochaine parfaite, envoyez-nous un mail avec quelques photos.

9 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap