Geek-X : revenge of the geeks

Les initiatives pornographiques se font rares en France, on compte les boites de prods sur les doigts de la main et aussi étonnant que cela puisse paraitre, très peu s’inspirent d’X-Art et consorts, pourtant bien établis dans le paysage depuis quelques années. La faute à un contexte économique plus que difficile et également à un porno qui ne s’exporte pas vraiment. Quand on a vu débarquer le projet Geek-X, concept alliant culture geek et porn, on s’est demandé qui pouvait bien être derrière tout ça et ce qu’ils entendaient vraiment par « porno geek ». On est donc allé demander à Isaac  – jeune producteur – pourquoi il a décidé de se lancer dans l’aventure.

Tout d’abord peux-tu nous raconter brièvement la genèse de ce projet ?
Ce projet est né de plusieurs constats. D’abord, il est incontestable que l’imaginaire collectif a une vision de ce qu’on appelle communément les “geeks” qui est plutôt négative. Généralement représentés comme moches, maigrichons, à lunettes et on ne peut plus timides, les “geeks” sont en plus de cela très souvent raillés sur la question du sexe. Étant un geek moi-même, j’ai un peu du mal à digérer ça !

S’ajoute à ce premier constat celui de la médiocre qualité du cinéma X français actuel. Lorsque cette idée de films pornographiques “soft” m’est venue, j’ai évidemment travaillé et fait beaucoup de recherches sur ce qui se faisait en France. J’ai sincèrement été très déçu. Les scénarios sont inexistants. Les images sont généralement laides. Et c’est strictement toujours la même chose. Ce deuxième constat m’a conforté dans l’idée qu’il fallait proposer des films de qualité et originaux.

Au-delà de ces observations, lorsque ce projet m’est venu à l’esprit, j’ai tout de suite trouvé le concept intelligent, amusant, et intéressant à mettre en oeuvre.

geek x

Tu peux nous en dire un peu plus sur votre première scène ?
Il s’agit du premier épisode de Sex note. C’est une parodie du célèbre manga Death note que nous avons décidé de réaliser. Il s’agirait plutôt d’un hommage, car ces épisodes seront très fidèles à la série. Nous avons tenté de coller au décors de la chambre de Yagami Raïto, nous avons recomposé les musiques de Death note de A à Z (…), bref ceux qui connaissent un peu la série et qui auront la chance de voir ce premier épisode seront amusés par tous les clins d’oeil présents. Je suis certain que beaucoup de fans du manga seront contents de le voir se perpétuer à travers notre remake.

Death_Note_Ryuk

C’était ton premier porno en tant que producteur, comment s’est passé ton premier tournage ?
Le tournage s’est très bien passé. L’ambiance était excellente. La bouffe aussi ! Plus sérieusement, comme nous avions beaucoup discuté avec mon chef opérateur et que nous nous étions mis d’accord sur le type de films que nous voulions concevoir, cela ne pouvait que bien se passer. Si vous ajoutez à cela la gentillesse et le professionnalisme de nos deux acteurs, vous ne pouvez obtenir qu’une journée de tournage efficace et satisfaisante. Il y a évidemment quelques petits éléments à améliorer, mais dans l’ensemble je suis content de mon équipe et de ce premier tournage.

Être producteur de porno en 2013 en France, dans un climat pornographique plus que morose, ce n’est pas un peu risqué ?
C’est vrai que sur le plan économique, c’est risqué, voire un peu suicidaire ! Aujourd’hui, le porno circule librement et les gens ne voient plus de raisons de payer pour des films X. Néanmoins, j’aime les défis. J’ai 22 ans, et je n’ai de toute façon pas grand chose à perdre. Mon but est de proposer des films (d’une vingtaine de minutes) scénarisés, sensuels, travaillés, pensés, avec une vraie charte, et qui ne se contentent pas de montrer une pénétration en gros plan. Si les retombées financières me permettent de continuer à produire des films de ce style, je serai un homme heureux. Si ce n’est pas le cas… non j’ai pas envie d’imaginer ça !

Quoi qu’il en soit, j’espère que j’apporterai un vent nouveau au cinéma X français et que de nombreuses personnes nous rejoindront dans l’aventure Geek-X.

C’est quoi pour toi un porno geek ?
Par porno geek j’entends plusieurs choses. D’abord, les films que nous allons proposer sont tous empreints de l’univers geek, qui est quasi infini. Les références, les clins d’oeil, les dialogues, les mises en scène, le personnage principal, tous ces éléments qui constitueront nos films caractérisent selon moi un porno geek. Mais à titre personnel je n’aime pas trop cette expression. Je la trouve assez réductrice et peu fidèle à la réalité.

Par ailleurs, mon idée est de tenter de redorer le blason des “geeks”, en les mettant en scène dans des situations d’où ils sortiront vainqueurs. Je ne peux pas en dire trop pour le moment, ceux qui verront le 2ème film Geek-X Production [qui ne sera pas Sex note episode 2] comprendront…

Tu n’as pas peur de te prendre des mauvais retour de cette « communauté » qui pourrait voir d’un mauvais oeil qu’on usurpe son identité, ou qu’on s’en serve seulement à des fins mercantiles ?
Je le crains un peu. Mais je pense que cela serait dommage. Mon but n’est pas de “surfer” sur la vague geek. Il est d’une tout autre nature. Au-delà de ce que j’ai pu expliquer précédemment concernant la nécessité de concevoir des films de qualité et scénarisés, qui tentent de véhiculer une autre image de nous, il y a au fond de moi la volonté de proposer aux jeunes adultes, dont l’éducation sexuelle est quasi-intégralement façonnée par les images véhiculées par les films pornographiques [et non par les cours donnés au collège…], une autre image du rapport sexuel. J’aimerais, en proposant des films sensuels, tenter de montrer que la relation sexuelle n’est pas une performance. C’est au contraire l’engagement tout entier de deux individus dans l’assouvissement d’un désir, qui peut être de multiples natures (tendre, sauvage, etc.). Oscar Wilde disait : la nature imite l’art. Je preferrais que l’art ne soit pas un gonzo américain ou un fake casting X français…

geek x manifesto

Par ailleurs, l’image de la femme dans les pornos actuels est catastrophique, puisque non seulement elle est chosifiée à l’extrême, mais en plus elle prétend en tirer une satisfaction inégalable. Allez expliquer ça à un jeune qui aime sa maman et qui pense que toutes les femmes sont comme elles. C’est au minimum la mysoginie qui l’attend s’il est éduqué par ce type de films.

Qui est l’acteur qui joue avec Julie Valmont ? Vous l’avez recruté comment ?
Il s’agit de Lorenzo. C’est un homme très ouvert, sympathique et professionnel qui m’a été conseillé par Julie Valmont, qui avait déjà tourné avec lui.

Il m’a confié refuser quasiment toutes les propositions qui lui étaient faites en France, précisément pour les raisons que j’ai évoquées précedemment (absence de charte, scénario inexistant…)

Comment sera distribué Geek-X ?
Geek-X sera dans un premier temps diffusé par le biais du site www.geek-x.com. Les internautes auront la possibilité d’acheter directement l’épisode sur notre site. Aucun abonnement ne sera requis et les films, d’une vingtaine de minutes chacun, coûteront 2.99€. Si le public est au rendez-vous, nous développerons sans doute une distribution DVD, mais ce serait sans doute encore plus suicidaire, étant donné la crise de l’industrie du DVD. Pour le premier épisode de Sex note, la voix off [sur le même principe que dans Death note] sera en anglais, et il existera évidemment une version sous-titrée français.

Quelle position face aux tubes, amis ou ennemis ?
Ni l’un ni l’autre. Je prends acte du fait qu’ils existent, et je tenterai de les utiliser pour servir Geek-X. C’est vrai qu’ils ont fortement affaibli l’industrie du porno mais je prouverai qu’en proposant du contenu original, fun, sensuel, et de qualité, Geek-X trouvera le moyen d’exister et de trouver sa place.

Qu’est-ce qui t’excite dans le porno ? Quels sont tes tags ?
La sensualité. Tous les films proposés par X-art, en fait. Mais c’est vrai que j’en consomme désormais moins pour des raisons personnelles que professionnelles, j’aurais donc du mal à répondre à l’heure actuelle… Quoi qu’il en soit : “Geek-X. Big brain. Big dick“ – avec ces deux atouts je n’ai plus vraiment besoin d’en consommer !

15 commentaires Voir les commentaires

  • Bordel, je bande déjà.

    J’espère sincèrement que le projet va être à la hauteur des ambitions du jeune producteur ! J’attends impatiemment la chose !
    De plus, Death Note en premier épisode, ça change des films cliché WoW, Mario de basse qualités.. Vite vite vite !

  • L’idée est vachement cool :)

    J’attends de voir ce que ça donne!

  • Je suis une fille, et pourtant je trouve de l’intérêt à ce projet. J’ai suivi les quelques interventions qu’Isaac (si ce n’est pas trop familier !) a fait, et j’aime son approche et sa mission de revalorisation des geeks, et accessoirement du plaisir féminin ^^. Qui sait, il est peut-être l’homme que j’attendais ! haha – Quoi qu’il en soit, je suis !! Et comme d’autres, j’ai hâte de voir ça, :}.

  • Ce jeune de 22 ans est ambitieux…et n’a pas l’air complètement stupide.

  • Super, franchement ça a l’air trop chouette ce que vous allez faire, et j’attends avec une patience calculée vos prochaines productions que je vais très probablement acheter dès que possible. Une question cependant : pourquoi vous avez fait le site coming-soon de Geek-x.com en 4 minutes avec un fond bleu dégueulasse ? J’veux dire, c’était volontaire de faire un truc 90’s ? Un pari du fond qui prévaut sur la forme ?

  • Enfin un vent de renouveau dans le porno… Yen avait marre des mecs bodybuildés qui ne respectent pas les femmes. Vive la révolution geek !

  • Juste en passant :

    je rejoindrai
    tu rejoindras
    il rejoindra
    nous rejoindrons
    vous rejoindrez
    ils rejoindront (pas rejoigneront !)

    Le projet a l’air cool sinon, desole pour l’interruption.

  • Ouais !!
    Du porno avec un vrai concept derrière..pas juste du q du q du q. Une bonne réflexion, le ptit producteur argumente bien et a l’air d’avoir bien réfléchi et travaillé l’aspect visuel.
    J’espère quand même que les films ne feront pas trop réfléchir…
    J’achèterai le premier pour voir

  • Je n’ai pas eu le courage d’acheter un épisode vu la qualité du jeu d’acteur amateur dans les bandes-annonces…
    J’ai une question pour ceux qui l’ont : est-ce qu’ils portent des préservatifs ? Parce que « Big Brain, Big Dick », si le mec couche avec une fille comme ça sans capote, bonjour la responsabilité…

    • Responsabilité ? Hmmmm tu sais le milieu porno est un milieu professionnel. La France est un des rares pays à utiliser la capote dans ses productions tout simplement parce que Canal et le CSA l’obligent pour une diffusion télé. On n’est pas plus responsable que d’autres pays, je dirai même encore moins puisque seulement le test HIV est exigé (contrairement aux USA ou dans les pays de l’est). Bref, c’est une production avec capote pour répondre à ta question.

  • Merci pour les précisions Gonzo.
    C’est simplement que ce site donne une image de « les geeks font dans le cul et ne sont pas que des boutonneux à lunettes », pas de problème avec ça, beaucoup de gens peuvent s’y identifier, mais s’il y a un côté « réel », autant que ce soit proche de ce qui se passe tous les jours : tu rencontres une fille, y’a une partie de baise qui se pointe, tu mets une capote.
    Ceci était un message du centre national de lutte contre les IST et MST.

    • Je comprends mais il ne faut pas oublier que le porno n’est pas la réalité. 95% du porn américain est sans capote, qu’il tende ou pas vers la réalité. Mais, c’est un débat interessant. Sinon t’as l’épisode 2 ici : http://www.youtube.com/watch?v=Mapdj91WDdw et il est pas mal (ayant vu la version longue).

      • J’avoue qu’en tant que fappeur invétéré, les scènes avec capotes sont parfois bancales (surtout la façon gauche de la mettre ou l’enlever). Mais Porn vs. Reality est en effet un autre débat.
        Ce serait intéressant une sorte de guide du queutard en mode Cinéma Guérilla, basé sur de vrais expériences de la vraie vie d’Adopteunmec et consorts. Y’aurait de quoi faire…

  • J’ai suivi un peu le projet Geek-X et franchement je le trouve assez bancal.

    Sex Note avait un bon potentiel qui aurait pu donner un classique s’il avait été mieux usité,ou plus usité,car un seul épisode est assez bancal,ça annule un peu les effets à la fois de la parodie et du concept,qui trouve sa saveur dans la durée…

    Pour continuer,je suis geek(ou tout du moins je me défini comme tel)et j’ai du mal à voir autre chose qu’un autre schéma repris pas le porno de façon un peu opportuniste,notamment maintenant que le site est affilié à dorcel,a.k.a l’opportuniste qui ratisse large.

    Ensuite,les autres films,ou plutôt vidéos sont assez molles du genoux,celle avec Angell Summers est ridicule,même Alice la tête à claque de youtube est plus crédible dans ses vidéos. Le plus étonnant,c’est que le côté X-Art qui aurait pu bien aidé est dans cette dernière scène totalement ignorée au détriment d’une scène X des plus classiques.

    Mon constat ensuite devant ce qu’est le site aujourd’hui,c’est-à-dire une sorte de blog porno des plus classiques ou sont distribués des liens de parodies de films pour geeks(super-héros,science-fiction…),des cams sans aucune nouvelle vidéos depuis belle lurette est que cette boîte de prod n’a pas tenue le coup et s’est faite récupérée par dorcel.

Laisser un commentaire

Le Bon Fap