Festival Pigalle : bon chic, mauvais genre

Après une première édition réussie en 2011, le Festival Pigalle remet le couvert du 21 au 23 mars 2013. Sous la bannière « Bon chic, mauvais genre », le Festival détourne et retourne Pigalle : lieu de fête, de création, de débauche et d’interdits. Une nouvelle édition avec plus de spectacles, de soirées, d’événements adaptées au quartier et à ses multiples facettes (nos foies peuvent en témoigner tous les week-ends). Pendant trois nuits et deux jours : des parcours secrets, du cinéma, du clubbing, des concerts, des expositions, des performances, une radio éphémère… Qu’on vous invite à découvrir.

Festival Pigalle

Voici le programme complet (extrait du communiqué de presse)

JEUDI 21 MARS

• Les parcours nocturnes (départ à 19h, 21h et 23h)

« Lieux secrets »
Gros succès public de la précédente édition et âme véritable du festival, les parcours nocturnes seront à nouveau l’attraction vedette de la programmation 2013. En compagnie de Sylvanie de Lutèce ou Hervé Haine, les heureux élus partent sur les traces d’un Pigalle de frisson de pacotille ou de rock… Emotions et sensations seront au rendez-vous. Une tournée de lieux insolites multipliant découvertes impromptues et rencontres surprenantes… La légende de Pigalle à vivre comme si on y était.

• Cinéma – Genre! Genre! Genre! – L’Atlas (à partir de 14h pour les projections et 20h30 pour les performances live)

Cette année l’Atlas accueillera un festival de films de genre en tout genres : des projections ambiance 60’s-70’s, des courts, moyens et longs métrages, du frisson, de l’érotisme… Au générique: l’artiste Fred Elalouf « DJ Oof » et ses happenings insolites mixant joyeusement images et sons en performance live, le collectif Panic! Cinéma et leur collection de curiosités sur bobines, et, pour la première fois à Paris, le festival de Cinémabrut de Montsartoux.

Projections l’après-midi et performances décalées le soir feront revivre, le temps d’une journée, la grande époque des cinémas de quartier qui ont fait, jadis, la gloire du cinéma de genre.

• L’Atlas

Ouvert dans les années 60, l’Atlas s’est d’abord essentiellement consacré aux westerns puis est rapidement devenu une des salles porno-érotique du Pigalle période révolution des mœurs… Aujourd’hui c’est l’un des derniers cinémas X encore en activité à Paris. Grâce au Festival Pigalle, ses néons colorés vont voir défiler un tout autre public, trop heureux de pénétrer le saint des saints de cet irréductible qui fait encore vibrer le chaud quartier.

Festival Pigalle Calamity Joe Marco Dos Santos

Venu de Grande Bretagne, un Bingo version déjantée, interdit aux vieux et aux ennuyeux, et qui se joue dans un joyeux bordel et en tenue incorrecte exigée. Deux sessions seront organisées dans une ambiance enfiévrée et en musique avec Marco Dos Santos qui officiera en Maître de Cérémonie puis aux platines… A la fin, une remise de lots pour les gagnants, mais l’essentiel reste de participer.
Après la passion du jeu, viendra la folie de la danse dans ce nouveau lieu de la nuit (très bien) tenu par l’ex papesse de Chez Moune (époque filles), Marco concluera la soirée Bingo par un set électro visionnaire.

VENDREDI 22 MARS

Festival Pigalle Rodéo Gay Pigallion

Ça ne pouvait venir que des Etats Unis, un rodéo qui brise les préjugés et mélange les genres… Il existe un véritable circuit de compétition avec ses règles et son public mais s’y ajoute une note de fraîcheur bienvenue dans un monde viril et pour tout dire assez sauvage. La compétition parisienne se déroulera perchée sur un taureau mécanique mais pour sûr : « il va y avoir du sport ! ». Aux commandes, deux hôtes flamboyants : Marc Zaffuto et Emmanuel d’Orazio de la Club Sandwich !

• Musique – Hommage à Pierre Carré – La Boule Noire (à partir de 20h30)

Nostalgie quand tu nous tiens… L’un des tout derniers personnages de Pigalle fera l’objet d’une soirée hommage sous forme de concert/bal avec l’orchestre du Petit Orchestre Parisien (formation issue du GOLEM). Une soirée placée sous le signe de la chanson populaire et qui devrait voir défiler de prestigieux invités pousser la chansonnette en souvenir du rougeoyant troubadour.

Pierre Carré et Les Noctambules, Les Noctambules et Pierre Carré, les deux mythes sont liés pour toujours désormais. Depuis plus de 40 ans, le chanteur prenait possession des lieux chaque soir ou presque avec un répertoire éclectique voire bordélique : chanson française, italienne, espagnole… Depuis que Pierre est parti, Pigalle cherche sa voix.

SAMEDI 23 MARS

Festival Pigalle Askehoug Pigallion

ASKEHOUG, drôle de dandy décadent.
La chanson titre du spectacle sonne comme la promesse d’un règlement de comptes aussi léger que glaçant. De l’inertie du couple à la dérision d’une époque en plastique, Askehoug décortique l’humain, mi-bionique mi-animal, en maniant son scalpel d’un air détaché. Toujours dans un esprit Smart & Piggy, ce dandy décalé surprend par son groove classe et décadent, sa voix grave façon Arthur H, son chanté-parlé jazzy à la Gainsbourg, mêlé au côté hip-hop foutraque et décalé des Beastie Boys et au lyrisme désuet de Serge Lama, avec même une étonnante révérence à Jean Rochefort pour son humour, sa poésie et. une certaine ressemblance physique.

Festival Pigalle Danton Eeprom Pigallion

Yes ! La référence de la nightlife version Pigalle fait son come back pour enflammer le festival… Le beat qui a fait trembler l’Elysée Montmartre sera à nouveau de la party mais au Pigallion cette fois-ci. Donc un haut lieu du dance floor + une sélection musicale pointilleuse + une date en exclu + des performers dragkings = un cocktail very explosif… Aux commandes Danton Eeprom + Guests.

Danton Eeprom
Danton Eeprom fait ses débuts sur la scène berlinoise et devient en quelques années une signature remarquée de la musique électro. Son univers au background rock, qui mêle de fines compositions pop à des sonorités issues de la new-wave, lui a ouvert en grand les portes de la renommée internationale.
En 2009, le dandy de l’electro-pop sort son premier album « Yes is more », au style sombre, élégant et inclassable.
LifeLike

Laurent Ash de son vrai nom, LIFELIKE produit et compose des sons electro qui tournent sur la scène internationale. Dès ses débuts, il se positionne à l’avant-garde du mouvement électronique française et trouve rapidement sa place aux cotés des plus grands, comme Daft Punk, Justice, Alan Braxe, ou Pedro Winter. Ses productions, aux sonorités house et new-wave, déchainent les foules aux quatre coins du monde.

Kcpk
Les KCPK ont à plusieurs reprises retourné les dance floors Parisiens. Reconnu pour être de véritables performers, ces 2 érudits de la musique ont réintroduit avec talent la Cold Wave dans les endroits branchés et undergrounds de la capitale. Ils viendront partager leur passion à travers une sélection de titres exclusifs

Remain
Remain partage depuis 7 ans son sens de la fête et des rythmes au long de sets percutants qui mêlent techno, électro et minimale. Jadis DJ résident du mythique PULP, il entraîne avec lui une foule de passionnés en tout genre. Seul ou en “back to back”, il offre une explosion de basses et de beats puissants.

Billetterie et réservationEvent FacebookFan Page Facebook

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap